Abonnez-vous


Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > De nouvelles conditions d’accueil pour les étudiants étrangers non-européens

De nouvelles conditions d’accueil pour les étudiants étrangers non-européens

Par Euroguidance France

Dès la rentrée prochaine, de nouvelles conditions s’appliqueront aux étudiants étrangers non-européens concernant leur accompagnement, les frais d’inscription, les bourses, le droit au séjour.

Ces mesures font partie de la stratégie « Bienvenue en France » . Présentée le 19 novembre par le Premier ministre, celle-ci vise à renforcer l’attractivité des établissements supérieurs français à l’international. La France, avec 320 000 étudiants internationaux accueillis aujourd’hui, figure au 4ème rang mondial des pays de destination de la mobilité étudiante. L’objectif annoncé par le gouvernement est d’atteindre le nombre de 500 000 étudiants internationaux en France en 2027.

Un accompagnement renforcé

Il s’agit de fonder une véritable « culture de l’accueil » : mise en place d’un guichet d’accueil, identification d’un référent pour accompagner chaque étudiant dans ses démarches, facilitation de l’accès au logement. L’enseignement en français langue étrangère devra être développé, ainsi que l’offre d’enseignement en anglais.

Une démarche de labellisation « Bienvenue en France » permettra de faire reconnaître la qualité de l’accompagnement offert par un établissement d’enseignement supérieur. 70 établissements sont déjà engagés dans cette démarche. Un fond d’amorçage doté de 10 millions d’euros permettra d’accompagner les initiatives des universités labellisées à partir de la rentrée 2019.

Des frais d’inscription et des bourses en augmentation

Dès la rentrée prochaine, les frais d’inscription pour les étudiants internationaux extracommunautaires [1] seront multipliés par plus de 10 par rapport aux coûts actuels, jusqu’alors indifférenciés entre étudiants nationaux, européens et ceux d’ailleurs.

Les étudiants non européens devront désormais s’acquitter de 2 770 euros pour s’inscrire en licence et de 3 770 euros en master ou doctorat.

Les syndicats étudiants ont fait part de leur opposition à cette mesure, craignant qu’elle ne rende l’accès aux études en France rédhibitoire aux étudiants étrangers les moins favorisés.

Pour le Gouvernement, cette hausse des frais d’inscription permettra de renforcer les conditions de l’accueil. En parallèle, le nombre de bourses pour les étudiants internationaux sera triplé : le ministère de l’Europe et des affaires étrangères, en plus des 7 000 bourses actuellement distribuées, octroiera 8 000 bourses d’exonération, principalement à destination des pays du Maghreb et d’Afrique. À celles-ci s’ajouteront 6 000 bourses directement distribuées par les établissements sous forme d’aide financière ou d’exonération.

La délivrance de visas simplifiée, le droit au séjour réformé

La liste des documents requis pour les demandes de visa étudiants va être simplifiée et harmonisée, et la procédure de demande grandement dématérialisée. À leur arrivée les étudiants pourront faire valider en ligne leur titre de séjour en ligne auprès de l’OFII [2].

De nouvelles dispositions portant sur le droit au séjour des étudiants sont par ailleurs inclues dans la loi du 10 septembre 2018 sur l’asile et l’immigration. Les étudiants de niveau Master ou plus souhaitant travailler en France ou y créer une entreprise pourront bénéficier d’une carte de séjour temporaire d’un an portant mention « recherche d’emploi ou création d’entreprise ». Comme précédemment, l’emploi exercé ou le projet de création d’entreprise doivent être en relation avec la formation ou les recherches effectuées.

Nouveauté de la loi visant à favoriser les « mobilités circulaires » : il existe désormais la possibilité de solliciter l’obtention de cette carte de séjour après avoir quitté le territoire, dans un délai de quatre ans à compter de l’obtention du diplôme.

par Euroguidance France, 2018

Réalisé avec le soutien de la Commission européenne dans le cadre du programme Euroguidance. Son contenu n’engage que son auteur, la Commission européenne n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.

Plus d’informations :

  • Dossier de presse "Stratégie d’attractivité pour les étudiants internationaux" : format PDF - 1,32 Mo

[1Hors Union européenne et accords de partenariats entre établissements.

[2Office Français de l’Immigration et de l’Intégration

Partager ce contenu

© 2018 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement