Abonnez-vous


Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > ECVET : la formation tout au long de la vie à l’heure européenne

ECVET : la formation tout au long de la vie à l’heure européenne

ECVET ? European credit system for vocational education and training, c’est le système européen de crédit d’apprentissages pour l’enseignement et la formation professionnels. Ce sigle peu connu du grand public cache les prémisses d’une petite révolution qui pourrait, à terme, donner corps à la mobilité pour tous.

“ Avec la mondialisation, les personnes se déplacent de plus en plus, ce qui accroît le besoin de reconnaissance des compétences et certifications d’un pays à l’autre”, observe Habib Marande, le rapporteur général adjoint de la CNCP [1]. C’est d’autant plus vrai dans un contexte d’évolution rapide des technologies, où le maintien de l’employabilité implique une montée en charge de la formation tout au long de la vie. D’ici 2030, on estime que 50 % des métiers auront disparu dans leur forme actuelle.

Habib Marande fait partie de l’équipe nationale d’experts chargés par la Commission européenne d’accompagner la mise en œuvre d’Ecvet, le cadre technique permettant le transfert, la reconnaissance et l’accumulation d’acquis d’apprentissage dans la formation professionnelle à l’échelle de toute l’UE. Celui-ci a été consacré en 2009 par une recommandation du Parlement et du Conseil européen.

Une zone de confiance mutuelle

En écho au système ECTS [2] mis en place en 1989 dans l’enseignement supérieur, Ecvet s’inscrit dans la droite ligne du processus de Copenhague de 2002. Les États membres s’étaient alors engagés à renforcer leur coopération en matière de formation et d’enseignement professionnels.

D’autres instruments communs ont été créés pour répondre à ces objectifs de transparence, de lisibilité des certifications, de “mobilités apprenantes”. Parmi ceux-ci, le CV européen Europass (2003), le CEC, Cadre européen des certifications pour l’éducation et la formation tout au long de la vie (2008), ou encore Eqavet, cadre de référence pour l’assurance de la qualité dans l’enseignement et la formation professionnels (2009). “En 2012, une recommandation du Conseil et du Parlement européen a imposé de mettre en place des modalités de validation des apprentissages non formels et informels d’ici 2018”, complète Habib Marande. Nous y sommes.

“Ecvet fonctionne selon une logique d’accumulation progressive des compétences, que permet la structuration des certifications en unités d’acquis d’apprentissage, explique le rapporteur général adjoint. En 2000, seuls trois cadres nationaux de certification existaient en Europe élargie. On en dénombre désormais 43, dont 34 sont d’ores et déjà en correspondance avec le CEC.” À l’échelle mondiale, 154 pays sont aujourd’hui engagés dans cette démarche de création ou de développement de cadres de certification. En vertu du principe de subsidiarité, chaque État membre de l’UE conserve sa compétence sur le sujet de l’enseignement et de la formation professionnels. Les systèmes varient donc de l’un à l’autre. “Ecvet ne repose pas sur un principe d’harmonisation, mais vise prioritairement à établir une zone de confiance mutuelle entre les acteurs engagés dans sa mise en œuvre”, précise Habib Marande.

Accompagnement technique d’Ecvet France

Pour l’heure, si l’utilisation d’Ecvet à grande échelle n’est pas encore d’actualité, de nombreuses expérimentations sont menées. Les équipes nationales d’experts Ecvet, cofinancées par la Commission européenne, interviennent comme facilitatrices. En France, cette équipe, coordonnée par l’agence Erasmus+ France Éducation & Formation, est composée de représentants d’acteurs majeurs de l’enseignement et de la formation professionnels : branches, ministères certificateurs, organismes consulaires. Ils apportent une aide technique à des porteurs de projet.

Parmi eux, on compte notamment l’Anfa [3]. À l’automne 2018, une promotion d’apprenants en CQP Carrossier-peintre partiront deux semaines dans un centre de formation allemand. Ils y valideront un bloc de compétences reconnu dans les deux pays. Un projet similaire est également en préparation avec l’Espagne.
“La branche des services de l’automobile considère que la mobilité européenne est une bonne réponse à l’évolution de ses métiers, explique Suzy Salakian, qui représente l’Anfa au sein d’Ecvet France. Les accords de branche intègrent cela depuis plus de vingt ans et l’Anfa s’est impliquée dans la promotion et l’expérimentation d’Ecvet depuis sa création.” Après la réforme de la formation de 2014, l’ensemble des CQP de l’Anfa ont été restructurés en blocs de compétences. Ce qui facilite la mise en place de mobilité à visée certificative et rend les certifications “Ecvet-compatibles”.

En binôme avec un autre expert, Suzy Salakian accompagne le montage de ces projets. Ils apportent l’éclairage d’expériences menées dans d’autres branches. Andreas Gabriel, responsable du pôle mobilité européenne et certifications de l’association, résume l’objectif : “à terme, si ces expériences sont couronnées de succès, nous souhaitons promouvoir leurs résultats afin de donner envie aux organismes de formation de notre réseau de se lancer dans l’expérimentation Ecvet.” 

par Aurélie Gerlach, Centre Inffo, 2018

L’approche par compétences
Ecvet est fondé sur “l’approche par compétences”. Cela signifie qu’il affecte des crédits aux résultats d’apprentissage, sans prendre en compte les modalités de leur acquisition (temps consacré, voie d’accès, diplômes obtenus, etc.). Définis comme l’ensemble des “savoirs, aptitudes et compétences”, les acquis d’apprentissages peuvent prendre leur source dans un contexte formel, informel ou non formel. En complément des autres outils européens (Europass, etc.), l’objectif d’Ecvet est de permettre leur documentation dans l’optique d’une accumulation progressive, ce qui peut permettre, à l’issue, l’octroi d’une certification.

[1Commission nationale de la certification professionnelle.

[2European credit transfer system, système européen de transfert et d’accumulation de crédits.

[3Association nationale pour la formation automobile.

Partager ce contenu

© 2018 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement