Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil du site > Marilyne Reynaud, le premier certificat CléA

Marilyne Reynaud, le premier certificat CléA

Par Centre Inffo

À 46 ans, Marilyne Reynaud fait partie de la première promotion CléA. Comme bien des pionniers, elle ouvre la voie à sa manière, quelque peu en dehors des sentiers balisés imaginés par les partenaires sociaux.

« On m’a redonné confiance »

« Monsieur Janin [1] m’a dit qu’il n’avait pas prévu ce côté de la remise en confiance dans le cadre d’une reconversion. » De fait, première certifiée CléA, Marilyne Reynaud ne correspond pas tout à fait au cœur de cible du "socle de connaissances et de compétences professionnelles" défini par le décret n° 2015-172 du 13 février 2015 : alors que CléA, toute nouvelle certification interprofessionnelle relative aux savoirs de base, s’adresse aux salariés et demandeurs d’emploi sans diplôme, Marilyne Reynaud dispose d’un bac +2 et de près de 20 ans d’expérience en comptabilité. Pour expliquer son passage – volontaire – par CléA, elle renvoie à une transition professionnelle difficile. Entrée comme comptable dans une maison de retraite associative en 2003, elle en devient cinq ans plus tard la directrice, avant d’être bousculée par des difficultés économiques qui l’amènent à démissionner à la mi 2014. Elle décide alors de tourner la page et réfléchit, en solo, à ce que pourrait être son avenir professionnel. Passionnée par la dimension humaine du secteur médico-social, elle souhaite y retourner, mais cette fois-ci au plus près des bénéficiaires. C’est décidé, elle sera aide-soignante.

Un besoin de faire le point

Mais, fragilisée par son expérience, elle s’ouvre à sa conseillère Pôle emploi de son souhait de pouvoir faire le point sur sa situation. « Je ne doutais pas de mes capacités scolaires mais j’avais besoin de savoir où j’en étais. » Cela aurait pu être un conseil en évolution professionnelle, un bilan de compétences ou une validation des acquis de l’expérience, ce sera l’ACPM, organisme de formation spécialisé dans l’accompagnement à l’insertion sociale et professionnelle. C’est ce dernier qui lui propose de d’entrer dans la démarche CléA, ce qu’elle accepte sans hésiter et présente aujourd’hui comme un « passage obligé ». Dès lors, tout va très vite : réunion de présentation du dispositif le 16 novembre, tests de positionnement le 23 et entretien de restitution le 12 décembre. Pour elle, ce sera fin de parcours sans passer par la case formation, puisqu’elle aura validé sans problème les sept modules. Commentaire : « Psychologiquement affectée par les deux dernières années de mon expérience professionnelle, j’avais besoin de reprendre confiance et CléA a été un booster », assure-t-elle. C’est pour elle la preuve qu’il y a plusieurs manières d’approcher le dispositif. Et alors qu’elle présentera l’oral du concours d’aide-soignante en mars prochain, elle le répète : « CléA peut être l’élément déclencheur pour ceux qui veulent essayer de s’en sortir. »

par Nicolas Deguerry, Centre Inffo, 2016

[1] Christian Janin, président du Copanef.

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement