Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > S’inscrire dans une école du social

S’inscrire dans une école du social

Par Onisep

Assistant de service social, éducateur spécialisé, médiateur familial… ces métiers vous tentent ? Quelques conseils pour rejoindre ces filières sélectives mais qui assurent des débouchés.

JPEG - 11.2 ko
© Grégoire Maisonneuve / Onisep
École du social : portrait de deux stagiaires
au centre parental "Aire de famille" à Paris.

Il existe 11 DE (diplômes d’État) du social -hors diplômes d’encadrement -, préparé dans plus de 300 établissements publics ou privés, dont des CFA (centres de formation d’apprentis).

L’apprentissage est donc possible et c’est une bonne option puisque le coût des études est élevé (de quelques centaines d’euros à 20 000 euros pour 3 ans dans certaines écoles). D’ailleurs, le plus souvent, les élèves ont droit à des aides financières.

Selon les cas, ces formations de 1 à 3 ans sont accessibles sans le bac, avec le bac ou un bac + 2. Certaines exigent un âge minimum. Toutes sont soumises à concours.

Les formations de moniteur-éducateur et surtout d’éducateur de jeunes enfants et d’éducateur spécialisé sont les plus sélectives.

Des inscriptions dès septembre

Les écoles du social n’adhèrent pas au dispositif Admission post-bac. Pour postuler, il faut souvent avoir pris sa décision plus de 1 an à l’avance.

Pour une rentrée en septembre 2014, les démarches peuvent commencer dès septembre 2013.

  • Les dépôts de candidature : il est recommandé de s’inscrire au concours au début de l’année scolaire qui précède. Autrement dit, on remplit et on pense à renvoyer son dossier d’inscription au concours dès le 1er trimestre de la terminale (de septembre à novembre).
  • Le concours écrit : d’octobre à mars, selon les écoles.
  • Les épreuves orales (si admissible) : de décembre à mai. Surtout en mars-avril.
  • La rentrée (si admis) : septembre ou octobre (1 an après le dépôt de candidature).

Les écoles n’ont pas toutes le même calendrier. Parfois, les retraits de dossier se font mi-mars, et les épreuves écrites et orales sont concentrées en juin.

Mais certains établissements organisent plusieurs sessions par an, ce qui explique la large amplitude des dates de concours.

Bref, certaines ferment les inscriptions quand d’autres ne les ont pas encore ouvertes. Renseignez-vous dès début septembre pour ne pas être pris au dépourvu.

Passer plusieurs concours

Pour multiplier ses chances, mieux vaut se présenter dans plusieurs établissements, sans oublier qu’ils sont payants (entre 40 et 250 euros).

Des instituts de formation en travail social de l’UNAFORIS (Union nationale des Associations de Formation et de Recherche en Intervention Sociale) ont harmonisé la procédure d’admissibilité pour les formations d’assistant de service social, d’éducateur de jeunes enfants et d’éducateur spécialisé.

Ainsi, un candidat qui réussit l’épreuve d’admissibilité écrite de l’un des centres de l’UNAFORIS peut accéder aux épreuves d’admission des autres instituts.

Connaître le terrain

Chaque école définit son recrutement : épreuves, dossier, tests, entretien…

Toutes cherchent à évaluer le niveau en français, la culture générale, les capacités d’analyse et de synthèse, la solidité psychologique et la motivation.

L’objectif principal de ces épreuves écrites et entretiens est d’évaluer si les candidats ont une idée claire du métier auquel ils se destinent.

Les exigences accrues de ces professions incitent les établissements à privilégier les profils ayant une expérience du terrain (bénévolat, animation…).

Pour certaines formations, les candidats qui n’ont pas le diplôme requis (bac ES, L, STMG, ST2S...) passent un examen de niveau organisé par les DRJSCS (Directions Régionales de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale).

Bien se préparer

Certains établissements organisent plusieurs préformations dans l’année précédant l’examen d’entrée. Ouvertes à tous mais parfois payantes, ces préparations constituent un bon atout pour réussir les examens. Elles permettent de s’initier au travail social, d’évaluer plus précisément de quoi est fait le métier choisi, de vérifier la pertinence de ses motivations.

À noter : le site Cap concours, entre autres, fournit un ensemble d’outils d’évaluation et de révision (annales, tests psychotechniques, lexiques…) pour préparer les épreuves de sélection aux filières d’assistant de service social, d’éducateur de jeunes enfants et d’éducateur spécialisé.

Pour quels métiers ?

Les dates d’inscription dans votre région

Rendez-vous régulièrement sur le site de votre délégation régionale Onisep pour obtenir les dates d’inscription.

Pour aller plus loin...

Les métiers du social, collection Parcours

Parution : septembre 2012

par Onisep, 2013

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement