Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Repetto va former des demandeurs d’emploi sur un savoir-faire unique

Repetto va former des demandeurs d’emploi sur un savoir-faire unique

Par Centre Inffo

Le fabricant de chaussures et chaussons de danse, marque de prestige identifiée "luxe et métiers d’art à la française", a inauguré le 20 janvier dernier son centre de formation situé en Dordogne. Présentation des besoins de formation spécifiques à l’entreprise.

L’entreprise, qui emploie aujourd’hui plus de 160 salariés, connaît une expansion très forte sur une activité qui demande un savoir-faire particulier : « le cousu retourné » (le chausson est cousu à l’envers), qui n’est pas enseigné.

Parce qu’elle envisage de recruter 150 personnes d’ici quatre ans, Repetto a décidé de former directement ses futurs salariés sur ce savoir-faire et de créer L’École Repetto. Elle proposera des cursus de formation spécifiques, créés sur mesure, avec le concours du Conseil régional d’Aquitaine et du Centre technique du cuir.

JPEG - 61.4 ko
Repetto (DR)

Ce dispositif de pré-recrutement, d’une durée de six mois et de 500 heures, a d’ores et déjà permis d’intégrer 10 femmes en formation dès septembre 2011, quatre sur la fonction « montage » et six en « piquage ». Les stagiaires ont été sélectionnées par Pôle emploi après avoir passé des tests de maniabilité. Elles maîtriseront dès leur sortie de formation ce savoir-faire unique avant de prendre un poste de fabrication.

La Région Aquitaine assure l’ingénierie de projet sur le volet formation, ainsi qu’un appui logistique et financier. Elle a ainsi contribué au financement de l’extension des ateliers, des équipements du centre de formation, des parcours de pré-qualification des demandeurs d’emploi, et de la formation de professionnalisation des salariés, permettant notamment à certains de devenir des formateurs au sein de l’École Repetto. L’ensemble du financement régional pour l’équipement et la formation s’élève à près de 330 000 euros.

Cette école devra permettre à Repetto de répondre à une demande croissante et aux enjeux de la concurrence. Elle devrait ainsi produire trois fois plus de paires de chaussons et de chaussures qu’à l’heure actuelle.

Repetto n’est pas la seule entreprise de luxe à connaître des difficultés de recrutement sur des savoir-faire propres. Cette problématique est de plus en plus saillante dans tous ces métiers qui sont très proches de l’art, telle que la maroquinerie Nontronnaise (groupe Hermès) et la Sellerie de Nontron, entre autres.

par Sandrine Guedon, Centre Inffo, 2012

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement