Abonnez-vous


Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > “Une réelle volonté de féminiser les métiers” chez Air France industries

“Une réelle volonté de féminiser les métiers” chez Air France industries

Par Centre Inffo

Air France industries est la branche du groupe Air France-KLM responsable de la maintenance et de la réparation des avions. C’est le troisième métier de la compagnie, après le transport de passagers et le fret, mais le moins féminisé. L’entreprise vient de nommer une femme, Anne Brachet, à la direction “Entretien avions”, et affiche sa volonté de progresser dans le sens de la parité. Tour d’horizon de ses initiatives.

”Tous métiers confondus (commercial, administration-support, maintenance et exploitation), le secteur de l’aéronautique est composé de 54 % d’hommes. La filière la plus masculine est celle de la maintenance, la plus féminine est la filière commerciale, dans laquelle trois salariés sur quatre sont des femmes. La situation est plus contrastée pour la filière exploitation (60 %), avec des spécificités dans les domaines tels que la piste et le fret (masculins) et l’escale-passage (plus féminine)”, relève Myriam Alcandre Calmeil, responsable emploi-formation à la Fédération nationale de l’aviation marchande (Fnam), organisme de défense et de promotion du secteur aérien en France.

Selon Philippe Gilles, responsable de la politique de l’emploi d’Air France industries (AFI), “sur les plus de 8 500 salariés de la branche du groupe français chargée de la maintenance et de la réparation des avions, 725 sont des femmes (soit 8,1 % de l’effectif global). Ce chiffre [de la fin 2011] est en progression légère, mais constante, depuis plusieurs années. Nous avons beaucoup plus de femmes que d’hommes dans les activités de support (économie, finances, RH, achats, communication, etc.) et la logistique. Elles sont cependant moins nombreuses dans les métiers techniques  : 8 % des techniciens-maîtrise sont des femmes”.

Christophe Dewatine, délégué CFDT, déplore que “plus on monte dans les échelons du “pouvoir”, moins on rencontre des femmes”
. En effet, seulement 10 % des cadres sont des femmes. Mais l’entreprise vient de nommer une femme, Anne Brachet, jusqu’alors à la tête de la division moteurs d’Air France industries, à la direction “Entretien avions”.

Féminiser par la reconversion

Selon Christophe Dewatine, “que ce soit pour les hommes ou pour les femmes, il n’est pas facile de se reconvertir vers des métiers techniques du type mécanicien avion, ou autre. Le plan de formation serait beaucoup trop important pour cela”. Cependant, précise-t-il, “sur des métiers transverses, notamment la logistique industrielle ou la production, des initiatives sont prises pour permettre des reconversions d’hommes et de femmes”. Selon sa direction de la politique de l’emploi, “les métiers de la maintenance représentent des emplois hautement qualifiés. Air France industries a dispensé en 2011 plus de 380 000 heures de formation, offre aux salariés l’opportunité de s’ouvrir à de nouvelles perspectives professionnelles et de construire leurs carrières grâce à des formations diplômantes ou des parcours de professionnalisation”. Ainsi, précise Christophe Dewatine, “des femmes peuvent bénéficier de parcours de professionnalisation comportant un cursus interne de professionnalisation en mécanique (Cipem) et un cursus logistique interne professionnel (Clip)”. Elles peuvent également suivre des formations diplômantes, notamment le BTS Aéronautique, les cursus permettant l’accès aux métiers de l’engineering et la formation d’ingénieur, en partenariat avec le Cési.
Christophe Dewatine reconnaît que “depuis plusieurs années, il y a une réelle volonté de féminiser le secteur industriel. Celle-ci se heurte au faible nombre de candidatures féminines”. Philippe Gilles avoue avoir “des difficultés à recruter des femmes titulaires de diplômes techniques. Sur nos métiers, le marché du travail est extrêmement tendu. Il y a peu de femmes titulaires de ces diplômes”.

_ ... par la formation

“Chez Air France, la féminisation des métiers se fait par le biais de l’alternance... Le travail se fait en amont avec les CFA et les établissements du supérieur”, indique Christophe Dewatine.
L’entreprise a signé, en décembre 2010, un accord triennal (2011-2013) sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, dans lequel elle entend mener des actions auprès des grandes écoles et Universités (“Relations écoles”). Dans le cadre de ses actions en direction des étudiant(e)s et des jeunes diplômé(e)s (forums, interventions, visites d’entreprise, partenariats écoles-Universités, etc.), Air France s’est engagée notamment à “sensibiliser les directions des grandes écoles et Universités à la nécessaire mixité et diversité de leurs étudiants, en particulier dans les filières techniques et scientifiques, et se tenir informée de l’évolution du pourcentage femmes-hommes dans les promotions entrantes, notamment pour les métiers où l’un des deux sexes est sous-représenté”.
Près de 300 apprentis sont actuellement en contrat chez Air France industries et, en 2011, 40 embauches en CDI ont pu être réalisées au sein de l’entreprise grâce à l’apprentissage. “La situation progresse. 35 jeunes femmes accueillies en alternance préparent des diplômes techniques aéronautiques (bac professionnel, DUT, BTS). L’ensemble des actions mises en place par AFI, en partenariat avec Airemploi, le Réseau national des entreprises pour l’égalité des chances dans l’Éducation nationale, le CFA des métiers de l’aérien (Afmaé), l’association Jeremy, le Pays de Roissy, etc., contribuent à promouvoir la mixité des métiers de notre entreprise”, se réjouit Philippe Gilles, qui pilote également la politique diversité, égalité homme-femme et féminisation des métiers.

... et par l’orientation

Son entreprise organise également des ateliers “Découverte des métiers” pour les prescripteurs d’orientation (professeurs et conseillers d’orientation. Car, précise le responsable de la politique de l’emploi, “commencer à informer les jeunes très tôt, c’est se mettre en amont de l’orientation, se donner quelques chances d’en trouver quelques-unes dans des formations à nos métiers et préparer la relève de notre main-d’œuvre”.
En outre, l’entreprise a mis en place un “réseau ingénieurs pour l’école d’Air France”
qui “participe activement aux actions de sensibilisation en faveur de la mixité auprès des jeunes (collèges et lycées) et assure la remontée d’information sur ces actions”.
“Notre objectif, à travers toutes ces initiatives, c’est une répartition harmonieuse d’hommes et de femmes dans nos équipes”, assure Philippe Gilles.

par Knock Billy, Centre Inffo, 2013

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement