Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Trophées Handi-Friends, des initiatives gagnantes

Trophées Handi-Friends, des initiatives gagnantes

Par Onisep

6 établissements étaient à l’honneur à l’occasion de la remise des trophées Handi-Friends, édition 2012. Leurs initiatives en faveur des étudiants en situation de handicap ont suscité l’adhésion. Retour sur 2 gagnants, 2 exemples de bonnes pratiques pour demain.

M. Jacques Charlin, chargé de mission handicap à l’université Lyon 1

Comment est né ce projet ?

"Il y a environ 4 ans, nous sommes partis du constat que des étudiants handicapés étaient facilement dispensés de sport. Et qu’ils voulaient pouvoir pratiquer du sport comme les valides… L’université Lyon 1 ayant une filière APA (activités physiques adaptées), elle avait donc un intérêt naturel pour cette action. Étant moi-même aveugle, je suis particulièrement concerné par cette question."

À qui s’adresse-t-il ?

"11 étudiants stagiaires de la filière APA santé encadrent les étudiants handicapés dans leur pratique sportive. Que ce soit lorsqu’il y a des notes à la clé ou pour leurs activités de loisirs. Escrime, escalade, taekwondo, athlétisme, équitation… Au total, 13 disciplines sportives sont proposées.

Puisque ces stagiaires se destinent à en faire leur profession (comme animateur notamment), ce travail d’encadrement constitue une bonne préparation. Cette année, une jeune étudiante coordonne les activités sportives de 47 étudiants handicapés.

Nous avons de très bons résultats puisque le pourcentage de pratique des étudiants en situation de handicap est passé de 1,8 à 17 %. En comparaison, le taux de pratique des étudiants valides est d’environ 25 %."

Cette action va-t-elle se poursuivre ?

"Nous envisageons de la pérenniser oui, mais il nous faut d’abord trouver un coordinateur pour débloquer les salles, les crédits, faire coïncider les heures de sport avec les horaires des cours des étudiants… D’autres universités comme celles de Brest ou de Lille le font aussi. Le sport est un facteur d’intégration, cela fait partie de l’accueil des étudiants handicapés."

Programme "Handi-bâtisseurs", CFA BTP de Nangis

JPEG - 7 ko
© Phovoir

M. David Crétient, directeur du CFA de Nangis, Seine-et-Marne

Qu’est-ce que les "Handi-bâtisseurs" ?

"Ce cursus prépare à 2 métiers : peintre et maçon. Des jeunes handicapés, fixés sur ces métiers, viennent en formation pendant 2 ans. A la fin, une attestation de compétences professionnelles validée par l’académie de Créteil leur est remise. Ils sont ensuite intégrés au sein des entreprises. (Depuis 2008, 50 % des jeunes entrés dans le dispositif ont été embauchés, ndlr.) Certains ont ensuite repris une formation pour obtenir un CAP (certificat d’aptitude professionnelle) et ont obtenu le diplôme."

Comment est né ce projet ?

"C’est le fruit d’une collaboration, depuis 2008, entre l’académie de Créteil et le Dispeh (dispositif d’intégration sociale et professionnelle des élèves handicapés). Ce projet est mené en collaboration avec la plate-forme de formation de jeunes d’IME (instituts médico-éducatifs), d’IMPro (instituts médico-professionnels) ou d’EPMS (établissements publics médico-sociaux) de Seine-et-Marne."

Opération réussie ?

"Oui, les trophées Handi-Friends ont permis de valoriser un gros travail de prise de conscience de la part des formateurs qui n’avaient jamais travaillé auprès de jeunes en situation de handicap. Ils ont compris qu’ils pouvaient se charger de professionnaliser des jeunes handicapés mentaux sans devenir éducateurs spécialisés. D’autres CFA mènent la même action pour d’autres métiers. L’idée est de développer cela plus largement."

par Onisep, 2012

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement