Abonnez-vous


Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > « Une politique d’orientation réussie doit être immersive et concrète » (David Margueritte, vice-président de la Région Normandie)

« Une politique d’orientation réussie doit être immersive et concrète » (David Margueritte, vice-président de la Région Normandie)

Par Centre Inffo

David Margueritte, vice-président du conseil régional de Normandie en charge de la formation professionnelle et de l’apprentissage, nous présente l’action de sa région après la promulgation de la loi "Avenir professionnel".

La loi promulguée, comment la Normandie soutient l’apprentissage ?

David Margueritte : Malgré notre opposition assumée de la réforme, nous sommes une collectivité responsable voulant agir dans l’intérêt des apprentis et de l’apprentissage. Jusqu’à fin 2019, nous exercerons pleinement notre compétence avec les investissements prévus et un dialogue de gestion abouti. En 2020, période de transition, il nous restera des investissements que nous pourrons consacrer à faire varier les « coûts contrats » en bonne intelligence avec les acteurs. Nous proposerons aux branches et aux CFA de contractualiser avec nous, ce que la loi ne prévoit pas, mais qu’elle n’interdit pas. Nous avons déjà une assemblée des CFA qui se réunira le 13 novembre prochain, mais qui a vocation à perdurer afin d’exercer un rôle de régulation.

Quelle politique de l’orientation pour la Normandie ?

D. M : La loi du 5 septembre 2018 procède à un transfert de l’information métiers aux Régions tant pour les jeunes que pour les demandeurs d’emploi en reconversion. Nous ne faisons pas le même métier que les CIO [1]. D’ailleurs, nous n’en avons jamais demandé le transfert au niveau régional. Ils sont dans l’accompagnement personnel du jeune, nous sommes dans la formation métier. Nous sommes complémentaires mais devons être davantage coordonnés. Nous avons besoin d’affirmer le rôle de coordonnateur de la Région sur l’ensemble des acteurs de l’orientation.

Pour nous, l’orientation ne peut plus être figée. Construire une politique d’orientation ne se limite pas à distribuer des brochures dans un salon. Ça ne marche pas, ça ne permet pas aux jeunes de se projeter dans un métier. Une politique d’orientation réussie doit être immersive, concrète, elle doit permette d’éprouver la réalité d’un geste dans une mise en situation professionnelle, dans un stage en entreprise, ou par le témoignage d’un jeune professionnel ou d’un chef d’entreprise, ou encore par la mise en valeur d’un jeune ayant participé aux Olympiades des métiers. Ils vont clairement faire partie pour nous de l’édifice de cette nouvelle politique de l’orientation. Nous devons inciter à l’identification de la part des jeunes normands

Concrètement, comment allez-vous mettre cela en œuvre ?

D. M : Compte tenu de ce nouveau contexte réglementaire et législatif, la Région Normandie va s’investir pleinement de cette compétence par une co-construction de sa politique, à l’instar de ce que nous avions fait avec le Grenelle de l’Apprentissage en 2016 ( Lire notre article). Nous organisons une concertation au 1er semestre 2019, la co-construction est prévue pour le printemps et la politique de la région, avec des axes forts, sera votée eu début de l’automne 2019. Nous voulons mettre en place une Agence de l’orientation, tête de pont de cette politique avec des agents dédiés, mais aussi des mises à dispositions de personnels de l’Éducation nationale. Nous allons innover, expérimenter sur le terrain et mutualiser les bonnes pratiques. Nous avons l’intention, par exemple, d’ouvrir les plateaux techniques des CFA et lycées professionnels pour tester les métiers. Certaines choses existent sur le terrain, mais sont disparates. Les recteurs, avec qui nous avons tissé des liens, nous demandent une gamme de services qui sera mise à disposition des professeurs de 3ème.

propos recueillis par Béatrice Delamer, Centre Inffo, 2018

[1Centre d’information et d’orientation

Partager ce contenu

© 2018 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement