Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Vers une augmentation des effectifs d’apprentis à l’horizon 2015

Vers une augmentation des effectifs d’apprentis à l’horizon 2015

Par Centre Inffo

Alors que l’État a fixé comme objectif 600 000 apprentis en France d’ici 2015, la signature des conventions d’objectifs et de moyens (Com) avec les Régions témoigne d’une augmentation générale des effectifs mais, aussi, d’âpres négociations. Exemples en Limousin et Rhône-Alpes.

“Les négociations ont été très difficiles. Une heure avant la signature, nous négociions encore !”, affirme Jean-Paul Denanot, président de la Région. Le Limousin a finalement signé sa Com apprentissage le 6 juillet.

JPEG - 22.7 ko
© Digitalvision

Le Limousin a choisi de passer de 4 500 apprentis actuellement à 10 000 en 2015. “Mais l’accent sera tout particulièrement mis sur les apprentis de niveau III, notamment dans le secteur sanitaire et social, pour les kinésithérapeutes, les orthophonistes, les psychomotriciens et les psychothérapeutes”, précise Jean-Paul Denanot. Avant d’ajouter : “La Région ne peut pas tout faire, les entreprises ont un grand rôle à jouer.”

Même analyse en Rhône-Alpes, où le préfet a signé la Com le 13 juillet. “Les négociations ont été très longues, notamment parce que l’État avait des objectifs quantitatifs excessifs”, juge le vice-président chargé de la formation, Philippe Meirieu.

Et d’expliquer : “Nous avons actuellement 42 300 apprentis, et l’État souhaitait fixer un objectif de 60 000 apprentis d’ici à 2015. Nous nous sommes accordés sur 53 000 apprentis. Mais ces objectifs quantitatifs ne sont pas appropriés. Effectivement, 100 000 jeunes de 18 à 25 ans sont sans emploi et sans qualification, nous pouvons toujours ouvrir des classes. Mais ce sont les employeurs qui ont la clé, car ce sont eux qui signent le contrat avec l’apprenti !”

par Agathe Descamps, Centre Inffo, 2011

Un "Sas d’orientation active" pour les jeunes Limousins
Le deuxième axe de la convention d’objectifs et de moyens Apprentissage concerne le “Sas d’orientation active”, qui a été lancé à titre expérimental les six derniers mois. Ce dispositif permet de donner une deuxième chance à ceux qui sont sortis du système scolaire depuis un an et qui n’ont pas trouvé d’emploi. Pendant trois mois, à l’aide d’une bourse, ils ont l’opportunité de chercher leur voie, et s’ils ont des lacunes, elles peuvent être comblées à l’aide de formations courtes. La plupart suivent ensuite une formation par alternance.

La Com apprentissage du Limousin acte également que les jeunes doivent avoir l’opportunité à une demi-heure de chez eux de choisir une formation initiale ou une formation professionnelle. Et rappelle qu’une alternance réussie implique un bon tutorat.

A. D., Centre Inffo, 2011

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement