Abonnez-vous


Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Auxiliaire auprès des familles endeuillées, un métier pour les seniors

Auxiliaire auprès des familles endeuillées, un métier pour les seniors

Par Centre Inffo

À l’origine du projet de création d’entreprise de Laurent Raynaud, conseiller en gestion de patrimoine, un constat issu de son expérience professionnelle : “Les conséquences du deuil sont très insuffisamment prises en compte dans notre société.”

Ceci, alors que “les quelque 550 000 décès annuels sont, pour les familles et les proches, non seulement source de souffrances morales et de difficultés psychologiques, mais aussi de nombreuses problématiques matérielles”, commente Laurent Raynaud. “De l’administratif au patrimonial en passant par les aspects pratiques, tel que la nécessité d’établir un nouveau budget de vie, les besoins d’accompagnement générés par un décès sont multiples.” À tel point qu’après avoir confirmé en solo l’existence d’un marché, Laurent Raynaud vient de se lancer dans la création de Phar Assistance, une entreprise de services à la personne entièrement dédiée à l’accompagnement des endeuillés.

Bientôt en ligne : aideapresdeces.com
En parallèle de la structure commerciale Phar Assistance, dédiée aux conséquences administratives du décès, le projet s’appuie également sur l’association Aide Après Décès (AAD). Ayant pour vocation première de détecter les besoins des familles endeuillées et les réponses à apporter, AAD entend fédérer l’ensemble des personnes physiques et morales, entreprises privées et organismes publics, désireux de prendre en compte la situation très particulière des endeuillés : aussi bien les administrations, les notaires, les avocats, les compagnies d’assurances et les mutuelles que les médecins, infirmières, psychologues et autres accompagnants. Communauté d’échanges, AAD proposera également en direct une offre de services en ligne aux particuliers (description des procédures, courrier type, etc.), moyennant une cotisation de 19,80 € pour six mois. Ouverture le 1er février : www.aideapresdeces.com

Si la valeur ajoutée réside dans l’offre de services qui tend à unifier les démarches, l’originalité se trouve elle dans le recrutement des collaborateurs. Nommés “auxiliaires auprès des familles endeuillées”, ceux-ci sont tous des militaires en reconversion et des seniors à la retraite, recrutés pour leurs qualités humaines et professionnelles. “C’est en rencontrant Eric Baïer, officier conseil consultant en outplacement des profils gendarmerie-armées [1], que je me suis aperçu que l’on n’était pas loin du profil idéal”, explique-t-il. C’est-à-dire ? “Il faut avant tout avoir envie d’aider les autres, ce qui est naturel et inné chez les profils que je recrute, principalement des gendarmes issus de brigades, donc des personnes de terrain qui sont entrées en gendarmerie pour s’occuper des autres”. Autres qualités spécifiques aux militaires qui intéressent le fondateur de Phar Assistance, “la rigueur, l’autonomie, la cohésion d’équipe et la capacité à s’organiser et à suivre les instructions”. Ajoutez à cela le fait que les gendarmes possèdent en plus une expérience humaine du décès, et vous obtenez “vraiment un profil quasiment idéal”, auquel il ne reste qu’à inculquer “la technicité, ce qui s’apprend assez facilement”.

JPEG - 1.3 Mo
Laurent Raynaud
conseiller en gestion de patrimoine.
(DR)

Comment ? Tous issus de la gendarmerie, les sept premiers salariés à temps plein de Phar Assistance achèvent tout juste trois semaines de formation théorique dans le cadre d’une période d’adaptation en entreprise qui compte trois mois au total (voir encadré). Soit le temps nécessaire pour leur présenter l’entreprise et son environnement, et les former à la dimension relationnelle et technique de leur nouveau métier qui inclut de nombreux domaines d’expertise : banque, emprunts, assurance, concubinage, pacs, mariage, dévolution successorale, propriété partagée après décès, traitement notarial d’un dossier de succession, impôts, retraites, pensions et réversion, démarches générales et administratives. On l’aura compris, il ne s’agit pas d’en faire des avocats ou des notaires, mais des “auxiliaires”, pleinement capables d’accompagner ou d’assumer tout ou partie des démarches posthumes à entreprendre auprès des nombreuses structures et interlocuteurs concernés : recherche et tri de documents, constitution de dossiers, rédaction de courriers, etc.

Au-delà des salariés à temps plein de profil militaire, Laurent Raynaud prévoit également le recrutement de deux à trois retraités par département, sous le régime de l’auto-entrepreneur. De profil plus spécialisé (anciens assureurs, banquiers, etc.), ceux-ci bénéficieront d’une formation réduite, axée sur l’offre de services. Reconvertis de la gendarmerie ou retraités du civil, Phar Assistance offre une belle occasion de valoriser l’expérience humaine et professionnelle des seniors.

Perspectives d’emploi
À raison de 100 à 120 dossiers d’accompagnement par auxiliaire, 200 à 250 embauches seraient nécessaires pour la prise en charge d’environ 5% des familles endeuillées.

contact@pharassistance.com

ORIENTATION&FORMATION
Pas encore de CQP pour “l’auxiliaire auprès des familles endeuillées”, mais une formation obligatoire pour l’exercice d’une profession voisine, “l’assistant funéraire”. Chargé d’accueillir les familles et de conduire les cérémonies, ce professionnel doit suivre une formation de 96 heures minimum à réaliser dans les douze mois du début d’exercice de la fonction. Au programme : législation et réglementation funéraires, prévoyance funéraire et mutuelles, obligations relatives à l’information des familles, psychologie et sociologie du deuil, pratiques et rites funéraires, crémation, soins aux défunts.

par Nicolas Deguerry, Centre Inffo, 2011

[1Voir L’Inffo n° 771, 1er au 31 juillet 2010.

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement