Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Brioche dorée favorise l’insertion et l’évolution professionnelle de ses collaborateurs

Brioche dorée favorise l’insertion et l’évolution professionnelle de ses collaborateurs

Par Centre Inffo

Brioche dorée, enseigne du groupe Le Duff, l’un des principaux leaders de la restauration rapide de “tradition française”, renforce cette année son partenariat avec Pôle emploi Melingue (Paris XIXe) pour favoriser l’insertion des demandeurs d’emploi en Île-de-France.

“Nos offres s’inscrivent dans le cadre d’une préparation opérationnelle à l’emploi (POE), indique Jean-Michel Boquet, DRH de Brioche dorée et du groupement d’intérêt économique (GIE) réunissant Brioche dorée, Bridor et Del Arte. À ce titre, la formation a pour objectif de former les personnes intéressées au poste de préparateur vendeur.”

L’objectif pour 2011 est de former au total 200 personnes, à raison de 15 tous les mois. “Les stagiaires suivent un cursus de deux mois et demi, en alternance, dans nos restaurants pour la pratique, et au sein d’un centre (RH Formation) pour la théorie”, précise-t-il. Cette dernière formation porte sur l’hygiène, la connaissance des produits, la gestion, l’accueil des clients et les services, la notion de “commerce rentable” (opposée à celle de “vente à tout prix”).

Le préparateur vendeur exerce à la fois en cuisine et en salle pour la fabrication et la vente des produits. À l’issue du cursus de formation, les stagiaires doivent être opérationnels dans l’intégralité des missions propres à ce métier. “Pour cela, ils sont accompagnés par des tuteurs, identifiés pour leur capacité d’accueil et le caractère exemplaire de leur fonction d’encadrant”, indique Jean-Michel Boquet. Une évaluation clôt la période de formation. “Nous embauchons directement les personnes qui ont suivi et validé l’intégralité du parcours. Si certaines d’entre elles souhaitent s’engager dans un cursus plus diplômant, nous sommes ouverts à l’alternance, en proposant des contrats de professionnalisation.”

“Cycle avenir”

Par ailleurs, l’enseigne a récemment lancé son “Cycle avenir”, un “cycle de formation d’excellence dédié à la promotion interne”, selon Jean-Michel Boquet. Cinq directeurs de restaurant Brioche dorée souhaitant évoluer dans l’entreprise ont été sélectionnés parmi une trentaine de postulants. Une sélection réalisée sur le mode de l’entretien de recrutement. “L’idée est de détecter nos dirigeants de demain, à savoir des chefs de section et des directeurs régionaux, respectivement responsables de 6 à 8 restaurants et de 15 restaurants”, précise le DRH.

L’évolution professionnelle des cinq directeurs sélectionnés repose sur un parcours professionnel de dix-huit mois, qui prendra fin en juin 2012. Tout en poursuivant leur activité au sein de leur restaurant, ils doivent mener plusieurs missions et réflexions de manière individuelle ou en groupe. “Ils bénéficient également de formations en interne, dans notre centre de formation, et en externe, sur différentes thématiques comme le commerce, la formation et l’intégration, la formation au sein des CFA, et l’organisation opérationnelle des restaurants”, ajoute Jean-Michel Boquet. Chaque étape du parcours fait l’objet d’une restitution devant un jury ou des dirigeants du groupe. Pour les accompagner et les soutenir, cinq parrains expérimentés (conseiller franchise, directeur régional, directeur d’exploitation) ont été désignés. Un “chat” interne a été mis en place afin de faciliter les échanges entre chaque filleul et son parrain. “Les acquis en termes de connaissances, de compétences et de savoir être, leur permettront d’évoluer avec de solides bases pour réussir et grandir dans l’entreprise”, se félicite le DRH.

Toujours en matière de promotion interne, l’enseigne offre à ses collaborateurs des perspectives de vie professionnelle via des formations théoriques et pratiques pour tous les postes. “Chaque nouveau collaborateur bénéficie dès son arrivée d’un parcours de formation et, par la suite, il peut se donner la possibilité d’évoluer dans nos restaurants”, explique Jean-Michel Boquet. De plus, l’enseigne doit permettre de concilier vie professionnelle et vie personnelle. “Nous attirons des personnes issues des filières traditionnelles, comme la pâtisserie, car nos postes de pâtissiers sont plus conciliables avec la vie personnelle. En outre, la qualification initiale de ces personnes ne peut être que favorable à la fabrication de nos produits.” 60 % des responsables de restaurant sont des femmes.

par Philippe Grandin, Centre Inffo, 2011

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement