Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Le Cidj nouveau est arrivé

Le Cidj nouveau est arrivé

Par Centre Inffo

Nouvelle directrice générale, nouveaux services, nouveaux horaires, le Centre d’information et de documentation jeunesse (Cidj) se met en ordre de marche pour rentrer dans le service public de l’orientation (SPO).

JPEG - 8.7 ko
Catherine de Labarre (DR)

Directrice générale adjointe du Centre d’information et de documentation jeunesse (Cidj) depuis 2010, Catherine de Labarre est désormais directrice générale, en remplacement d’Alain Huger, parti à la retraite. Nous présentant les nouveautés du Cidj pour cette rentrée 2011, elle explique vouloir à la fois inscrire son action « dans la continuité », et avoir « la volonté d’affirmer la place du Cidj et du réseau Information Jeunesse dans le service public de l’orientation, particulièrement en termes de labellisation » (voir encadré).

Des services pour tous les publics

Nouveaux services, nouveaux horaires. Opérationnelle depuis le 5 septembre, la réorganisation des services du Cidj a permis d’élargir les plages horaires destinées à l’accueil en accès libre et de développer l’accueil sur rendez-vous : l’après-midi du mardi au vendredi de 13h à 18h et le samedi de 13h à 17h pour les visites individuelles et les entretiens sans rendez-vous ; le lundi toute la journée et en matinée du mardi au vendredi pour les ateliers, les visites de groupes et les entretiens complémentaires. Parmi les exemples d’ateliers thématique au programme du mois d’octobre, « Partir à l’étranger : de l’idée au projet » ou « Le marché de l’emploi et les secteurs qui recrutent en Ile-de-France » attirent fortement le public, mais aussi « Créer et gérer sa boîte mail » ou encore « Optimiser sa recherche d’emploi sur internet », thèmes qui intéressent « plus particulièrement notre public le plus âgé ». À noter qu’en matière de public, le Cidj s’inscrit déjà dans le continuum souhaité par la loi du 24 novembre 2009, en répondant présent à toutes les étapes, de la formation initiale à la vie active : 56% des visiteurs sont ainsi collégiens, lycéens ou étudiants, 35% demandeur d’emplois, salariés ou stagiaires de la formation professionnelle. De même peut-on être plus ou moins jeune pour fréquenter le Cidj, puisque 26% ont entre 15 et 19 ans, 42% entre 20 et 24 ans, 22% entre 25 et 29 ans et, enfin, 10% 30 ans et plus.

Des entretiens d’approfondissement

Nouveauté de la rentrée 2011, des « entretiens complémentaires » sont organisés « soit à notre initiative, soit à l’initiative de partenaires comme les Missions locales », précise Catherine de Labarre. L’objectif ? Pouvoir accompagner des usagers dont les questionnements vont au-delà de la simple recherche de formation. Soit, notamment des personnes qui veulent approfondir leur « connaissance des métiers », souvent hésitantes après un « abandon en 1ère année » et dont les questions relèvent du « domaine du Je ne sais pas quoi faire », résume-t-elle. Pour ces personnes aux problématiques complexes, un deuxième voire un troisième entretien sera donc proposé, « mais pas davantage ».

Des services web rénovés

Autres nouveautés, du côté du web, avec l’instauration d’une communication séparée qui devrait être pleinement opérationnelle courant novembre. Informations institutionnelles, agenda et actualités seront ainsi proposés au public relais sur Cidj.com, le public final étant lui invité à se rendre sur JcomJeune.com. « Les jeunes y trouveront des contenus informatifs présentés de manière beaucoup plus dynamique et événementielle, avec davantage d’actualité, de vidéos, de reportages et de forums thématiques ». Et de préciser, « alors que nous répondions auparavant par mail, les forums vont nous permettre d’atteindre beaucoup plus de monde ». Quid des « chats » ? « Nous avons essayé mais notre expérience nous amène à préférer les forums, les chats posant à la fois des problèmes d’horaires, de capitalisation et de pertinence des échanges ». Seront aussi disponibles sur JcomJeune.com les offres de stages, actuellement proposées sur Infostages.com et, nouveauté, des offres de jobs et des propositions de colocation. Dernière illustration de la volonté du Cidj de faire de JcomJeune.com un outil interactif au service du public, l’ajout d’une « CVthèque » qui permettra aux internautes de déposer leur CV en ligne.

par Nicolas Deguerry, Centre Inffo, 2011

Questions à Catherine de Labarre, directrice générale du Cidj

Le Cidj est-il engagé dans le processus de labellisation « Orientation pour tous » ?
Absolument, aussi bien le Cidj, d’ailleurs, que le réseau information Jeunesse Ile-de-France, qui compte 220 structures dont certaines demandent une labellisation dans le cadre du service public de l’orientation. Ce sera une confirmation de ce que nous percevons déjà à la lecture du cahier des charges du label, à savoir que celui-ci correspond à notre domaine d’intervention.

Travaillez-vous déjà en partenariat ?
Bien sûr, depuis toujours, ou presque ! Nous avons actuellement un CIO qui intervient sur le flux [1], un conseiller Pôle Emploi pour les ateliers et l’accueil sans rendez-vous, des juristes et avocats du barreau de Paris qui se mobilisent sur toutes les problématiques juridiques que peuvent rencontrer les jeunes, une intervention du CRIPS [2] sur les questions de santé et une présence de l’Espace Bénévolat pour répondre aux nombreux jeunes qui se positionnent sur l’humanitaire et le bénévolat.
Enfin, le processus de labellisation devrait également nous amener à formaliser des relations déjà existantes avec d’autres types de partenaires, comme le Fongecif-IDF, les Missions locales ou encore le Carif IDF.

Qu’attendez-vous de ce label ?
Au-delà de la confirmation, premièrement, une lisibilité supplémentaire pour nos publics. Deuxièmement, et c’est très important, le fait que cela va nous mettre dans une contrainte qui m’apparaît nécessaire : faire se connaître tous les acteurs entre eux, par la mise en place de réunions d’échanges de pratiques, afin que chaque professionnel ait une bonne maîtrise de l’attitude professionnelle des autres acteurs de l’orientation. Le label doit permettre cette perméabilité entre les métiers.

Le Cidj se positionnera-t-il comme pilote ?
Oui, puisque nous sommes déjà coordinateur du service actuel.

Propos recueillis par N. D., Centre Inffo, 2011

Parution d’une nouvelle édition des Cartes Métiers du Cidj

Éditées pour la première fois en 1992, mises à jour en 2003, les Cartes Métiers du Cidj bénéficient d’une nouvelle édition sortie mercredi 5 octobre 2011.

Public cible, les relais d’information et d’orientation qui trouveront là en 200 fiches autant de « métiers accessibles sans diplôme ou avec un premier niveau de qualification ». Classés par secteur d’activité, chaque métier est présenté en sept rubriques permettant d’identifier contenus, conditions d’accès et d’exercice.

À noter, la présence de 45 métiers nouveaux [3] par rapport à l’édition 2003. Parmi ceux-ci, 8 "nouveaux métiers", c’est-à-dire qui n’existaient pas lors de la précédente édition. On y retrouve bien sûr les métiers apparus avec l’essor de la problématique "environnement/développement durable" (installateur de panneaux photovoltaïques, monteur d’éoliennes ou ambassadeur du tri), mais aussi des spécialisations entraînées par la croissance de certains secteurs (prothésiste ongulaire ou vendeur en téléphonie mobile, par exemple).

Également intéressant à relever, le fait que parmi la centaine de métiers accessibles sans diplômes, Véronique Zundel, directrice des éditions du Cidj, n’en relève qu’ "une petite quinzaine pour lesquels il n’existe pas de diplôme du tout". Tel est par exemple encore le cas pour les professions d’agent des services funéraires, de cascadeur, de DJ ou de poseur d’affiches. Soit un inventaire à la Prévert qui nous ramène à l’utilité des Cartes Métiers : aider à trouver sa voie en connaissance de cause...

Cartes métiers du Cidj, édition 2011, 109 € au lieu de 139 € jusqu’au 31 octobre 2011.

www.cartes-metiers.com/

[1L’accueil sans rendez-vous.

[3Non présents dans la précédente édition.

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement