Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil du site > Travailleurs handicapés : qu’est-ce qu’un centre de rééducation professionnelle ?

Travailleurs handicapés : qu’est-ce qu’un centre de rééducation professionnelle ?

Par Centre Inffo

Les centres de rééducation professionnelle (CRP) sont des établissements médico-sociaux dont l’intervention est prévue dans le Code du travail, financés par l’assurance maladie (coût de la formation, frais de séjours du stagiaire).

Leurs objectifs sont les suivants : favoriser l’intégration professionnelle durable de personnes handicapées qui, à la suite d’un accident ou d’une maladie, sont obligées d’abandonner leur métier et d’envisager une reconversion professionnelle ; entraîner ou réentraîner la personne au travail, en vue d’une insertion ou d’une réinsertion professionnelle, soit vers le milieu de travail ordinaire, soit vers le milieu protégé ; dispenser une formation diplômante. Ces actions s’adressent donc exclusivement aux personnes reconnues handicapées par la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) ou qui sont en situation de handicap suite à une maladie, un accident du travail ou une maladie professionnelle.

Les formations en CRP peuvent être de trois ordres : des formations de pré-orientation ; des formations préparatoires ; des formations qualifiantes. Ces dernières s’effectuent sur une durée de dix à trente mois. D’une durée de douze semaines maximum, le stage de pré-orientation vise l’élaboration d’un nouveau projet professionnel prenant en compte les souhaits, les compétences, les possibilités d’apprentissage et la réalité du handicap. Le stage de formation préparatoire, d’une durée de six mois, intègre, hormis l’objectif d’élaboration d’un projet professionnel, des actions de remise à niveau, de réentraînement au travail et de redynamisation.

Plusieurs modes de rémunération du stagiaire sont possibles suivant la situation de la personne avant son entrée en stage. Les personnes ayant eu une maladie invalidante, un accident du travail ou une maladie professionnelle continuent à percevoir les indemnités journalières ou la pension de la Sécurité sociale. La personne reconnue travailleur handicapé peut soit percevoir l’allocation d’aide au retour à l’emploi formation (AREF) versée par Pôle emploi, soit recevoir une rémunération de l’Etat versée par l’Agence de services et de paiement (ASP) calculée en fonction du salaire antérieur. Dans certains cas, la rémunération peut être cumulable avec l’allocation aux adultes handicapés (AAH) ou l’allocation compensatrice.

par Philippe Grandin, Centre Inffo, 2015

Zoom sur la prime

Le stagiaire qui a effectivement suivi une formation peut bénéficier d’une prime de reclassement destinée à faciliter la reprise de son activité salariée. Depuis le 1er janvier 2011, l’Agefiph est chargée du versement et de la définition des modalités d’attribution de cette prime. Elle a fixé à 100 euros le montant de cette dernière. Les conditions de son attribution telles qu’elles résultaient des dispositions réglementaires antérieures sont reprises (art. L5213-4 du Code du travail, décret n° 2012-362 du 14 mars 2012).

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement