Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Troubles psychiques et maintien dans l’emploi

Troubles psychiques et maintien dans l’emploi

Par Centre Inffo

Moins aisément repérable que le handicap mental, le handicap psychique peut être un obstacle à l’emploi qu’il convient de comprendre et d’accompagner.

Le handicap psychique fait l’objet de nombreux préjugés dans l’entreprise
“Les idées reçues et les représentations autour du handicap psychique génèrent trop souvent une stigmatisation et une auto-stigmatisation qui créent un climat d’incompréhension parfois peu propice au maintien dans l’emploi”, souligne la direction de l’action sociale Agirc-Arrco (fédérations qui organisent le fonctionnement des institutions de retraites complémentaires), dans son guide pratique pour les managers “Troubles psychiques et emploi”. Maintenir dans l’emploi consiste à prévenir le salarié du risque de licenciement pour inaptitude et à étudier les possibilités de son maintien dans l’entreprise à son poste de travail ou à un autre.

Faire reconnaître sa qualité de travailleur handicapé

Lorsque la personne n’est pas reconnue en situation de handicap, la situation peut s’avérer complexe pour l’entreprise qui ne pourra pas mobiliser l’ensemble des aides et relais dont elle aurait besoin.

En revanche, si la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) est attribuée au salarié qui la sollicite et communiquée à l’entreprise, la procédure de maintien dans l’emploi entre dans un cadre réglementaire, des aménagements sont possibles et les acteurs extérieurs peuvent être mobilisés.

Dans le cas d’un maintien dans l’emploi d’une personne en situation de handicap psychique, l’entreprise s’intéressera plus particulièrement à l’aménagement de l’organisation du travail. Ainsi, l’adaptation des rythmes de travail (horaires de travail décalés, possibilité de télétravail, travail à temps partiel, etc.) est à étudier avec la personne. L’objectif est de trouver une solution acceptable pour le salarié et pour l’entreprise.

Se faire aider par l’Agefiph

À la demande de l’employeur, l’Agefiph peut financer des mesures de maintien dans l’emploi pour des salariés reconnus handicapés. Dans la panoplie d’aides proposées par l’Agefiph, l’accompagnement personnalisé apparaît comme le point-clé pour les personnes en situation de handicap psychique. Le dispositif actuellement disponible porte sur le financement des actions suivantes : évaluation des capacités professionnelles de la personne compte tenu de son handicap via une approche médicale, professionnelle et sociale : soutien médico-psychologique assuré par un acteur externe à l’employeur ; accompagnement sur le lieu de travail assuré par
n service spécialisé externe à l’employeur ; tutorat de la personne assuré par une personne ressource en interne. 

Qu’est-ce que le handicap psychique ?
Là où le handicap mental est caractérisé par une certaine stabilité dans ses manifestations, le handicap psychique (dépression, trouble bipolaire, schizophrénie, trouble anxieux, trouble de la personnalité, addictions…) est marqué par la variabilité. Il n’a pas pour conséquence une limitation des facultés intellectuelles, même s’il peut constituer un frein à leur mise en œuvre en provoquant des troubles cognitifs (pertes de mémoire, ralentissement de la pensée et difficultés à résoudre des problèmes.

par Philippe Grandin, Centre Inffo, 2017

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement