Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Contrat de pro pour le Personnel Navigant Commercial

Contrat de pro pour le Personnel Navigant Commercial

Par Centre Inffo

Hôtesse de l’air ou steward en contrat de professionnalisation, c’est possible avec la compagnie aérienne Europe Airpost. À la clé, une formation basée sur le référentiel de compétences de la Fédération nationale de l’aviation marchande.

JPEG - 108.3 ko


La compagnie aérienne Europe Airpost a récemment ouvert un contrat de professionnalisation dédié au métier de PNC (“personnel navigant commercial” : hôtesse de l’air et steward). L’action de professionnalisation repose sur un référentiel de compétences élaboré par la Fnam (Fédération nationale de l’aviation marchande) et validé par la DGEFP.

La première promotion, composée de 15 jeunes, a été accueillie le 28 février au sein de l’École Europe Airpost. La détention du certificat de formation à la sécurité (CFS) était un prérequis, pour ces jeunes stagiaires recrutés dans le cadre d’un contrat de professionnalisation à durée déterminée de six mois.

En règle générale, pour exercer le métier de PNC dans une compagnie aérienne française, il faut être titulaire du CFS, qui comporte 100 heures de formation théorique et 35 heures de formation pratique. Le CFS est un diplôme délivré par la Direction générale de l’aviation civile (DGAC). Avant de le préparer, les futurs candidats doivent obtenir une attestation d’aptitude médicale. Elle est payante et délivrée par l’un des centres d’expertise médicale du personnel navigant (CEMPN), avec obligation de reconduction tous les deux ans. Une fois titulaire du CFS, la personne doit intégrer les sélections des compagnies aériennes. La formation est assurée par les compagnies elles-mêmes - et chacune a ses exigences. En créant une formation dans le cadre d’un contrat de professionnalisation, Europe Airpost entend harmoniser l’accès aux emplois de PNC proposés dans les différentes compagnies aériennes.

Cette formation repose en effet sur une liste de compétences clés propres au métier de PNC, validée et reconnue par la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP). Le contrat de professionnalisation de PNC s’adresse à toutes les personnes répondant aux critères requis par ce type de contrat et ayant préalablement été sélectionnées par Europe Airpost. “La reconnaissance de la compagnie comme première école de formation au métier de PNC valide l’excellence de la formation conçue et dispensée par l’équipe d’instructeurs d’Europe Airpost, et le haut niveau de professionnalisme de nos PNC qui en résulte”, indique Dominique Verzeletti, DRH d’Europe Airpost.

La mise en œuvre de cette formation s’inscrit dans une politique volontariste de formation menée par la compagnie. Laquelle consacre chaque année une part importante de la masse salariale à la formation : elle s’est montée en 2010 à près de 4,5 %, ce qui représente 26 675 heures de formation dispensées à plus de la moitié des collaborateurs de la compagnie. 12 000 heures pour le personnel sol et 14 675 pour le personnel navigant.

Par Philippe Grandin, Centre Inffo, 2011

Interview

Entretien avec Dominique Verzeletti, DRH, et Laure Coussy, responsable emploi et formation, chez Europe Airpost

JPEG - 28.3 ko
Dominique Verzeletti (DR)

Qu’est-ce qui caractérise votre offre de formation dans le cadre d’un contrat de professionnalisation ?

Dominique Verzeletti - Auparavant, les personnes titulaires du CFS intégraient directement nos sélections, puis entraient en stage d’adaptation à l’exploitant. Aujourd’hui, ce stage est réalisé dans le cadre d’un contrat de professionnalisation, dont l’objectif est l’obtention d’une certification valorisée auprès des autres compagnies aériennes.

Laure Coussy - Notre formation offre en effet des compétences de travail qui correspondent à un référentiel de compétences validées par la DGEFP, après avoir été élaboré par la Fédération nationale de l’aviation marchande (Fnam). Par le passé, nous proposions un stage d’adaptation en interne, donc propre à notre compagnie. Aujourd’hui, il s’agit d’une formation qui a vocation à être reconnu par l’ensemble de la profession.

Dominique Verzeletti - Les jeunes sans expérience dans le métier constituent le public visé par notre action de professionnalisation. Nous pourrons décliner par la suite cette action à des personnes de plus de 26 ans également sans expérience. Car il s’agit d’une première étape dans le développement de cette offre de formation au métier de PNC. De plus, cette offre pourra par exemple être adaptée au métier de chef de cabine. Même si le CFS est un prérequis pour postuler, il ne constitue pas un aboutissement et il n’apporte pas de méthodes commerciales ni une adaptation en ligne. Nous complétons donc le CFS de manière à ce que le PNC mène à bien sa mission. Nous apportons une qualification indéniable qui sera reconnue par le biais de la certification. Par là, nous valorisons la marque Europe Airpost.

JPEG - 26.6 ko
Laure Coussy (DR)

Pouvez-vous préciser les divers aspects de cette formation professionnelle ?

Laure Coussy - La formation s’organise en deux parties : une partie théorique réalisée dans nos locaux et une partie pratique effectuée en vol sur les appareils de la compagnie, soit un total de 165 heures. Elle débute par 35 heures de formation au sol, puis se poursuit avec une période d’alternance sol-vol, la partie vol étant orientée sur la mise en situation des stagiaires. Pendant toute la durée de la formation, neuf instructeurs en charge des stagiaires procèdent à des évaluations à l’aide d’une grille construite à partir du référentiel de compétences. Sur le plan du contenu, nous trouvons la gestion de crise, l’aspect commercial du métier, et la sûreté/sécurité.

Dominique Verzeletti - Suite à la formation, douze vols de familiarisation sont prévus pour les stagiaires. Au cours de ces vols, ces derniers sont accompagnés par les instructeurs pour qu’ils puissent être prêt à exercer en ligne le plus rapidement possible. La titularisation des stagiaires, leur embauche en CDI, au sein de notre compagnie, est fonction de nos besoins. En revanche, il n’est pas rare de retrouver d’année en année nos anciens stagiaires dans le cadre de CDD de six à neuf mois, ce qui correspond à un pic de notre activité. D’ores et déjà, le bouche à oreille a fonctionné et beaucoup de jeunes souhaitent intégrer notre école de formation.

Propos recueillis par Philippe Grandin

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement