Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Pôle emploi détaille ses nouvelles modalités de suivi et d’orientation

Pôle emploi détaille ses nouvelles modalités de suivi et d’orientation

Par Centre Inffo

Le Bulletin officiel de Pôle emploi n° 71 du 16 juillet publie une première instruction n° 2013-57 du 11 juin, dans laquelle Jean Bassères, directeur général de Pôle emploi, explique comment s’articulent l’entretien d’inscription et de diagnostic (EID), le suivi et l’accompagnement des demandeurs d’emploi et l’offre de services orientation dans le cadre du plan stratégique Pôle emploi 2015.

Cette offre de service, dorénavant déclinée en trois modalités, selon que le chômeur est près, éloigné ou très éloigné de l’emploi permet, selon Jean Bassères, d’adapter « beaucoup plus les réponses aux situations des personnes en recherche d’emploi ». Cette instruction précise que pour accompagner la mise en œuvre de ces nouvelles modalités, les conseillers et les psychologues du travail de Pôle emploi bénéficieront progressivement du module de formation "Orientation tout au long de la vie" « afin de partager une “culture commune” en orientation professionnelle. » « À terme, l’orientation généraliste et spécialisée portée par l’ensemble du réseau, dans les nouvelles modalités d’accompagnement, apporte des réponses aux besoins d’adaptation au marché du travail et d’élaboration du projet professionnel. »

Sont jointes en annexe à cette instruction, l’instruction n° 2013-21 sur les premières évolutions de l’entretien et de diagnostic (EDI) et des nouvelles modalités de suivi et d’accompagnement des demandeurs d’emploi et l’instruction n° 2013-43 sur l’offre de services en orientation professionnelle, toutes deux du 27 juin 2013.

  • La première détaille les modalités de suivi et d’accompagnement des demandeurs d’emploi, déterminées selon les besoins du chômeur, son autonomie dans la recherche et l’adéquation de son profil et de son projet avec le marché du travail local. En découle un niveau d’intensité de son accompagnement : « suivi » pour celui qui est le plus proche de l’emploi et dont l’autonomie est grande. Il sera alors supervisé par le conseiller. « Accompagnement guidé » s’adresse au demandeur d’emploi nécessitant d’être appuyé par son conseiller dans sa recherche d’emploi, avec des contacts plus ou moins fréquents. Enfin, « accompagnement renforcé » est destiné à celui qui a besoin d’être fortement accompagné dans leur retour à l’emploi notamment à travers des contacts « dont le rythme et le contenu répondent au besoin du demandeur ».
  • La deuxième instruction annexée concerne l’orientation professionnelle. Rappelant que Pôle emploi s’était vu « confirmé dans son rôle d’acteur du service public de l’orientation (SPO) et attribué des missions renforcées sur le champ de l’accompagnement des mobilités professionnelles, l’orientation et la formation » et que les psychologues du travail lui avaient été transférés « afin d’assurer une montée en compétence supplémentaire » [1], l’instruction n°2013-43 indique que l’offre d’orientation des demandeurs d’emploi a été refondue pour mettre la personnalisation au cœur de ses principes et qu’elle met en œuvre des contenus d’accompagnement différenciés selon les personnes et aussi en fonction du moment de la carrière professionnelle. L’instruction indique que les conseillers et les psychologues du travail « bénéficieront d’une culture commune et partagée en matière d’orientation professionnelle tout au long de la vie, » pour mettre en œuvre les différents services et prestations de l’offre de Pôle emploi. Elle distingue deux modes d’intervention modulables et adaptables selon les besoins. L’orientation « généraliste » qui permet d’envisager, avec le demandeur d’emploi, son projet professionnel et les moyens de le mettre en œuvre (y compris valider un plan de formation), mise en œuvre par les conseillers, et l’orientation « spécialisée » mobilisée pour agir « de façon plus spécifique, en profondeur et d’appuyer un conseiller sur le projet de mobilité professionnelle du demandeur d’emploi », mise en œuvre par les psychologues du travail à travers différentes prestations spécialisées « offrant aux moins autonomes, en matière de travail sur le projet, l’expertise de professionnels de l’orientation et ce, en lien avec le conseiller ».

par Béatrice Delamer Centre Inffo, 2013

À consulter :}

[1Prévu par la loi n° 2009-1437 du 24 novembre 2009 relative à l’orientation et à la formation professionnelle tout au long de la vie, le transfert de l’activité d’orientation assurée au sein de l’Afpa vers Pôle emploi s’est concrétisé le 1er avril 2009 par le départ de 916 psychologues et personnels d’orientation de l’organisme de formation.

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement