Abonnez-vous


Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Tenir son carnet de projets

Tenir son carnet de projets

Par Centre Inffo

À l’occasion de sa propre reconversion, Anne Humbert-Pierrot a imaginé un carnet de projets susceptible de l’accompagner dans ses démarches. Elle en a profité pour créer sa maison d’édition et nous explique comment utiliser son premier produit, à mi-chemin entre l’agenda perpétuel et la feuille de route.

Le carnet de projets imaginé par Anne Humbert-Pierrot est un support papier destiné à faire le tri dans ses idées, à les transformer en projets et à les mettre en œuvre. Ceci, en s’appuyant sur un éventail de méthodes présentées dans un guide de 36 pages qui accompagne le carnet.

> 3 conseils
Parce que la phase démarrage est sans doute celle qui demande le plus d’investissement, Anne Humbert-Pierrot suggère de commencer à remplir son carnet à un moment où l’on dispose d’un peu de temps, pour s’engager dans une « réflexion ludique ». Il faut aussi « faire confiance » au travail que l’on réalise avec son carnet. Elle l’assure, « quand elles vont jusqu’au bout, les résultats vont au-delà de ce que les personnes imaginaient ». Enfin, il faut assumer tous ses objectifs, même et peut-être surtout les petits, avec la conscience qu’« il n’y a pas urgence à bousculer toute sa vie ». L’important n’est pas de fixer la barre trop haut mais de « créer une dynamique ».

> 12 méthodes
Le carnet outille son propriétaire d’une douzaine de méthodes pour l’aider à dresser la « liste de ses envies », se « projeter dans le temps », « définir ses priorités » et « avancer pas à pas ». Pour fixer ses priorités, il s’agira par exemple de définir ses « bulles d’oxygène personnelles et professionnelles » (méthode n° 2), de s’assurer de la pertinence des ses objectifs avec les « smart goals » [1] (méthode n° 3) et de sécuriser leur progression par un « master-planning » [2] (méthode n° 4).

> Des bilans
Pour accompagner la progression, le carnet de projets est ponctué de « pages bilans ». Objectif : permettre de vérifier à intervalles réguliers si le cap fixé est bien tenu ou s’il convient de l’ajuster.

TRIER POUR MIEUX METTRE EN ŒUVRE
Quatre axes structurent la démarche du carnet de projets : la réflexion, la créativité, la planification et l’action. Le tout fonctionne comme un « entonnoir », avec l’idée de débroussailler le terrain en se projetant à six mois ou plus. Le propriétaire du carnet est amené à se fixer des objectifs mensuels, déclinés en tâches hebdomadaires et quotidiennes. Il est aidé en cela par une douzaine de méthodes que le carnet invite à déployer. Si l’idéal est de s’appuyer sur l’ensemble des outils proposés, la conceptrice juge qu’« il n’est pas très grave de ne pas tout faire, le principal étant de trier ses projets ». Et, bien sûr, d’entretenir une « relation suivie » avec son carnet.

par Nicolas Deguerry, Centre Inffo, 2018

À consulter :

[1Indicateurs de pertinence des objectifs.

[2Plan directeur.

Partager ce contenu

© 2018 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement