Abonnez-vous


Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Le service civique : utile pour soi, utile pour les autres

Le service civique : utile pour soi, utile pour les autres

Par Onisep

Ouvert aux 16-25 ans sans condition de diplôme, jusqu’à 30 ans pour les jeunes en situation de handicap, le service civique permet de s’investir le temps d’une année auprès des autres pour une mission d’intérêt général. Les compétences acquises peuvent être valorisées pour ses études et pour son parcours professionnel.

Vidéo : campagne de communication 2018

À qui s’adresse le service civique ?

Le service civique s’adresse à tous les jeunes âgés de 16 à 25 ans, jusqu’à 30 ans pour les jeunes en situation de handicap. Il n’y a aucune condition de diplôme ou d’expérience. Seule compte la motivation de s’engager dans une mission d’intérêt général, au service de la société.

Pourquoi s’engager ?

Il s’agit de vivre et de s’enrichir de nouvelles expériences, pour soi, mais aussi pour aider les autres, au service du collectif. C’est aussi l’opportunité de développer ou d’acquérir de nouvelles compétences. Les volontaires peuvent s’immerger dans le monde du travail et s’impliquer dans un projet de société. Pour bien comprendre le sens du service civique, lisez la charte des valeurs rédigée par une trentaine de volontaires.

> Le service civique peut être effectué dans 9 grands domaines

  • Culture et loisirs : par exemple, favoriser l’accès de jeunes en difficulté à des activités culturelles.
  • Développement international et action humanitaire : par exemple, aider à la scolarisation d’enfants dans des pays en voie de développement.
  • Éducation pour tous : par exemple, favoriser l’accès de jeunes en difficulté à des activités culturelles.
  • Environnement : par exemple, sensibiliser les enfants au tri des déchets.
  • Intervention d’urgence en cas de crise : par exemple, aider à la reconstruction de sites endommagés par une catastrophe naturelle et accompagner les populations. 
  • Mémoire et citoyenneté : par exemple, participer à de grands chantiers de restauration de sites historiques.
  • Santé : par exemple, sensibiliser les adolescents sur les conduites à risques.
  • Solidarité : par exemple, participer à l’accompagnement de personnes sans-abri.
  • Sport : par exemple, accompagner dans leurs pratiques sportives des personnes en situation de handicap.

Quelle est sa durée ?

La durée hebdomadaire de la mission de service civique doit représenter entre 24 heures et 48 heures, reparties sur au maximum six jours. La mission peut s’effectuer sur une période de 6 à 12 mois, en France ou à l’étranger avec le Service volontaire européen. En moyenne, les missions durent 8 mois.

Quel accompagnement ?

Les volontaires bénéficient d’une formation et sont accompagnés par un tuteur. À la fin de leur mission, les volontaires reçoivent une attestation décrivant les activités exercées et les compétences acquises. Cette attestation peut être valorisée pour les études : par exemple une dispense de stage ou des unités d’enseignements supplémentaires peuvent être accordées.

Le contrat de service civique

Le contrat fixe le lieu et la durée de la mission, les activités à accomplir et le tutorat mis en place. Le contrat de service civique ne relève pas du Code du travail. En revanche, il ouvre droit à une protection sociale de base complète prise en charge par l’État (couverture des risques maladie, maternité, invalidité et accident du travail). Par ailleurs, l’ensemble des trimestres de service civique que vous avez effectués sont pris en compte au titre de l’assurance retraite.

> Les indemnités

Le service civique ouvre droit à une indemnité financée par l’État de 472,97 euros net quelle que soit la durée hebdomadaire du contrat.

À cette indemnité peut s’ajouter 107,66 euros si vous êtes bénéficiaire du revenu de solidarité active (RSA) au moment de la signature du contrat ou si vous êtes titulaire d’une bourse de l’enseignement supérieur pour l’année en cours et que vous poursuivez bien vos études en même temps que votre mission.

Enfin, les organismes d’accueil doivent vous verser au minimum 107,58 euros : cette prestation doit aider le jeune à subvenir correctement à ses besoins (hébergement, transport, repas).

Un service civique est donc indemnisé à hauteur de 580,55 euros net, et si vous êtes allocataire du RSA ou boursier à hauteur de 688,21 euros net.

À savoir :

  • l’indemnité de Service civique n’est pas soumise à l’impôt sur le revenu ;
  • l’allocation aux adultes handicapés (AAH) et l’aide personnalisée au logement (APL) sont conservées par les bénéficiaires pendant la durée du service civique ;
  • les indemnités de chômage sont suspendues pendant la mission et reprennent une fois la mission terminée ;
  • la fin d’une mission n’ouvre pas le droit à des indemnités chômage.

Des témoignages de jeunes en service civique

Kangae met à la disposition des 15-25 ans toutes les ressources pour vous sensibiliser à l’esprit d’entreprendre et vous accompagner dans vos démarches entrepreneuriales, associatives ou de micro-projets éducatifs. Du collège à l’enseignement supérieur, sans oublier les jeunes sortis du système éducatif peu ou pas qualifiés, retrouvez tous les articles, actualités, vidéos et témoignages de professionnels et de jeunes :

par Onisep, 2018

Partager ce contenu

© 2018 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement