Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Pierre Decouty, le pied à l’étrier

Pierre Decouty, le pied à l’étrier

Par Centre Inffo

Auréolé du Prix du maître d’apprentissage pour sa contribution à la valorisation de la mixité, Pierre Decouty, 35 ans, appelle à mieux contrôler la fonction de tuteur. Son ambition ? Placer la transmission au cœur de la fonction.

« Un vieux métier qui reprend vigueur avec la floraison des centres équestres. » Ainsi l’Onisep présente-t-il l’art du maréchal-ferrant, indispensable à la santé du cheval. Un renouveau qui suppose d’assurer une transmission de qualité, qui ne peut se limiter au centre de formation. Pierre Decouty en est d’autant plus convaincu qu’il estime avoir acquis « le plus gros de son expérience » lors du simili Tour de France qu’il s’est imposé après avoir obtenu son diplôme de maréchalerie. « On peut bien sûr s’installer directement mais j’ai estimé que c’était trop juste, alors je suis parti à droite et à gauche pendant plus d’un an pour poursuivre ma formation. Ce n’était pas officiel, je n’étais pas rémunéré mais j’ai fait de très belles rencontres et cela ne m’a rien coûté puisque j’étais nourri et logé », raconte-t-il.

Amoureux de son métier qu’il a choisi dès le collège mais rejoint seulement après un bac scientifique, ravi de transmettre, ouvert à la différence et toujours partant pour de nouvelles expériences, Pierre Decouty ne s’est jamais départi de cette appétence à progresser. Installé à son compte dès 2003, il participe encore chaque année à des stages de formation continue ainsi qu’à divers concours de maréchalerie. Plus que les podiums dont il est familier, il semble y rechercher là aussi l’occasion de se perfectionner au contact de ses pairs : « Chacun regarde ce que fait le collègue, on reprend, on adapte... »

Un métier à transmettre

Et s’il aime apprendre, il aime aussi transmettre et a déjà accueilli près d’une dizaine de jeunes et moins jeunes dans le cadre de l’apprentissage ou de la formation continue. Et c’est Marie, apprentie qui devrait obtenir son BTM [1] en octobre prochain, qui lui a valu son prix du maître d’apprentissage décerné par l’Assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat (APCMA) et la Mutuelle des artisans et du commerce de proximité (MNRA). L’occasion d’apprécier l’approche différente du métier qu’une femme peut avoir, mais aussi de procéder à des aménagements matériels pour rendre moins physique un métier qui l’est énormément. Au-delà, Pierre Decouty aimerait surtout profiter de cette mise en valeur pour appeler les CFA à davantage de vigilance. Regrettant que certains ne voient dans l’apprentissage que l’opportunité d’une main-d’œuvre bon marché, il souhaiterait voir instaurer dans l’intérêt même de la profession des critères de sélection des tuteurs, qui devraient selon lui bénéficier de formations et d’accompagnement.

bio express

1997
Bac scientifique

2000
BEPA "Maréchalerie"

Depuis 2000
Formations continues annuelles et concours

2016
Prix du maître d’apprentissage option "Valorisation de la mixité"

par Nicolas Deguerry, Centre Inffo, 2016

[1Brevet technique des métiers.

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement