Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Sylvia Coste : rebondir, toujours et encore

Sylvia Coste : rebondir, toujours et encore

Par Centre Inffo

Bon courage à ceux qui voudraient mettre Sylvia Coste dans une case. Avec six employeurs et autant de métiers en moins de trois décennies, son parcours témoigne d’un inaltérable entrain porté par une volonté constante d’aller de l’avant.

Un enthousiasme communicatif, une certaine dose de culot et un courage certain, il en faut pour chausser les baskets de Sylvia Coste, 46 ans. Qu’il s’agisse de « rétablir sa position après une période de difficultés » ou de « prendre un élan nouveau après un arrêt passager », elle paraît avoir été inventée pour illustrer la définition du terme « rebondir ». Est-ce vraiment un hasard si nous ne parviendrons à la joindre que lors d’un voyage en train ? Et peu importe, au fond, qu’on la découvre tour à tour opératrice de conditionnement, chauffeur-livreur, assistante qualité, commerciale, formatrice et — c’est à cette étape que nous la saisissons —, consultante en agence d’intérim. Ce qui compte, c’est la manière dont elle a su repartir à chaque obstacle.

Un premier diplôme à 46 ans

Sans diplôme ni qualification, elle postule au gré de ses envies et des opportunités. À chaque fois impliquée, elle progresse et se découvre un intérêt prononcé pour l’autonomie et le relationnel. Des qualités qui l’amèneront à se diriger peu à peu vers le métier de commerciale. Douée, n’hésitant pas à bousculer les méthodes de prospection lorsque les process en place ne lui conviennent pas, elle monte en responsabilité, devient formatrice dans l’un de ses postes, acquiert une responsabilité internationale dans un autre. Mais à l’écouter, on comprend vite que ses difficultés surgissent moins dans l’emploi que dans ses périodes de chômage. L’absence de diplôme pèse.

Elle décide d’y remédier et, après une première validation partielle du BTS Négociation Relation Client, l’obtient en candidate libre. Ce premier succès académique, obtenu à 46 ans, ne suffit cependant pas à la remettre en emploi. Elle décide alors de se faire accompagner et intègre la prestation Activ’Projet de Pôle emploi. Réticente à suivre les conclusions du bilan qui lui suggèrent de devenir consultante en agence d’intérim, elle consent à se livrer à une enquête métier doublée d’une immersion professionnelle. Verdict ? « C’est ce que je veux faire ! »

Recrutée en juillet 2016 par Randstad, elle bouscule encore les étapes en suivant, seulement quelques mois après son embauche, une formation de consultante senior. Heureuse d’avoir trouvé sa voie, elle n’hésite jamais à livrer sa recette aux plus désespérés de ses clients : « Ne rien lâcher ! » Nous la quittons avec la conscience qu’il ne serait guère prudent de lui voler le mot fin. Se rappelant avec gourmandise que son employeur est présent dans 39 pays, elle sourit : « Qui sait... ? »

par Nicolas Deguerry, Centre Inffo, 2017

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement