Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Centre Inffo et l’Onisep, acteurs complémentaires en partenariat pour le service public de l’orientation.

Centre Inffo et l’Onisep, acteurs complémentaires en partenariat pour le service public de l’orientation.

Partenaires pour la construction du service public de l’orientation, le Centre Inffo et l’Onisep répondent à nos questions. Extraits [1]

La loi du 24 novembre 2009 prévoyait une coordination entre Centre Inffo, l’Onisep et le CIDJ. Qu’en est-il aujourd’hui ?

JPEG - 29.6 ko
Louis-Charles Viossat (DR)

Louis-Charles Viossat, président de Centre-Inffo - Cette coordination existe et fait l’objet d’un travail intensif, en lien avec le délégué à l’information et à l’orientation. Il est vrai que dans un premier temps, le terme de “rapprochement” utilisé par le législateur avait suscité de très fortes inquiétudes, les opérateurs et les partenaires sociaux redoutant la perspective d’une fusion pure et simple des trois organismes. Cette menace est désormais derrière nous. Chaque opérateur a su faire valoir son originalité, sa spécificité, sa légitimité, qui résultent d’une longue expérience au service des publics concernés. Ainsi, Centre Inffo a su faire valoir sa capacité à fédérer depuis 2006 les partenaires sociaux, l’État et les Régions autour du portail Orientation & Formation. L’Onisep a mis en avant, quant à elle, son expérience acquise dans la mise en place de plateformes téléphoniques d’orientation. Et le réseau animé par le CIDJ constitue une échelle privilégiée de dialogue, d’échange et d’information sur les politiques de jeunesse. Notre complémentarité, et nos différences, apparaissent aujourd’hui davantage comme un atout plutôt qu’une faiblesse. C’est le message qui sera au cœur des premières Rencontres des acteurs de l’orientation des 14 et 15 juin prochains.

Quelles sont les priorités de l’Onisep en direction des jeunes ?

JPEG - 37.6 ko
Pascal Charvet (DR)

Pascal Charvet, directeur de l’Onisep - Notre projet est de mettre l’accent avant tout sur la voie professionnelle. Elle concerne toutes les filières qui permettent d’étudier en travaillant, que ce soit en CFA, dans un lycée professionnel ou à l’université. Nous voulons la présenter du CAP au baccalauréat professionnel et jusqu’à la licence professionnelle. Trop souvent, l’information sur la voie professionnelle, n’est pas facilement accessible ni dispensée à temps. Les jeunes doivent avoir des outils pour réfléchir, mûrir, anticiper leur orientation. C’est là que se situe pour nous le véritable enjeu, et nous voulons faire tout ce que nous pouvons pour les sensibiliser à cette voie, en complément bien sûr des initiatives de nos délégations régionales, des forums et des opérations portes ouvertes, etc. Nous pensons être opérationnels dans ce domaine dès cet automne.
Nous travaillons également sur un autre projet à moyen terme, la mobilité internationale dans le cadre de la formation initiale professionnelle. Nous allons développer un pôle à Strasbourg pour produire une information détaillée sur les formations professionnalisantes à l’international et sur toutes les possibilités de stages à l’étranger, en Europe, mais aussi, de façon plus large, à l’international. Nous espérons aboutir à l’échéance de septembre 2012.

Centre Inffo doit gérer le portail d’information du service public de l’orientation. Comment se prépare-t-il à cette nouvelle mission ?

JPEG - 34.6 ko
Julien Veyrier (DR)

Julien Veyrier, directeur de Centre Inffo - Avec la même rigueur que celle que nous avons démontrée en développant le portail Orientation & Formation. Avec le recul, nous avons retiré de cette expérience un enseignement fondamental : un tel projet ne peut être mené qu’en associant très largement l’ensemble des acteurs de l’orientation et de la formation, comme nous l’avons fait avec les partenaires sociaux, l’État et les Régions. Aujourd’hui, nous changeons d’échelle, puisque le futur portail s’inscrit dans le cadre de la mise en place du service public de l’orientation, sous l’autorité du délégué à l’information et à l’orientation : nous y sommes prêts.

Louis-Charles Viossat, président de Centre-Inffo - Là encore, nous avons à cœur de miser sur nos complémentarités. Les Régions, les branches jouent un rôle de premier plan dans la définition et la mise en œuvre de la politique de formation. Elles communiquent depuis longtemps sur l’offre de formation, la réalité des métiers ou les besoins de main-d’œuvre. Notre rôle est de mettre en valeur cette information, et non de l’occulter. Concrètement, le futur site Orientation-pour-tous s’appuiera sur les données des Carif. Il diffusera également les informations sur les métiers proposées par les branches. Mais il veillera aussi à renforcer la visibilité des structures et des actions mises en place par les Régions.

Propos recueillis par Patricia Gautier-Moulin, Centre Inffo, 2011

[1Propos recueillis par Patricia Gautier-Moulin, extraits du dossier « L’orientation au "top départ" », L’Inffo n° 791, 1er au 15 juin 2011.

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement