Abonnez-vous


Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Vis mon job… d’ingénieur en technologies de l’information

Vis mon job… d’ingénieur en technologies de l’information

Par Centre Inffo

Vendredi 5 février 2016, 9h30, Grenoble Sud. Au pied des montagnes, l’antenne grenobloise de CGI dresse ses quatre étages. Rendez-vous était pris pour assister en direct à l’opération Vis mon job organisée par l’entreprise de services du numérique.

« Emmagasiner de l’expérience »

Quelques semaines plus tôt, étudiants des écoles de commerce, des écoles d’ingénieurs et des universités scientifiques avaient été invités à participer à un tirage au sort pour venir découvrir le monde de l’entreprise en partageant le quotidien d’un professionnel CGI pendant une journée. Parmi les dix métiers phares du groupe, c’est celui d’ingénieur en technologies de l’information que sont venus découvrir Aïssa Attoumani et Laura Faugeron, toutes deux 21 ans et lauréates du concours. Originaires de Valence, les deux amies ont rejoint Grenoble il y a deux ans pour intégrer le master Miage, une formation professionnelle formant au métier d’ingénieur en informatique de gestion. Aujourd’hui, leur objectif est de mieux comprendre les opportunités du groupe et, pourquoi pas, de décrocher un stage dans le cadre de leur alternance. Pour CGI, l’opération se justifie par une certaine « guerre des talents », qui voit des candidats du même profil recherchés par les entreprises du CAC 40, créant ainsi un « secteur ultra concurrentiel » et « une pénurie de compétences, notamment en France ». Et pour nous, il y a l’envie de lever le voile sur un processus à mi-chemin entre orientation et recrutement...

L’informatique, ce n’est pas que du code...

Avant de se retrouver en petit comité, place à la coutume du vendredi et direction la cafétéria. À peine les portes poussées, on croirait un instant que l’ensemble des cinquante-cinq lauréats a été capté par l’antenne grenobloise : ici, l’allure est volontiers décontractée et la moyenne d’âge surprenante. Aussi, les tuteurs du jour paraissent-ils à peine plus âgés que leurs visiteurs. Un jeune homme s’arrête, le croissant à la main, pour lancer, jovial : « Qu’est-ce que tu fais là ? Tu viens découvrir l’entreprise ? Super, je pourrais te coopter, il y a des primes !!! » Renseignement pris, le collaborateur était encore étudiant l’année précédente. Dans son sweat-shirt à capuche, Axel Scotti, l’ingénieur en technologies de l’information responsable de l’accueil du binôme, ne sera pas non plus responsable du choc des générations. À 26 ans, il était encore étudiant il y a à peine trois ans. Cela tombe bien, son exemple servira à témoigner des possibilités d’évolution au sein du groupe CGI. Mais d’abord, premier tour de table pour faire connaissance et apercevoir l’autre binôme accueilli ce jour, constitué de deux jeunes étudiants à l’INSA Lyon venus découvrir le métier de chef de projet.

L’emploi en ligne de mire

Si l’ambiance est conviviale, on sent néanmoins une certaine concentration, l’objectif étant somme toute à visée professionnelle pour l’ensemble des parties. Pourquoi la filière Miage ? Passionnée d’escalade et de dessin, Aïssa avoue tout de go qu’il ne s’agissait pas là d’un premier choix mais que son intérêt pour l’informatique et les perspectives afférentes l’ont convaincue d’un choix qu’elle ne regrette pas. Pour Laura, qui se décrit sur les réseaux sociaux comme « dynamique, créative et sérieuse » avec un intérêt pour la danse et le chinois, c’est la double compétence informatique et gestion et la notoriété du diplôme qui l’ont emportée. Pendant qu’Aïssa et Laura devisent avec Axel sur leurs compétences, nous nous enquérons de l’intérêt de l’opération auprès de Nicolas Maitre, jeune directeur de projet en charge des étudiants lyonnais. Clairement, la dimension ludique de l’événement est aussi là pour revaloriser l’image de marque des SSII, récemment rebaptisées pour cette même raison entreprises de services du numérique. Lorsque les binômes se seront séparés à l’issue du café, Axel aura l’occasion de présenter un autre visage aux deux étudiantes en s’appuyant sur la variété de ses missions et la rapidité de sa progression.

Déjà 11 heures, l’heure du "stand-up meeting", réunion éclair pilotée par Nicolas Maitre où chacun, debout, rend compte de son activité passée et à venir devant un mur de post-its témoin de l’état d’avancement des différents projets. Moins de dix minutes plus tard, retour en salle et poursuite des échanges avec Aïssa et Laura. Exemples de missions concrètes à l’appui, Axel s’amuse à démontrer que « l’informatique, ce n’est pas que du code mais aussi beaucoup de contact clients ». La preuve ? Il ne dispose pas même d’un bureau attitré au sein des locaux de CGI et passe le plus clair de son temps en visite clientèle. Précisément ce à quoi sera convié le binôme après la pause déjeuner. Pour nous, l’opération s’arrête là. Pour Aïssa et Laura, il faudra encore se soumettre à un cas pratique qui permettra à Axel de procéder à une première évaluation. La bonne humeur ne doit pas le faire oublier, un recrutement est peut-être à la clé.

par Nicolas Deguerry, Centre Inffo, 2016

Ingénieur en technologies de l’information

La mission de l’ingénieur en technologies de l’information est de travailler en équipe sur la partie développement d’un projet. Il construit des spécifications détaillées et assure un reporting de qualité. Ses compétences doivent lui permettre d’anticiper, d’évaluer les charges et d’optimiser. Si le sujet de la rémunération est tabou chez CGI, l’Onisep évoque un salaire moyen de 2 500 euros par mois environ pour un jeune diplômé. Retrouvez des témoignages vidéo sur Cgi-recrute.fr

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement