Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Être professeur en 2011

Être professeur en 2011

Par Onisep

Le 5 octobre dernier, on a célébré l’enseignement. L’occasion d’aller à la rencontre de 2 professeurs. L’une a 35 années d’expérience, l’autre 7. Ils nous parlent de leur quotidien en classe avec les élèves. Regards croisés sur le plus beau métier du monde.

Martine A., professeure de communication, administration, bureautique (CAB) en lycée pro

JPEG - 25.3 ko
Martine A. (DR)
"Après 35 ans de carrière, je continue de penser que c’est un métier très enrichissant !"

Pour vous, qu’est-ce qu’enseigner ?

C’est avant tout transmettre des savoirs, mais pas seulement. Il y a aussi une part d’éducation dans notre travail. Dans une classe, le professeur apprend à ses élèves une manière d’être en collectif. Il leur inculque des valeurs d’entraide et d’écoute. En lycée professionnel, on doit également transmettre des méthodes de travail et des pratiques professionnelles, car on prépare les élèves au monde du travail.

En 35 ans, le métier de professeur a-t-il changé ?

Dans le fond, non, car ma mission reste la même. Mais dans la pratique, j’ai changé ma manière d’enseigner. Quand on est professeur, il faut savoir s’adapter à son public. Aujourd’hui, je ressens chez certains élèves un manque de motivation : le lycée professionnel est parfois une orientation par défaut. On doit donc trouver des méthodes pour qu’ils s’intéressent à la matière. Et les classes sont de plus en plus hétérogènes. Il faut proposer des exercices différents selon les élèves, tout en gardant une approche globale de la classe. C’est tout un équilibre !

Quels conseils donneriez-vous aux futurs enseignants ?

Tout d’abord, il faut aimer transmettre, expliquer et répéter ! Il faut être capable de préparer des cours et chercher de quelle manière on va réussir à faire passer des connaissances aux élèves. Il faut être patient, avoir du caractère et ne pas se laisser déstabiliser. Bien sûr, il y a parfois des moments de démotivation, mais après 35 années de carrière, je continue de penser que c’est un métier très enrichissant !

Guillaume C., professeur d’histoire-géographie/lettres en lycée professionnel

JPEG - 21.8 ko
Guillaume C. (DR)
"Être professeur, c’est apprendre aux élèves, mais aussi les ouvrir sur le monde."

Quels souvenirs gardez-vous de la première année de professorat ?

Quand on débute, il est parfois difficile de s’affirmer devant une classe d’une vingtaine d’élèves ! Il faut très vite trouver l’autorité nécessaire, ne pas être trop gentil ni trop autoritaire. Je reconnais qu’au début j’ai peut-être été un petit peu trop gentil ! Il faut savoir se faire respecter rapidement et ne rien laisser passer, sinon on est très vite débordé en cours d’année par ses élèves. Ma première année a été assez stressante, car j’avais en charge des élèves de terminale. Il a fallu préparer les élèves au bac, ce qui ajoute une pression !

Jeune professeur, avez-vous eu des moments de découragement ?

Il y en a toujours, mais il faut vite se ressaisir. Quand ça se passe mal avec une classe, on a tendance parfois à se remettre en question en tant que professeur. On se demande si notre méthode est la bonne, si on est un bon pédagogue… Dans ces moments, il ne faut pas hésiter à aller voir ses collègues, à en parler. Il faut essayer de s’appuyer sur les professeurs expérimentés qui sont dans l’établissement. Il ne faut pas tout garder pour soi et culpabiliser, ça ne fait pas avancer.

Comment décririez-vous le métier d’enseignant ?

Selon moi, un professeur doit apprendre aux élèves, mais il doit aussi les ouvrir sur le monde. Je suis très attaché à cette ouverture culturelle. Les élèves en lycée professionnel ne sont pas forcément à l’aise avec l’histoire ou la littérature. Il faut donc trouver des projets ou des animations pour les intéresser. À travers la participation à un festival de cinéma ou encore la création d’un journal du lycée, mes élèves découvrent de nouvelles choses. Être professeur, c’est aussi cela : leur donner envie d’apprendre et de découvrir.

Pour aller plus loin...

Quels métiers pour demain ? collection Dossiers
Quels seront les métiers de demain ? À l’horizon 2015, beaucoup de ces métiers seront ceux d’hier ou d’aujourd’hui : médecin, enseignant, boulanger, commercial, avocat... Mais d’autres relèveront de nouveaux défis.
Parution : juillet 2011

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement