Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Les Affaires étrangères recrutent

Les Affaires étrangères recrutent

Par Onisep

Le ministère des Affaires étrangères et européennes (MAEE) recrute du personnel tout au long de l’année et le fait savoir. À la clé, 160 destinations de travail dans le monde entier.

JPEG - 11.3 ko
© Istockphoto

Avis aux globe-trotters qui veulent voir du pays : le MAEE est l’un des rares employeurs français à être présent dans 160 pays. Un ministère réservé à des personnes désireuses de servir l’État et volontaires pour partir à l’étranger, clause de mobilité tous les 3 ans oblige. Si les effectifs concernés sont modestes, environ 200 places par an, une vingtaine de postes restent vacants chaque année, comme à la Direction générale de la mondialisation. Retour sur les besoins et les modalités d’entrée.

Métiers du MAEE : pour tous les goûts

Sur le terrain, ce sont avant tout les compétences métiers qui sont recherchées. Des opérationnels et des managers qui mouillent leur chemise. Être excellent sur le plan académique ou en langues ne suffit pas : "Les têtes bien pleines qui pondent juste des notes toutes seules dans leur bureau, c’est fini", prévient Anne Denis-Blanchardon, la madame Ressources humaines du Quai d’Orsay. "On recherche aussi des personnalités", résume la dynamique chef de bureau des ressources humaines.

Une cinquantaine de métiers différents.

Secrétaire, responsable visas, comptable, consul(e), conseiller(ère) négociateur(trice), informaticien(ne), chargé(e) de communication… le ministère propose un large panel de métiers, pour certains peu connus. Ils peuvent se classer en 7 grands domaines d’activité.

  • La diplomatie : représenter la France ; l’analyse, les contacts avec les relais institutionnels et non institutionnels, la négociation, etc.
  • Le consulat : il s’agit de gérer la communauté de Français comme le ferait une mairie (état civil, identité), la scolarité en français (avec l’AEFE – Agence pour l’enseignement français à l’étranger – http://www.aefe.fr), l’organisation des élections et la délivrance des visas.
  • La coopération culturelle et scientifique : monter une filière de médecins francophones dédiée à la protection de l’enfance, ouvrir une antenne du Louvre à Abu Dhabi…
  • La communication du ministère avec le public : faire connaître les positions de la France.
  • Les fonctions administratives : finances et gestion des ressources humaines.
  • L’informatique : réseau, mais aussi cryptage des fameux câbles et valises diplomatiques.
  • La logistique et le patrimoine : gestion des archives et des bâtiments, valise diplomatique. Les architectes nationaux construisent les ambassades dans le monde (en ce moment, le campus français en Chine).

Comment postuler au MAEE ?

Des personnes sans diplôme aux sur-diplômés polyglottes… plusieurs voies d’accès, peu connues pour certaines, permettent de recruter différents publics sous différents statuts (fonctionnaires, contractuels).

Sur concours. A, B, C, les 3 grandes catégories de la fonction publique sont présentes au MAEE. En 2012, sur 172 places, 40 concernent la catégorie A, 36 la catégorie B, et 96 la catégorie C.

Si un niveau minimal est exigé pour concourir (le diplôme national du brevet pour la catégorie C, le bac pour la catégorie B, et la licence pour la catégorie A), dans les faits, la plupart des candidats aux postes de catégorie C ont un niveau bac + 3 (licence) et, souvent, aux postes de catégorie B, un niveau bac + 5. Une langue étrangère est obligatoire en catégorie C et 2 langues en catégorie B. Et le niveau exigé est assez élevé.

Sur dossier et entretien. Une procédure réservée aux candidats de moins de 26 ans sans diplôme, dans le cadre du programme PACTE (parcours d’accès aux carrières territoriales, hospitalières et de l’Etat), permet d’accéder à des postes, de catégorie C le plus souvent (secrétariat, gestion, administratif, courrier, logistique). Environ 300 candidatures pour une quinzaine de postes par an. Procédure identique pour les travailleurs handicapés avec une quinzaine de places.

En détachement. Recrutement de personnes issues d’autres ministères, français ou étrangers.

Sur contrat. Des professionnels sont recrutés pour apporter leurs compétences dans leur domaine d’expertise sous statut de contractuel (pour une période déterminée). Cela représente jusqu’à un tiers des personnels recrutés (5000 sur 15 000), sur CV et entretien, en France ou directement dans le pays concerné. Cette procédure est sous-utilisée : résultat, il reste des postes vacants.

Comment augmenter ses chances ?

Stage ou VIE (volontariat international), un jeune peut postuler au Quai d’Orsay durant ses études ou juste après. Même si elles ne débouchent pas toujours sur un emploi pérenne, ces expériences peuvent être valorisées lors des candidatures ultérieures.

Le VIE. Réservé aux jeunes de 18 à 28 ans. Les offres et candidatures sont toute l’année sur le site du ministère dédié au VIE (civiweb). Cela représente plus de 30 postes par an.

Les stages. Ils sont une excellente opportunité pour mettre un pied dans le ministère. Postuler sur le site du MAE.

Salaires des débutants au MAEE

Les salaires sont peu élevés, mais l’éloignement et la dangerosité du pays permettent de les multiplier jusqu’à trois.

  • Catégorie C : 1200 euros net par mois.
  • Catégorie B : 1500 euros net par mois.
  • Catégorie A : 1800 euros net par mois.

par Onisep, 2011

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement