Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil du site > Les outils européens de la mobilité

Les outils européens de la mobilité

Par Euroguidance France

Réalisé avec le soutien de la Commission européenne dans le cadre du programme Euroguidance. Son contenu n’engage que son auteur, la Commission européenne n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.

Réaliser une adéquation entre les dispositifs et les territoires pour faciliter la mobilité transfrontalière : préconisations.

À l’occasion des 10 ans du dispositif Europass, trois agences européennes Erasmus+ (Belgique, France, Luxembourg) se sont mobilisées pour un bilan des outils européens au service de l’employabilité. Cette volonté s’est notamment concrétisée par la tenue de leur conférence annuelle, commune pour l’occasion, les 13 et 14 octobre dernier à Bruxelles sur le thème "Reconnaissance des compétences et employabilité en Europe : enjeux et outils" [1]. À travers les débats, les trois agences ont démontré qu’acquérir des compétences, les identifier et les mobiliser lors d’un entretien professionnel était plus que jamais un passeport pour l’emploi.

Mobilité et coopération transfrontalière

L’une des séquences a porté sur la dimension transfrontalière avec une réflexion autour de projets favorisant cette mobilité et facilitant l’utilisation des outils, notamment les projets « Training without borders : construire un espace régional pour la formation des jeunes » porté par le ministère (luxembourgeois) de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, et la création du « Comité régional de la mobilité européenne et internationale des jeunes en Lorraine » porté par la Région Lorraine ; pour une approche multi-programmes et multi-acteurs au service du développement de la mobilité et de la coopération dans un contexte transfrontalier.

Ces deux projets et les débats qui ont suivi, ont permis d’établir des constats et ensuite de faire des préconisations pour faciliter la mobilité transfrontalière.

Constat : aujourd’hui, il n’existe pas de vraie vision globale de l’offre, au service des intérêts d’un territoire ou d’une région.

Propositions :

  • Aller vers une simplification et une meilleure lisibilité des opportunités offertes par les programmes et les dispositifs (Erasmus +, FSE, Interreg) et un renforcement du lien avec les acteurs économiques.
  • Harmoniser les financements et rendre plus accessibles les programmes pour favoriser les développements de projet sur un territoire.

Constat : il existe encore des freins à la mobilité.

Propositions :

  • Négocier avec les sociétés de transport et les grands groupes des tarifs européens de réduction pour les jeunes qui se déplaceraient dans le cadre des projets européens afin d’en faire bénéficier un plus grand nombre.
  • Mettre en place une carte européenne d’identité (EUROCARTE, sur le modèle de l’Europass) pour le jeune qui participe à un projet européen (puce avec les informations sur les diplômes et les formations, tarifs préférentiels).
  • Bien que les possibilités de mobilité à tous les niveaux de formation existent, étendre et rendre plus flexibles les mobilités en direction d’un public fragilisé, moins enclin à la mobilité européenne.

Constat : cloisonnement des acteurs et des réseaux au niveau territorial

Propositions :

  • Dresser un état des lieux dans les différentes régions afin d’identifier les acteurs et les besoins en matière de formation. Identifier avec les régions voisines les zones potentielles de convergence
  • Structurer autour d’un engagement politique fort des objectifs conjoints et les décliner de façon concrète en actions et moyens humains et financiers.
  • Mettre en place des formations transnationales entre plusieurs régions, répondant aux particularismes des territoires concernés : élaboration de formations construites conjointement entre plusieurs pays et répondant aux besoins économiques du territoire transfrontalier,
  • Créer une « zone de confiance » susceptible de faciliter la reconnaissance mutuelle du diplôme et des compétences.

Pour conclure, les échanges ont confirmé la nécessité d’un accompagnement à chacune des étapes, notamment par la mise en place d’un pôle ressource composé de personnes chargées d’accompagner les projets. Ce pôle pourrait être composé de personnes représentatives de la diversité des porteurs (vision panoramique) et financé par les fonds européens et/ ou régionaux.

Pour plus d’informations, retrouvez la synthèse des débats sur www.conferasmus.eu/retrouvez-la-synthese-de-la-conference.

par Euroguidance France, 2014

Réalisé avec le soutien de la Commission européenne dans le cadre du programme Euroguidance. Son contenu n’engage que son auteur, la Commission européenne n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.

À consulter :

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement