Abonnez-vous


Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Hope Musiques : la culture se mobilise pour l’insertion des réfugiés

Hope Musiques : la culture se mobilise pour l’insertion des réfugiés

Par Centre Inffo

Hébergement Orientation Parcours vers l’Emploi. Derrière l’acronyme Hope se cache un programme créé par l’Afpa pour l’accompagnement et la formation de personnes sous statut de réfugié. Une déclinaison dans le monde de la culture, financée par l’Afdas, était présentée lundi 25 février à Paris au Petit Bain, scène flottante amarrée sur la Seine face à la Bibliothèque nationale de France.

« Une convergence de bonnes intentions. » Ainsi Thierry Teboul, directeur général de l’ex-Afdas devenu opérateur de compétences des secteurs de la culture, des médias, des loisirs et du sport, résume-t-il le programme Hope Musiques. Si le sujet est fédérateur - il s’agit d’insérer des réfugiés par la formation -, l’enjeu requiert de ne pas en rester au stade d’une velléité bien-pensante : « entreprendre, innover et s’engager sont trois verbes qui caractérisent le monde de la culture », soutient Thierry Teboul. En formant douze bénéficiaires au métier d’électricien du bâtiment option spectacle vivant, la culture joue à la fois le rôle de « sas » et se montre « responsable en formant à un métier qui peut s’exercer partout », plaide-t-il.

Parcours

Repérés par l’Ofii [1] et sélectionnés par Pôle emploi, les douze bénéficiaires ont commencé en décembre 2018 leur parcours. Organisée en trois temps, la formation a débuté par une mise à niveau en français organisée par l’Ofii, suivie d’une préparation opérationnelle à l’emploi collective avec acquisition d’une certification DCL [2] français de niveau 2. La formation métier débutera, elle, en mars, dans le cadre d’un contrat de professionnalisation qui prendra fin en octobre 2019. L’Afpa de Stains (93) prend en charge le parcours Électricien du bâtiment à hauteur de 315 heures, le CFPTS [3](Bagnolet, 93), l’option spectacle vivant à hauteur de 133 heures. Directeur de la Marbrerie, salle de spectacles de Montreuil, l’une des douze entreprises partenaires, Jérémy Verrier souligne l’apport de ces recrues au profil inhabituel : « Ils ont l’envie, le sourire et une véritable énergie, c’est important pour une petite équipe comme la nôtre », se réjouit-il.

"Vaisseau amiral"

Directrice de l’insertion sociale à l’Afpa, Pascale Gérard se félicite de voir le gouvernement présenter aujourd’hui ce programme de l’Afpa, déposé à l’Inpi [4], comme le « vaisseau amiral » de l’intégration par la formation. Tout en revendiquant la paternité de l’Afpa sur le programme, elle souligne qu’il n’existe que par le partenariat. De fait, ce lundi 25 février, ils n’étaient pas moins de dix à se partager la scène pour promouvoir ce dispositif modèle, et bien d’autres dans la salle à être venus soutenir le projet. Au-delà des douze bénéficiaires de la promotion Hope Musiques, le programme Hope a déjà bénéficié à quelque 1 400 stagiaires en deux ans et demi.

Un partenariat d’envergure

Hope Musiques réunit deux Opca/Opco (Afdas, Uniformation), deux opérateurs publics (Ofii, Pôle emploi), deux organismes de formation (Afpa, CFPTS), le Syndicat des musiques actuelles (SMA) et douze structures d’accueil du contrat de professionnalisation.

par Nicolas Deguerry, Centre Inffo, 2019

[1Office français de l’immigration et de l’intégration.

[2Diplôme de compétences en langues.

[3Centre de formation professionnelle aux techniques du spectacle.

[4Institut national de la propriété industrielle.

Partager ce contenu

© 2019 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement