Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Les régions "diversement engagées" dans la labellisation des organismes d’orientation

Les régions "diversement engagées" dans la labellisation des organismes d’orientation

« Les missions du DIO sont ambitieuses et les réformes en cours se heurtent à des inerties et à des habitudes anciennes ». Telle est l’une des dernières phrases du rapport de Jean-Robert Pitte, délégué à l’information et à l’orientation, remis au Premier ministre François Fillon lundi 10 octobre 2011. Un rapport qui détaille l’activité et les propositions de la délégation à l’information et à l’orientation en 2010-2011, et fait notamment le point sur l’hétérogénéité des contextes régionaux en matière de labellisation des organismes d’orientation.

JPEG - 4.9 ko
Jean-Robert Pitte (DR)

« Les régions françaises, tant métropolitaines qu’ultramarines sont diversement engagées dans la mise en œuvre des textes d’application de la loi de 2009 », souligne Jean-Robert Pitte dans son rapport. Si certains conseils régionaux ont réfléchi depuis plusieurs années aux modalités d’une politique de coordination de leurs propres actions avec celles de l’Etat, d’autres sont moins avancées, selon le DIO.

Pour autant, « les nombreuses réunions » tenues dans la plupart des régions métropolitaines en présence du préfet de région, du recteur et des différents directeurs des services déconcentrés de l’État, du président de région et/ou de son vice-président chargé de la formation tout au long de la vie, « ont montré dans l’ensemble un intérêt et un désir clairement manifesté de s’engager rapidement dans le processus de labellisation », fait valoir Jean-Robert Pitte.

Sur 26 régions métropolitaines et ultra-marines, seules 4 ne se sont pas encore mises en ordre de marche. « Parmi ces dernières une seule est en jachère », note le DIO. Pour les 22 autres, la concertation entre l’État et la région est engagée et les CCREFP (comités de coordination régionaux de l’emploi et de la formation professionnelle) ont été informés et consultés sur la procédure et le rythme de travail.

Dans 16 régions le CCREFP s’est doté d’une commission spécialisée sur l’AIO, 2 autres doivent le faire à brève échéance. « Pour la majorité d’entre elles la création de cette commission a été décidée à l’occasion du lancement du processus de labellisation, les autres avaient anticipé en s’appuyant sur l’article D. 6123-27 du code du travail », ajoute Jean-Robert Pitte.

Les premières labellisations d’ici la fin 2011 devraient concerner « une douzaine de régions, dont une pourrait se doter, dans ce délai, d’un réseau de sites labellisés couvrant tout le territoire régional ». Trois autres précisent que les premières labellisations pourront avoir lieu soit en toute fin d’année 2011 soit au début 2012. « Il est important de signaler que les labellisations se préparent selon des modèles variés. C’est la raison pour laquelle il n’est pas apparu opportun d’élaborer une procédure unique et normative », conclut le délégué.

par David Garcia, Centre Inffo, 2011

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement