Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Les missions locales : coup de pouce vers l’emploi

Les missions locales : coup de pouce vers l’emploi

Par Onisep

Bilan de compétences, coaching professionnel, aide à la candidature... Une mission locale accueille gratuitement tous les demandeurs d’emploi d’un quartier. Des candidats âgés de 16 à 25 ans, quel que soit leur niveau d’études. L’objectif : les guider vers une insertion professionnelle réussie.

JPEG - 21.8 ko
© iStock

"La spécificité de notre public est de cumuler les freins à l’insertion : des jeunes qui ont à la fois peu de qualifications, peu d’expérience et, en plus, des difficultés personnelles qui les empêchent de se mobiliser pleinement sur la recherche d’emploi", explique Raphaëlle Van Landeghem, conseillère emploi à la mission locale Belliard dans le 18ème arrondissement de Paris. Majoritairement, ces jeunes demandeurs d’emploi ont un niveau infra bac. Mais de plus en plus de diplômés du supérieur font appel à leurs services.

Un encadrement à géométrie variable

La démarche est simple : il suffit au jeune demandeur d’emploi de prendre rendez-vous dans la mission locale de son quartier pour rencontrer un conseiller qui sera son interlocuteur privilégié tout au long de son parcours. À la clé, un accompagnement global : projet professionnel, réorientation, validation des acquis, santé, hébergement... En parallèle, il peut être mis en relation avec le service dédié à l’emploi qui va l’aider à travailler son CV ou à orienter ses recherches.

Le service emploi regroupe des conseillers et bon nombre de bénévoles – bien souvent des personnes retraitées ayant une longue expérience de l’entreprise – qui reçoivent les jeunes en entretien individuel. "L’aide des bénévoles est inestimable : par leur expérience, ils apportent un regard plus aiguisé sur les attentes des entreprises et sur les atouts des candidats", confie Raphaëlle Van Landeghem.

Ils assurent deux types de prestations : des rencontres ponctuelles (rédaction de lettre de motivation, simulation d’entretien, tenue d’un agenda...) et un suivi sous forme de parrainage. "Je reçois le jeune à intervalles réguliers pour l’amener vers l’emploi en travaillant à la mise en œuvre de son projet professionnel et à une prise de conscience de sa valeur sur le marché de l’emploi", explique Janine, ancienne responsable de recrutement, qui sert littéralement de coach aux jeunes.

De l’annonce à la relance, une préparation complète

"On accompagne les jeunes dans la recherche, la lecture et la compréhension des offres d’emploi, pour qu’ils postulent aux offres qui sont en réelle adéquation avec leurs attentes et leur profil", précise Raphaëlle Van Landeghem.
Les jeunes consultent les offres sur différents sites de recrutement accessibles depuis l’espace "Cyber emploi". Puis les conseillers détaillent avec eux celles qu’ils ont sélectionnées. "On s’aperçoit souvent qu’ils n’ont pas fait attention au niveau de formation ou au nombre d’années d’expérience demandé. Parfois, ils omettent certaines offres qui leur correspondent parce qu’ils n’ont pas pensé à chercher dans un secteur d’activité proche..."

Lors des simulations d’entretien, un travail sur l’expression de la motivation est mené. Autre exemple de coaching : les conseillers incitent les candidats à recontacter les recruteurs qui ne les ont pas choisis pour savoir ce qu’ils peuvent améliorer.

Des aides à la formation

Pour pallier le déficit en qualifications de certains demandeurs d’emploi, la mission locale peut les accompagner vers des formations, notamment par le biais de l’alternance. Des partenariats entre CFA (centres de formation d’apprentis), entreprises et missions locales se développent de plus en plus afin de lutter contre les risques d’abandon en cours de contrat. Lorsqu’un jeune rencontre des difficultés en entreprise, la mission locale intervient comme médiateur et essaye de recadrer les choses (pour éviter que cela ne mette en péril le suivi de sa formation).

Acteurs-clés des emplois d’avenir

Les missions locales se voient confier l’entière gestion des emplois d’avenir. Elle sont chargées de recueillir les offres de ces emplois et assureront le suivi des jeunes en désignant un référent pour chacun d’entre eux. L’objectif est d’atteindre 150 000 contrats en 2014 essentiellement dans le secteur non marchand (collectivités, associations...). Presque tout type d’employeur peut toutefois signer un emploi d’avenir avec un jeune, à l’exception de l’État et du particulier employeur.

Les éléments à fournir pour vous inscrire :

  • une pièce d’identité ou un document vous autorisant à exercer une activité salariée (obligatoire) ;
  • un justificatif de domicile (si votre adresse actuelle ne figure pas sur votre pièce d’identité) ;
  • une attestation d’hébergement (si vous êtes hébergé chez un ami, un parent...) ;
  • un bilan de fin de scolarité, si vous êtes âgé de 16 à 18 ans (à demander au CIO ou à votre ancien collège) ;
  • votre attestation de sécurité sociale ou CMU (souhaitée) ;
  • une inscription Pôle emploi (souhaitée) ;
  • un CV et une lettre de motivation (souhaités).

par Onisep, 2012

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement