Abonnez-vous


Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Musicien d’orchestre en contrat de professionnalisation

Musicien d’orchestre en contrat de professionnalisation

Par Centre Inffo

L’École supérieure de musique Bourgogne-Franche Comté propose depuis un an, un parcours de formation en alternance pour de jeunes musiciens.

À la fin du mois de juin se déroulera le concours de recrutement de la deuxième promotion de musiciens « apprentis » de l’École supérieure de musique (ESM) Bourgogne-Franche-Comté. Porté sur les fonts baptismaux en octobre dernier, ce parcours est inédit en France. Il s’agit d’une formation en contrat de professionnalisation au métier de musicien d’orchestre en alternance (avec embauche) et rémunérée , dans le cadre d’un dispositif mis sur pieds par l’Afdas, l’opérateur de compétences (Opco) des secteurs de la culture, des médias et de la communication. « Ce dispositif permet à de jeunes musiciens de se former dans les répertoires lyriques et symphoniques grâce à la complémentarité des programmations des orchestres Dijon Bourgogne, de l’Opéra de Dijon et de l’Orchestre Victor Hugo Franche-Comté en partenariat avec l’Association française des orchestres, tout en suivant des cours spécifiques dispensés à l’ESM », explique Louise Lallier, chargée de formation professionnelle continue, VAE et communication à l’ESM Bourgogne-Franche-Comté.

Une équipe pédagogique réputée

La durée de la formation s’élève à 600 heures réparties en deux semestres. 450 heures sont dispensées en situation professionnelle au sein des orchestres et 150 heures au sein de l’école avec une équipe pédagogique réputée, à l’image d’Hélène Collerette, violon solo de l’Orchestre de Radio France, Laurent Verney, alto solo de l’Opéra national de Paris ou encore Philippe Fanjas, directeur de l’Association française des orchestres, en charge d’un cours consacré à la « médiation et accompagnement juridique du musicien ». L’admission à cette formation s’effectue sur concours, avec comme prérequis un niveau minimum équivalent à celui d’un diplôme national supérieur professionnel de musicien (DNSPM) ou d’une fin de cycle complet de perfectionnement de conservatoire à rayonnement régional ou équivalent.

Certification

La première promotion composée de deux élèves n’a, jusqu’à présent, guère eu le loisir de se plaindre. Les deux jeunes musiciens ont ainsi notamment participé au succès de l’opéra Nabucco de Verdi avec l’Orchestre Dijon Bourgogne à l’Opéra de Dijon (sous la direction de Roberto Rizzi Brignoli) et des 1001 nuits de Fazil Zay, l’illustre pianiste turc, dont les représentations se sont déroulées à Montbéliard et Besançon avec l’Orchestre Victor Hugo Franche-Comté avec la brillante violoniste soliste Geneviève Laurenceau. Pour la première promotion, les quatre instruments requis étaient le violon, l’alto, le violoncelle et la contrebasse. « Lorsque plusieurs promotions auront vu le jour, nous effectuerons une démarche pour que ce "diplôme" figure dans le Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), explique Louise Lallier. Ainsi rétroactivement, la formation de nos jeunes musiciens sera reconnue, ce qui facilitera leur accès à l’emploi et leur mobilité professionnelle. »

par Éric Delon, Centre Inffo, 2019

Partager ce contenu

© 2019 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement