Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Se former à soigner par la musique

Se former à soigner par la musique

Par Centre Inffo

“Si la musique adoucit les mœurs, elle peut aussi servir à soigner nombre de troubles”, indique Sysley Otendé, formateur en musicothérapie à l’Atelier de musicothérapie d’Île-de-France (Amif).

Ce département de l’organisme de formation continue Filigrane propose depuis 2009 en région parisienne des sessions à destination de professionnels, notamment de la santé (infirmiers, orthophonistes, etc.), de la musique, (musiciens, artistes, etc.), de l’action sociale (éducateurs spécialisés, moniteurs éducateurs, etc.), et de l’enseignement (professeurs de musique, intervenants musicaux, etc.). L’objectif ? “Améliorer leurs capacités d’intervention auprès des personnes dont ils ont la charge”.

Organisée en deux cycles d’une durée totale de près de 300 heures, la formation est étalée sur dix-huit mois. “Il s’agit d’une formation-action effectuée sous forme d’ateliers pratiques et de séances de formation en salle”, explique Sysley Otendé.

Le cursus se déroule en huit regroupements (modules) qui concernent la sensibilisation, la voix en musicothérapie, la communication, les applications avec des études de cas. Les stagiaires sont également initiés aux domaines de l’anthropologie, l’ethnologie en relation avec la musicothérapie, les déficiences sensorielles et/ou mentales en lien avec les divers aspects “musicothérapeutiques”, ainsi que la “musicothérapie didactique”.

Elle peut être suivie dans le cadre d’un Dif, d’un Cif ou d’un plan de formation, et prise en charge par l’Afdas (Opca et Opacif des secteurs de la culture et de la communication) ou un Fongecif. Elle est sanctionnée, par le “certificat de formation à la musicothérapie”, délivré conjointement avec l’Atelier de musicothérapie de Bordeaux (AMBx), après réalisation d’un rapport. Actuellement, une vingtaine de stagiaires se préparent à ce certificat reconnu par la Fédération française de musicothérapie (FFM), qui regroupe l’ensemble des formations universitaires et centres privés de formation.

Encore méconnue du grand public, la musicothérapie, plaide Sysley Otendé, “consiste à utiliser des éléments constitutifs de la musique (vibration, rythme, son, mélodie, harmonie, etc.), avec pour objectif d’apporter un mieux-être ou de nouvelles possibilités à des personnes en difficulté. Elle offre une aide précieuse en termes d’attention, de perception, de mémorisation, de conscience de soi, etc. C’est une discipline qui mérite d’être connue !”

Créé en 2009 sur le modèle et en partenariat avec l’AMBx, l’Amif est membre du Pôle national de recherche en communication non verbale et du Pôle international de recherche en musicothérapie (Pirem). Il est reconnu par le Centre de recherche en musicothérapie de Bilbao et a bénéficié de financements du Fonds social européen (FSE) et du Conseil régional d’Île-de-France.

par Knock Billy, Centre Inffo, 2011

À consulter

  • Atelier de musicothérapie d’Île-de-France, Amif

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement