Abonnez-vous


Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Suzanne Huerta change de cap

Suzanne Huerta change de cap

Par Centre Inffo

Après trente-deux ans passés dans l’industrie textile, à 53 ans et un tout frais BTS en poche, décroché haut la main, Suzanne Huerta va occuper un poste de gestionnaire de retraite chez Apicil. Avec, en toile de fond, le besoin de se sentir utile.

"Je me suis donné la peine d’essayer. J’étais fière !"

“c’est moi qui vais déclencher les retraites. Ça va être génial, ça encore !” La belle voix grave de Suzanne Huerta, 53 ans, traduit l’enthousiasme de celle qui, dans quelques semaines, en septembre, va prendre son poste chez Apicil, compagnie d’assurance, où elle s’occupera de gestion des retraites.

Accident du travail

Après 32 ans passés dans l’industrie textile, diplômée d’un BEP, Suzanne s’oriente vers un poste de chargée de clientèle spécialisée en assurance, un tout nouveau BTS en poche. Un changement de voie qui la rend heureuse, et qui pourtant prend racine dans un accident du travail. En 2014, elle a été déclarée inapte à son travail en contrôle de la qualité des textiles fabriqués au Maghreb ou en Asie principalement, que son entreprise livrait ensuite aux boutiques de son réseau. Une palette venait de tomber sur elle, et de causer une contusion du bassin, déplaçant trois disques lombaires, sans opération possible, qui lui valent des traitements à vie.
Elle demande alors la reconnaissance de sa qualité de travailleuse handicapée. Son conseiller Cap emploi l’encourage à passer un baccalauréat pro vente, qu’elle décroche avec la mention bien. L’été qui suit, elle occupe différents postes de vendeuse : “J’aime aller au contact, je me suis éclatée ! On a explosé les chiffres de vente.”

Mais la précarité des offres d’emploi l’incite à aller plus loin, et la voici qui se lance dans un BTS en alternance chez Apicil. “Je n’avais pas peur de travailler jusqu’à 2 heures du matin !” Pari réussi : nouvelle mention bien… “Je me suis donné la peine d’essayer. J’étais fière !”

Trophée Lumière de l’entreprise inclusive

Avec elle, huit autres personnes handicapées, en reconversion, souvent porteuses de handicaps invisibles, ont ainsi pu se préparer au métier de conseiller clientèle et tenter de décrocher une capacité en assurance, inscrite au Répertoire national des compétences professionnelles (RNCP). Le 18 juin 2019, la mise en place de cette formation a valu à Apicil d’être couronnée dans la catégorie Entreprises de taille intermédiaire par les trophées Lumière de l’entreprise inclusive.

Créés l’an dernier par Charles Gardou, professeur à l’Université Lyon-II et spécialiste reconnu du handicap, ces trophées visent à valoriser des initiatives innovantes d’entreprises en faveur de l’insertion professionnelle des personnes handicapées. Le jury était composé de représentants d’entreprises, d’acteurs de l’insertion, d’universitaires et de médias spécialisés.

Suzanne Huerta est heureuse de cette reconversion : “Cela va me plaire. J’aime faire plaisir et rendre service, j’ai besoin de sentir que je sers à quelque chose. Et donc, accompagner des personnes qui prennent leur retraite prend tout son sens…”

par Sophie Massieu, Centre Inffo, 2019

Bio express

2014
déclarée inapte au contrôle qualité dans l’industrie textile

2017
bac pro Vente mention Bien

2019
BTS de chargée de clientèle spécialisée en alternance mention Bien

Septembre 2019
recrutée par Apicil sur un poste de gestion de retraites

Partager ce contenu

© 2019 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement