Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Nouvelle stratégie européenne en matière de compétences

Nouvelle stratégie européenne en matière de compétences

Par Euroguidance France

Le 10 juin 2016, la Commission a adopté une nouvelle stratégie en matière de compétences pour l’Europe – "the new skills agenda for Europe". L’objectif est de veiller à ce que chaque citoyen européen acquiert, dès le plus jeune âge, un large éventail de compétences, afin de favoriser l’employabilité, la compétitivité et la croissance en Europe.

De fortes pénuries en compétences

Des études récentes ont montré que soixante-dix millions d’Européens ne disposent pas de compétences appropriées en lecture et en écriture [1] et plus nombreux encore sont ceux qui ont un faible niveau de compétences en calcul et connaissances numériques [2], ce qui les expose à un risque de chômage, de pauvreté et d’exclusion sociale.

Par ailleurs, un grand nombre d’Européens, en particulier les jeunes hautement qualifiés, travaillent dans des emplois qui ne correspondent pas à leur formation ni à leurs aspirations. Or 40 % des employeurs indiquent qu’ils ne parviennent pas à trouver de candidats possédant les compétences nécessaires pour développer leur entreprise et innover.

Il est dès lors essentiel d’accroître les niveaux de compétences, de promouvoir les compétences transversales et de trouver des moyens permettant de mieux anticiper les besoins du marché du travail, en dialogue avec l’industrie, pour améliorer les chances de réussir dans la vie, soutenir une croissance équitable, inclusive et durable et garantir la cohésion sociale.

Une stratégie en 10 axes

La nouvelle stratégie en faveur des compétences invite les États membres et les parties intéressées à améliorer la qualité des compétences et leur adéquation aux besoins du marché du travail. Pour contribuer à relever le défi des compétences, la Commission a présenté dix actions visant à améliorer la visibilité et la reconnaissance des compétences à l’échelon local, national et européen, depuis les écoles et les universités jusque sur le marché du travail.

Quatre actions immédiates

Parmi les dix actions qui seront engagées au cours des deux prochaines années, certaines sont lancées dès maintenant :

- une garantie des compétences pour aider les adultes peu qualifiés à acquérir un niveau minimal en lecture et écriture, calcul et compétences numériques et à progresser vers une qualification de deuxième cycle de l’enseignement secondaire.
- une révision du cadre européen des certifications (voir) pour améliorer la compréhension des qualifications et conduire à une meilleure utilisation de toutes les compétences disponibles sur le marché du travail européen.
- une coalition en faveur des compétences et des emplois numériques rassemblant les États membres et les parties intéressées dans le domaine de l’éducation, de l’emploi et de l’industrie pour garantir que les personnes et la main-d’œuvre en Europe disposent des compétences numériques adéquates.
- un plan de coopération sectorielle en matière de compétences pour améliorer la veille stratégique sur les besoins de compétences et remédier aux pénuries de compétences dans des secteurs économiques spécifiques.

Six actions à venir

D’autres actions seront lancées dans le courant de cette année et en 2017 :
- un outil de profilage des compétences des ressortissants de pays tiers permettra de déterminer rapidement les compétences et qualifications des demandeurs d’asile, réfugiés et autres migrants.
- une révision du cadre Europass offrira aux personnes des outils de meilleure qualité et plus faciles à utiliser pour présenter leurs compétences et obtenir en temps réel des informations pratiques sur les besoins et les tendances en matière de compétences.
- faire de l’enseignement et de la formation professionnels (EFP) un premier choix afin d’offrir aux apprenants de l’EFP davantage de possibilités d’acquérir une expérience d’apprentissage sur le lieu de travail et en améliorant la visibilité des bons résultats de cette filière sur le marché du travail.
- une révision de la recommandation sur les compétences clés [3] pour aider un plus grand nombre de personnes à acquérir le socle de compétences nécessaire pour vivre et travailler au 21e siècle, en mettant particulièrement l’accent sur la promotion des compétences et de l’esprit d’entreprise et d’innovation.
- une initiative sur le suivi des diplômés pour améliorer l’information sur la progression des diplômés sur le marché du travail.
- une proposition visant à approfondir l’analyse de la question de la fuite des cerveaux et à échanger des bonnes pratiques quant aux moyens efficaces pour lutter contre ce phénomène.

(source : http://europa.eu/rapid/press-release_IP-16-2039_fr.htm)

par Euroguidance France, 2016

Réalisé avec le soutien de la Commission européenne dans le cadre du programme Euroguidance. Son contenu n’engage que son auteur, la Commission européenne n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.

[1Étude sur les compétences des adultes (PEICA), consulter.

[3Recommandation du Parlement européen et du Conseil du 18 décembre 2006 sur les compétences clés pour l’éducation et la formation tout au long de la vie, voir.

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement