Abonnez-vous


Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Sébastien André, de la gendarmerie aux ressources humaines

Sébastien André, de la gendarmerie aux ressources humaines

Par Centre Inffo

Sébastien André, 39 ans, entre dans la gendarmerie à 22 ans. Pour servir mais aussi par tradition familiale, après un père, un grand-père, des cousins et des oncles. Mais lui ne cesse de se former, et de former les autres. Jusqu’à suivre un cursus sur mesure bâti par HEC pour les officiers de gendarmerie en reconversion.

Il voulait être au service du public et en contact direct avec la population. Aussi, en dépit d’une formation initiale de droit pénal, Sébastien André a-t-il choisi de ne pas intégrer la police judiciaire par exemple, mais la gendarmerie, et sur le terrain. Il occupe notamment le poste de responsable local de la sécurité à Limoux, dans l’Aude, de 2006 à 2010.

Avec toujours aussi le goût de se former, et de former les autres. Il suit les enseignements de l’école des officiers de Melun (Seine-et-Marne) et commande des compagnies d’instruction à Chaumont, dans la Haute-Marne, de 2010 à 2014. Il s’avère dès lors posséder le profil type des officiers qui pourraient avoir envie de se reconvertir et, pour ce faire, de suivre les cours du programme sur mesure imaginé par HEC Paris et la gendarmerie pour les officiers supérieurs. Le cursus compte quatre étapes : une analyse du profil personnel et des compétences existantes et à acquérir, d’abord. Puis, une proposition de domaines sur lesquels le candidat devra s’entraîner. Trois ou quatre modules de formations courtes sont alors proposés avant, ultime étape, une immersion en entreprise de trois à six mois.

Valeurs communes

“Même si j’avais choisi mon métier de gendarme, j’ai toujours pensé que peut-être un jour je ferais autre chose”, explique Sébastien André. Il se forme à HEC pendant un an, suit des modules de finance, de conduite du changement… “Très vite, il est apparu que je pourrais me tourner vers les ressources humaines, aller du commandement en gendarmerie au management. Cela présente quelques points communs, notamment l’attention portée à l’humain.”

À l’issue de sa formation, il prend le poste vacant de directeur des ressources humaines de la mairie de Saint-Malo, dans l’Ille-et-Vilaine. Le voilà en charge de la gestion de carrière, du recrutement et de la formation de 1 200 agents. Puis, un an plus tard, en septembre 2018, il quitte définitivement la gendarmerie à l’issue de son année de disponibilité, et devient directeur général adjoint de la ville et de l’agglomération en charge des ressources humaines, de la police municipale et des ressources numériques. “J’ai le sentiment de développer des valeurs communes. J’ai changé de métier, mais l’un et l’autre me demandent une capacité d’analyse des situations et de développer mon sens de l’écoute et du dialogue”, confie celui qui, après avoir occupé de nombreux postes dans plusieurs villes de France en peu de temps, se verrait bien, cette fois, s’installer un peu dans ses nouvelles fonctions. 

par Sophie Massieu, Centre Inffo, 2019

Bio Express :

septembre 2002
entre dans la gendarmerie, en tant que volontaire officier

2016-2017
suit une formation sur-mesure à HEC Paris

septembre 2017
devient directeur des ressources humaines de la ville de Saint-Malo puis, un an plus tard, directeur général adjoint.

Partager ce contenu

© 2019 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement