Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil du site > Retour sur un franc succès : le Mooc "cuisine" de l’Afpa

Retour sur un franc succès : le Mooc "cuisine" de l’Afpa

Par Centre Inffo

Responsable de projets numériques à l’Afpa, Loïc Tournedouet a initié le plus grand succès de l’organisme en matière de Mooc, avec un parcours consacré à la cuisine. Pourquoi, comment et avec qui ? Il s’en est expliqué lors d’une webconférence organisée par le Forum des acteurs de la formation digitale (FFFOD).

Avec 52 000 inscrits et près de 5 000 personnes qui ont obtenu une attestation de suivi, le Mooc des "101 techniques de base de la cuisine" réalisé par l’Afpa est tout simplement l’un des plus grands succès de l’année en matière de Mooc. Entièrement gratuit, le parcours, qui requérait selon l’Afpa un minimum de 20 minutes par jour, s’est déroulé du 1er février au 3 avril.

Pourquoi un Mooc à l’Afpa ? Au-delà de l’objectif d’image qu’apporte un événement médiatique susceptible de démontrer la capacité de l’Afpa à innover, Loïc Tournedouet évoque l’utilité sociale du Mooc qui permet à la fois de mettre à disposition du plus grand nombre une partie des ressources, d’aider à conseiller, orienter et former en montrant la réalité du métier. Pour l’Afpa, c’est aussi l’occasion de renforcer ses partenariats, à l’instar du partenariat historique avec Pôle emploi via l’Emploi Store, et de développer des liens avec des start-ups comme The Mooc Agency ou My-Mooc. Pourquoi la cuisine ? Métier en tension s’il en est, le métier de cuisinier représente 200 000 emplois en France et 20 000 emplois non pourvus. Or, l’Afpa, qui n’a pas attendu les Mooc pour investir le créneau, forme pas moins de 600 cuisiniers chaque année.

« Penser web, penser massif, penser autonomie »

Qu’apporte une démarche Mooc aux trois piliers de la pédagogie de l’Afpa ? Par l’usage de la vidéo, le Mooc aide à la fois à apprendre le geste professionnel (pilier 1) et à apprendre au plus près des conditions de travail (pilier 3). Grâce aux réseaux sociaux, le Mooc vient renforcer l’apprentissage en autonomie dans un collectif accompagné par un professionnel (pilier 2). Preuve de la réalité de la communauté créée pendant le Mooc, Jacques Fayet, animateur de la webconférence, souligne que le compte Facebook du Mooc continue d’être animé quotidiennement par les apprenants deux mois après la clôture du Mooc.

Des contenus entièrement repensés

Appuyé sur la méthode Monter son Mooc en 7 étapes (voir la présentation Youtube) développée par Matthieu Cisel, le Mooc de l’Afpa a nécessité quelque six mois de préparation. Basée sur des fiches techniques, de glossaires, de quiz et de vidéos, la conception d’un Mooc peut paraître simple mais les compétences requises sont nombreuses et appellent à « éviter d’avoir une équipe trop homogène avec des gens qui auraient tous le même parcours », souligne Loïc Tournedouet : compétences liées au métier que l’on veut présenter, compétences pédagogiques en termes de scénarisation, compétences audiovisuelles pour réaliser des vidéos attractives, compétences informatiques pour intégrer le tout sur des plate-formes, compétences juridiques pour choisir le type de licence à associer aux ressources et faire les déclarations CNIL, compétences en communication pour assurer la promotion... On l’aura compris, la pluridisciplinarité n’est pas un concept vain pour ce type de projet. Et n’exclut apparemment pas une certaine polycompétence puisque l’équipe projet n’a pas dépassé cinq personnes. Trois facteurs clés pour réussir : « penser web », ce qui suppose de retravailler le matériel éventuellement existant pour aller vers des vidéos courtes de trois à cinq minutes maximum, au design épuré et à l’ergonomie travaillée ; « penser massif », et donc alléger les contenus écrits qui nécessitent un gros travail ; « penser autonomie », en intégrant le maximum de pédagogie avec la conscience permanente que l’apprenant est seul devant sa vidéo. Mais pas seul tout le temps puisqu’une équipe pluridisciplinaire était chargée de gérer les interactions en ligne (forum du cours, réseaux sociaux, …). Justifiant la profusion de ressources, Loïc Tournedouet assume l’objectif de « ne pas faire comme à la télé » mais bien de « repartir de la base et de montrer le vrai métier, sa rigueur et l’ensemble des techniques indispensables à maîtriser ».

Prévoir du temps
Le Mooc Cuisine de l’Afpa était fondé sur « une promesse » : « Vous allez repartir des bases des techniques de la cuisine et quand vous les maîtriserez, vous serez capable de réaliser n’importe quelle recette. » Suffisamment alléchant pour déclencher notre inscription mais, confidence, nous avons fini par abandonner... Dit autrement, les vingt minutes par jour annoncées comme suffisantes lors de la campagne de lancement nous ont parues bien courtes pour suivre sérieusement ce Mooc qui nous a pourtant enthousiasmés.

La plus grande fierté de Loïc Tournedouet : « Avoir construit un Mooc qui cible un public assez large, à la fois les professionnels qui ont un vrai projet concret et les amateurs de cuisine qui ont juste une passion. » Et comme une internaute l’aura remarqué sur Facebook : « Je suis certaine que ce Mooc [...] va marquer et démocratiser cette façon d’apprendre jusque-là plutôt connue des grandes écoles. » L’enquête finale de satisfaction auprès des usagers du Mooc est sans appel avec un taux de 97 % de satisfaction. Ce qui n’exclut pas certaines pistes d’amélioration, comme l’animation du forum, qui a généré pas moins de 3 000 questions. Autre effet notable mais non prévu : bien des stagiaires présentiel ont également profité du Mooc et déclaré y avoir trouvé matière à conforter leur réussite. Quant à l’impact sur les inscriptions en formation cuisine à l’Afpa, « il est encore trop tôt pour le dire », estime Loïc Tournedouet. Une saison 2 du Mooc Cuisine est prévue pour fin 2016, avec trois nouvelles semaines exclusivement dédiées à la pâtisserie.

par Nicolas Deguerry, Centre Inffo, 2016

À consulter :

  • Le site du Forum des acteurs de la formation digitale (FFFOD) : www.fffod.org/

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement