Abonnez-vous


Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Se remettre à niveau après une longue absence

Se remettre à niveau après une longue absence

Par Centre Inffo

Reprendre le travail après une longue absence n’est facile pour personne. L’écoute et l’accompagnement sont indispensables. c’est le moment de faire le point sur les compétences.

Que ce soit suite à un congé maternité (3 ou 4 mois), un congé parental (jusqu’à 3 ans) ou une maladie longue durée, plusieurs mois d’inactivité peuvent rendre difficile la réinsertion dans le travail : on devient irritable, soupçonneux et moins efficace. On peut même passer pour feignant voire moins fiable. Alors, comment se remettre à niveau ? « Qui dit absence, dit bulle. L’entreprise est une masse qui broie la performance. C’est pourquoi, quelle que soit la cause de l’absence, pendant l’absence, il ne faut jamais couper les ponts avec elle. Il faut garder le contact avec ses collègues, sa hiérarchie et le service des ressources humaines pendant son absence. C’est un gage pour réussir son retour », conseille Alix Foulard, consultante RH, coach et chargé d’enseignement au Conservatoire national des arts et métiers (Cnam).

Si cela est possible, un travail important est à faire, dans la mesure du possible, avant de reprendre son emploi : se montrer enthousiaste, se renseigner sur les évolutions du poste (et l’actualité de l’entreprise) auprès de ses collègues et du service des ressources humaines, manifester son désir de se réinvestir à fond dans son emploi. Et, surtout, savoir si on reste à son poste, dans son département ou ailleurs. Quel que soit le cas de figure, il faut être disposé à apprendre et écouter, comme si c’était dans une situation de prise de poste.

Il est également conseiller au salarié de prendre contact avec le service RH, dès son retour, « pour évoquer sereinement son avenir professionnel ».
Mais, de son côté, le service des ressources humaines doit anticiper et préparer le retour du salarié. Même si ce dernier revient à son poste, il y a lieu de prévoir un accompagnement lui permettant de retrouver rapidement l’environnement qui participait jadis à sa performance. S’il doit prendre un autre poste ou intégrer un autre service, « il est important que les RH [lui] proposent un dispositif d’accompagnement qui peut être du tutorat, du coaching, etc. afin de lui permettre de retrouver ses réflexes et la confiance en lui-même. Ils même lui proposer de le mettre avec un autre collègue (un binôme) le temps de se réapproprier le poste ». Il peut lui être également proposé « un bilan de compétences qui permettrait un ciblage des compétences. L’entretien qui a lieu dans ce cadre peut-être l’occasion de réfléchir au projet et évolution professionnels du salarié ». Celui-ci pourra ainsi demander une formation voire une réorientation. Dans cette situation, il ne lui faut pas négliger le rôle déterminant du manager hiérarchique.

Retrouver son poste
La loi oblige l’employeur de permettre au salarié doit retrouver le poste de travail qu’il occupait avant son départ pour une longue absence. Sauf si évoque la nécessité de ne pas le maintenir pour cause de réorganisation de l’entreprise. Quel que soit le cas de figure, l’employeur est contraint de proposer un emploi similaire assorti des mêmes conditions et avantages liés au poste qu’occupait le salarié : même exigences de qualification, même catégorie professionnelle, rémunération équivalente tenant compte des diverses augmentations ayant eu lieu pendant l’absence.

par Knock Billy, Centre Inffo, 2015

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement