Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil du site > Tom Dumoulin, entrepreneur innovant

Tom Dumoulin, entrepreneur innovant

Par Centre Inffo

G-o-n-f-l-é. Très exactement 134 caractères de moins qu’un tweet et voici résumé Tom Dumoulin. Trivial et sommaire mais parfaitement applicable à ce jeune entrepreneur innovant. Vous n’aimez pas les étiquettes ? Vous allez l’adorer… Ni grande école ni réseau, mais juste une bonne idée et une incapacité à s’imaginer des freins.

À 35 ans, Tom Dumoulin paraît avoir été inventé pour illustrer un exposé sur la vie professionnelle au 21e siècle. Après une formation initiale en informatique achevée en alternance, il travaillera moins de trois ans dans son domaine avant une première reconversion, suivie d’un chômage de longue durée. Période mise à profit pour, d’abord, valider sa dernière expérience professionnelle par l’obtention à distance d’un titre d’école de responsable de programme immobilier ; ensuite, se former avec l’Afpa à la création d’entreprise, dans l’objectif de créer son propre emploi. L’idée lui est venue après qu’il ait été conquis par l’essai d’un vélo à assistance électrique. Ni sportif ni passionné de deux roues − il n’en possède alors pas −, il perçoit néanmoins dans ces véhicules d’un nouveau genre l’avenir du transport urbain. Plus entrepreneur que consommateur, il observe un marché encore ouvert et décide de créer sa propre marque sous l’enseigne Tomybike.

Du e-commerce…

90 % de la production mondiale est originaire de Chine ? Le voilà qui part visiter une dizaine d’usines. Fruit de la mondialisation, son aventure est aussi liée à internet. Magie du commerce en ligne, il écoule 70 vélos en neuf mois, alors qu’il n’aurait jamais pu accéder à un réseau de distribution classique, encore moins ouvrir ses propres magasins. Avec les mêmes résultats, qui dépassent ses prévisions, un circuit de vente traditionnel aurait croulé sous les charges. Accessible, le e-commerce n’en a pas moins ses défauts. À commencer par celui d’éloigner une clientèle grand public effrayée par l’achat à distance d’un produit qui cumule mécanique et technologie. L’obstacle vient cependant de tomber avec l’arrivée fortuite d’un groupe de presse au capital, sous une forme, là encore, innovante : 150 000 euros d’apport avec l’obligation de les investir en publicité dans les publications maison. Douze fois supérieure à la somme que lui refusaient les banques au lancement de son projet, l’enveloppe fait réfléchir notre entrepreneur. Pourquoi ne pas profiter de cet apport de notoriété pour modifier le modèle ?

…à la franchise

L’idée d’une franchise germe : un réseau de proximité permettra de rassurer les acheteurs traditionnels et les e-shoppers, qui disposeront désormais d’un SAV et d’une maintenance au sein des magasins de la marque. Encore une fois, le passage à l’acte n’est que pure formalité et la première enseigne France VEL, distributrice des vélos Tomybike, de scooters et trottinettes électriques, est inaugurée à Marseille le 5 juin, moins de trois ans après le lancement du site de e-commerce. Confessant des contacts avec l’Allemagne, il est désormais clair que ses limites seront celles du marché. Alors que la presse spécialisée multiplie les unes consacrées à l’essor du vélo électrique, lui assure que nous sommes encore loin du compte. “56 000 vélos électriques ont été vendus en France en 2013, 400 000 en Allemagne, on n’a pas encore explosé. Mais le jour où ça va arriver, on aura du mal à suivre…” Et d’évoquer déjà la prochaine étape : “Il n’est pas exclu que je fasse à l’avenir fabriquer une partie de mes vélos en France, mais il faut d’abord que j’augmente les ventes.” Après les avoir doublées en 2013, Tomybike vise les 200 unités en 2014. Des chiffres modestes comparés à ceux des mastodontes du secteur, mais qui dépassent déjà toutes prévisions. Dans cette aventure où Tom Dumoulin semble tout maîtriser, reste toutefois une inconnue qu’il ne parvient pas à s’expliquer : “Depuis le début, la palme des ventes revient à la région Rhône-Alpes…” Intuition empirique : et si le relief était particulièrement compatible avec un petit coup de lithium-ion ?

par Nicolas Deguerry, Centre Inffo, 2014

Parcours formation : les dates clés

|2002|
Titre de responsable de programme immobilier (formation à distance)

|2010|
DUT réseaux, multimédia et communication (alternance)

|2011|
Formation en gestion (stagiaire FPC)

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement