Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Licences de sciences : zoom sur les portails pluridisciplinaires

Licences de sciences : zoom sur les portails pluridisciplinaires

Par Onisep

La majorité des universités ont mis en place à l’entrée en licences de sciences une période d’enseignements communs à différentes mentions, avant d’opter pour l’étude approfondie d’une discipline. Objectif de ces "portail", "tronc commun" ou "profil" : faciliter l’orientation des étudiants en la rendant plus progressive. Le point sur ce dispositif.

JPEG - 11.5 ko
© Lisa Klumpp - iStockphoto

Toute la variété des disciplines scientifiques pendant 1 à 3 semestres

Maths-physique-informatique, physique-chimie-sciences de la Terre, sciences de la vie-biologie-biochimie-géosciences, sciences de l’ingénieur-génie mécanique-génie civil-EEA (électronique, électrotechnique et automatique)… la composition des portails dépend des universités. Mais le principe, lui, est identique. Au lieu de s’inscrire d’emblée dans une mention, en licence de mathématiques ou d’informatique par exemple, les bacheliers fraîchement sortis du lycée intègrent un portail regroupant différentes licences. Ils suivent, selon les facultés, 1 à 3 semestres d’enseignements communs, au cours desquels ils étudient les différentes matières composant le portail. Le volume horaire d’une licence en portail est identique à celui d’une licence qui serait déjà en mention, soit environ 25 heures de cours par semaine.

Bon à savoir. Sur le site APB qui centralise les inscriptions des bacheliers dans l’enseignement supérieur, certaines universités mentionnent les portails tandis que d’autres ne font apparaître que les mentions qui les composent. Il convient donc de se renseigner au préalable auprès de l’université pour savoir si la licence visée est intégrée à un portail et à quelles matières elle est associée.

Portail : pour mieux choisir sa mention de licence scientifique

Objectif premier de ces portails : l’orientation progressive. « Il est difficile pour un élève de terminale de choisir une mention de licence en particulier alors qu’il ne connaît pas toutes les disciplines enseignées à l’université, ni les métiers auxquels elles mènent. Comment un lycéen pourrait-il trancher entre une licence de physique et une licence de mécanique alors qu’il n’a jamais étudié la mécanique ?  », explique Philippe Lalle, vice-président du Conseil des études et de la vie universitaire de l’université Lyon 1 Claude Bernard. « Le portail lui laisse une année pour découvrir les matières ».

Bon à savoir. Des passerelles entre les portails existent, notamment à la fin du 1er semestre. Les élèves qui changent de portail conservent les UE (unités d’enseignements) qu’ils ont validées dans le précédent portail, mais doivent rattraper les UE qu’ils n’ont pas suivies.

Une mise à niveau en sciences pour garantir un socle de connaissances

Autre vertu de cette période pluridisciplinaire : faire acquérir aux élèves un solide socle de connaissances dans différentes disciplines scientifiques fondamentales et leur montrer qu’elles ne sont pas cloisonnées. Les outils mathématiques sont en effet indispensables à l’informatique, tandis que la biologie a recours aux principes de la physique et de la chimie. "Les portails permettent par ailleurs de remettre au même niveau scientifique des élèves au niveau très hétérogène du fait d’origines variées : bac S ou STI2D, différentes spécialités à l’intérieur de ces bacs, différents lycées…" ajoute Romain Kozlowski, responsable de la licence EEA à l’université des sciences et technologies de Lille 1.

Bon à savoir. Les CUPGE (cycles universitaires de préparation aux grandes écoles) s’articulent avec les portails, comme avec une mention de licence. Concrètement, les élèves qui choisissent de se lancer dans ces préparations aux concours d’entrée en écoles d’ingénieurs intègrent les portails comme les autres élèves et suivent, en plus, des cours consacrés aux matières au programme des concours. Idem pour les cursus CMI (cursus de master en ingénierie) et pour les élèves ayant réussi les concours Geipi-Polytech (concours post-bac des écoles du réseau Polytech où les élèves valident 2 années de licence avant de rejoindre une école du réseau), qui sont inscrits dans les portails.

Et après le portail ?

Après avoir découvert les différentes sciences et la manière dont elles sont enseignées à l’université, les élèves s’engagent dans une mention de licence particulière. L’enseignement se centre alors sur la discipline choisie, même si des enseignements dans des disciplines liées peuvent continuer. L’étudiant découvre alors les sous-disciplines liées à la matière. Par le biais d’options, il teste différentes spécialités avant d’en choisir une qui constituera son parcours de 3e année de licence.

par Onisep, 2014

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement