Abonnez-vous


Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Alternance à l’étranger ?

Alternance à l’étranger ?

Questions à Claude Plénet, vice-président de la collectivité territoriale de Guyane en charge de l’éducation, de la formation professionnelle et de l’apprentissage

En Guyane, la question de la mobilité internationale des apprentis prend une toute autre dimension que celle rencontrée dans les limites de l’Hexagone. En marge des Rencontres formation-compétences des territoires d’Outre-mer (29 janvier, Biarritz), Claude Plénet nous dit pourquoi.

Une expérimentation prévoit, pendant une durée de trois ans, la possibilité d’exécuter un contrat en alternance en partie à l’étranger. Qu’en dites-vous ?

Claude Plénet - Cela va dans le bon sens. Aujourd’hui, il est plus facile d’envoyer un jeune désireux d’apprendre la langue portugaise au Portugal qu’au Brésil, pour des raisons de dispositif. Erasmus offre en effet cette possibilité. En revanche, c’est plus compliqué au Brésil alors que ce pays est limitrophe de la Guyane !
Le gouvernement français est en discussion avec son homologue brésilien afin de trouver une solution et de favoriser la mobilité proche. Cela pourrait aussi fonctionner dans l’autre sens. Un jeune Brésilien pourrait être davantage incité à venir apprendre le français à l’Université de Cayenne.

propos recueillis par David Garcia, publié dans le n °962 d’Inffo Formation, daté 15 au 31 mars 2019

À consulter :

Partager ce contenu

© 2019 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement