Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil du site > Relation client

Relation client

Question à Michel Guido, directeur général de l’Institut national de la relation client

Organisme paritaire lancé en février 2014, l’Institut national de la relation client réunit toutes les parties prenantes de la filière - entreprises, partenaires sociaux, État - autour d’une mission d’intérêt général commune  : contribuer à faire de l’activité de relation client, un atout de compétitivité pour les entreprises françaises et créer un pôle d’excellence français de la relation client.

Vous avez évoqué la création d’une certification de qualification professionnelle intersectorielle au Conseil économique, social et environnemental, où en est ce projet ?

JPEG - 23.7 ko
Michel Guido (DR)

Michel Guido : L’INRC a le projet de créer cette certification, et comme nous sommes intersectoriels, cela s’inscrit dans la perspective de faciliter les parcours professionnels. Le comité d’orientation (paritaire) de l’Institut doit encore décider s’il lance le chantier, mais la volonté de le faire a été exprimée à plusieurs reprises.
Un rappel : la démarche sollicite à la fois les syndicats et le patronat de la branche, et il faut l’accord de trois branches pour créer une certification de qualification professionnelle intersectorielle (CQPI). C’est un travail d’ingénierie, porteur de reconnaissance, qui est souvent inscrit dans la convention collective, et il a des incidences salariales. Nous ne souhaitons donc pas faire “un truc de plus”, mais rendre les choses opérationnelles très rapidement. Nous avons de vraies intentions pour les huit mois qui viennent.

Propos recueillis par Xavier Olry, Centre Inffo, 2014
Extrait de l’interview "Questions à Eric Lestanguet et Michel Guido, respectivement président et directeur général de l’INRC", L’Inffo n° 851

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement