Abonnez-vous


Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Zoom2Choose : une démarche d’aide à l’orientation professionnelle par la photo

Zoom2Choose : une démarche d’aide à l’orientation professionnelle par la photo

Par Centre Inffo

En 2014, pas moins de 7 % de la population âgée de 18 à 65 ans vivant en France est concernée par l’illettrisme. En l’absence d’une "maîtrise suffisante de la lecture, de l’écriture, du calcul, des compétences de base" [1], ces personnes rencontrent de réelles difficultés d’accès à l’information dans de nombreuses situations de leur vie personnelle et professionnelle. À commencer par des difficultés à s’orienter, même lorsqu’un accompagnement est mis en œuvre. Pourquoi ? Parce que l’outillage mobilisé par les professionnels de l’orientation s’appuie sur les compétences lire et écrire qui freinent l’autonomisation des bénéficiaires. En diminuant la place accordée à l’écrit au bénéfice de la photo, Zoom2Choose lève l’obstacle. Présentation.

Conçu dans le cadre d’un projet européen Leonardo da Vinci Transfert d’innovation, Zoom2Choose est un outil d’aide à l’orientation professionnelle par la photo. Visant les premiers niveaux de qualification sans expérience avérée en entreprise, il se présente sous la forme d’une application informatique à destination du bénéficiaire et d’un guide pédagogique de l’accompagnateur.

Un support d’animation qui valorise l’échange

Si l’autonomisation de la personne par la construction du projet professionnel est l’objectif, il ne s’agit pas pour autant d’un outil solitaire, mais d’un support d’animation qui favorise l’échange avec un professionnel de l’orientation. Seule la passation peut donc se faire en autonomie, la restitution doit, elle, toujours être accompagnée. Dans une vidéo de présentation de l’outil, Yoril Baudoin, directrice de centre d’information et d’orientation rattachée au GIP-EFTLV [2] de Reims, justifie ainsi la présence d’un accompagnateur : inscrit dans une « progression » qui s’opère dans « la continuité et la durée », le bénéficiaire va notamment être amené à confronter ses représentations à la réalité au cours de mises en situation (rencontres, découvertes d’entreprises, forums, etc.), dont l’accompagnateur sera le « garant ».

120 photos pour mettre en scène des situations professionnelles

Partenaire du projet, le Gréta du Velay précise : « Ni test de personnalité, ni outil prédictif d’orientation professionnelle, ni outil pour le choix d’un métier, Zoom2Choose permet d’inscrire le parcours d’orientation dans le temps et dans un processus d’exploration et, donc, d’ouverture des possibles. » Concrètement, l’outil est composé de 120 photos répartis sur huit planches mettant en scène des situations professionnelles et deux planches illustrant des activités décontextualisées. Objectif : « Donner l’opportunité de mettre en avant des activités qui intéressent le sujet alors même qu’il pourrait rejeter des secteurs professionnels où les mêmes activités sont présentes. » À charge pour l’utilisateur de les classer par ordre de préférence, par simple glisser/déplacer.

Le classement permet un travail sur les représentations

Chaque photo renvoyant à une caractéristique métiers, profils professionnels, activités et conditions de travail, le classement autorise un travail sur les représentations discutées avec l’accompagnateur, dans l’objectif de « faire ressortir et hiérarchiser les liens entre les intérêts du jeune, ses représentations professionnelles et les activités qui lui plaisent ». Utilisable en groupe, l’outil permet de travailler le « conflit socio-cognitif », explique Yoril Baudoin. Ceci, grâce aux « arguments des pairs, plus facilement acceptables et assimilables parce que moins déstabilisants ». Expliquant que la confrontation des représentations permet de les faire évoluer, elle insiste : « S’informer, ce n’est pas seulement se documenter, mais être dans un parcours jalonné d’étapes, avec des moments de retour sur soi, d’appropriation et d’exploration. » D’où l’importance de l’accompagnateur, chargé de favoriser la mobilité, dans l’objectif « d’obtenir des compétences transférables à plus ou moins long terme dans le cadre de l’orientation tout au long de la vie ». À savoir : « Rechercher l’information, savoir la trier et être critique par rapport aux sources, et savoir transférer ces compétences sur les autres choix que l’on sera amené à faire tout au long de sa vie. »

L’École de la deuxième chance de Marseille : un utilisateur comblé
Partenaire co-concepteur de l’outil Zoom2Choose, l’École de la deuxième chance de Marseille a déjà eu l’occasion de déployer l’outil auprès d’une petite centaine de jeunes de 18 à 25 ans. Lucile Debaille, directrice du pôle Entreprises de l’E2C Marseille nous dit dans quelles conditions et pourquoi son école continuera à l’utiliser. Premier enseignement, Zoom2Choose n’a en aucun cas remplacé les autres logiciels d’aide à l’orientation mais est venu « combler les trous dans la raquette ». Face à des problèmes de compréhension et de formalisation, un outil comme Inforizon [Questionnaire d’intérêts orienté découverte métiers conçu par la Fondation JAE.]], également utilisé à l’E2C Marseille, se révèle trop compliqué pour une partie des élèves, qu’il s’agisse de primo-arrivants ou de jeunes ayant échoué au CAP, explique-t-elle.

Ne jamais enfermer les jeunes dans un résultat

Si certains jeunes arrivent avec un projet professionnel déjà bien avancé, d’autres n’ont parfois aucune idée et connaissent très mal les métiers. Lorsqu’ils ont en plus du mal à formaliser leur discours en entretien individuel, ne serait-ce que pour identifier leurs propres points forts, Zoom2Choose est apprécié pour une qualité majeure : ne jamais mettre les jeunes en difficulté et ne pas les enfermer dans un résultat de type "Tel profil = tel métier". Ludique, l’outil ne nécessite pas de grande explication et entraîne l’adhésion des jeunes à qui il est simplement demandé de classer des photos. « Jamais personne n’a bloqué ou refusé de faire le test », souligne la directrice du pôle Entreprises.

Privilégier le face-à-face individuel

S’il n’y a pas de bonnes ou mauvaises réponses, le « debriefing » garde toute son importance pour « lever d’éventuelles incohérences » ou, tout simplement, « ouvrir des perspectives » en croisant les aptitudes avec d’autres éléments de la personnalité. En lien avec la spécificité de sa pédagogie, l’E2C Marseille a choisi de privilégier le face-à-face individuel lors des entretiens de restitution : « Nous sommes dans une stratégie de la réussite et il n’est pas question d’évaluer un jeune par rapport à un autre, mais de le placer en situation de confiance et de progression. Ceci, d’autant plus que nous avons des niveaux très hétérogènes qui nous demandent d’adapter notre discours à chaque jeune, dans une logique d’individuation », justifie Lucile Debaille. Évalués à chaud, les bénéficiaires apprécient très majoritairement l’outil, tout en pointant parfois des failles dans la représentation des métiers, pas toujours suffisamment claire à leur goût. Un bémol qui, souligne-t-elle, ne fait que justifier la nécessité d’un accompagnement.

Téléchargeable gratuitement

Disponible en allemand, anglais, bulgare et français, l’outil et ses documents d’accompagnement sont téléchargeables gratuitement depuis la rubrique Zoom2Choose du site Euro Cordiale. De l’avis de la directrice du pôle Entreprises de l’École de la deuxième chance de Marseille, aucune formation à l’utilisation n’est nécessaire, toutes les consignes de passation étant indiquées dans le guide de l’accompagnateur.

par Nicolas Deguerry, Centre Inffo, 2014

Les partenaires du projet

  • Porteur du projet : GIP Éducation et formation tout au long de la vie du Service académique d’information et d’orientation de l’académie de Reims.
  • Coordinateur : Euro Cordiale a.s.b.l., association luxembourgeoise.
    Participants
  • Pôle Entreprises de l’École de la deuxième chance de Marseille
  • Gréta du Velay.
  • Best Institut für berufsbezogene Weiterbildung und Personaltraining (Autriche).
  • Action Locale pour Jeunes, organisme public luxembourgeois (Luxembourg).
  • Union des femmes de la région du Danube (Bulgarie).

[1Source : Agence nationale de lutte contre l’illettrisme, www.anlci.gouv.fr

[2Groupement d’intérêt public - Éducation et formation tout au long de la vie.

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement