Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Loïc Gahinet, le premier CPF

Loïc Gahinet, le premier CPF

Par Centre Inffo

Au bas mot, la mesure concerne quelque 26 800 000 actifs. Lui aura été le premier à s’en emparer. À 34 ans, Loïc Gahinet a en effet été le plus rapide à monter son dossier compte personnel de formation (CPF).

« Le compte personnel de formation est accessible assez vite »

Dommage pour le story-telling mais il faut bien l’avouer, Loïc Gahinet n’était pas vraiment pendu à son clavier dans l’attente du 5 janvier 2015, date qui allait lui permettre de jouer une sorte de course contre la montre pour être le premier à décrocher une formation au titre du CPF. De fait, c’est fin 2014 et au titre du droit individuel à la formation (DIF) qu’il avait initié sa demande. Objectif : obtenir un accompagnement à la validation des acquis de l’expérience (VAE) pour décrocher un BTS informatique. Le CPF, il n’en a alors jamais entendu parler et c’est la directrice des ressources humaines de son entreprise qui lui explique la réforme. Quoi qu’il en soit, le tuilage a parfaitement fonctionné et c’est sans difficulté qu’il assure avoir monté son dossier formation sur le site Moncompteformation.gouv.fr, après avoir reçu l’assurance de la recevabilité de sa demande de VAE. Preuve que son dossier a bien été accepté, son compte personnel indique désormais que 17 des 85 heures de DIF qu’il avait déclarées sont « réservées » pour son accompagnement VAE.

Mobiliser le CPF pour un accompagnement VAE

Dès lors, Loïc Gahinet redevient un prétendant au diplôme parmi d’autres, avec ses similitudes et sa singularité. C’est au sein de la Marine nationale qu’il découvre le monde du travail, engagé volontaire pendant six ans en tant que second maître transmetteur. Une expérience qu’il ne regrette pas, même s’il confesse que le port de lunettes l’a un peu trop éloigné du « terrain » à son goût. Et c’est d’ailleurs « l’envie de voir autre chose » qui l’amène à quitter l’armée en postant son CV sur Internet. Recruté par Sogeti, il bénéficie d’une formation interne de quatre mois d’administrateur systèmes et entame alors une nouvelle carrière de technicien d’exploitation systèmes. Pourquoi ce désir de VAE ? Depuis 2008 en poste à Nantes, aux portes de sa Bretagne natale chez Kuehne+Nagel DSIA, l’un des leaders mondiaux des services et des solutions logistiques, Loïc Gahinet monte en compétences et en responsabilités mais continue de ne disposer que d’un niveau bac pour tout bagage académique : « Je travaille avec des gens qui ont tous un bac + 2, voire +5, c’est un peu bizarre… », commente-t-il. Espérant obtenir son diplôme d’ici à l’été, il se verrait bien, plus tard, évoluer vers un poste de management. Sollicitera-t-il le conseil en évolution professionnelle pour affiner sa stratégie ? Peut-être mais il ne le sait pas encore : il n’a jamais entendu parler du CEP.

Bio

1999 – Bac sciences et technologies tertiaires

2002 – Brevet d’aptitude technique de transmetteur Marine nationale, technicien d’exploitation de réseaux de télécommunications

2006 – Formation Sogeti d’administrateur systèmes

2015 – 1er CPF (VAE BTS support informatique)

par Nicolas Deguerry, Centre Inffo, 2015

Aller plus loin

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement