Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Les écoles d’ingénieurs Polytech s’ouvrent aux étudiants de PACES

Les écoles d’ingénieurs Polytech s’ouvrent aux étudiants de PACES

Par Onisep

Pour la première fois, les écoles d’ingénieurs du réseau Polytech proposent un accès direct en 2e année aux étudiants de PACES (1re année commune aux études de santé). Au total, 250 places sont offertes dans 10 écoles en 2013. Explications par Jean-Marie Chesneaux, directeur de Polytech Paris-UPMC.

JPEG - 8.3 ko
Un programme de 2e année de cycle préparatoire
concocté rien que pour ceux qui viennent de PACES.

Que proposent les écoles d’ingénieurs Polytech aux étudiants issus de PACES ?

Les écoles d’ingénieurs universitaires ont depuis leur origine un recrutement diversifié. En 2012, le réseau Polytech a lancé le projet Avostti (Accompagnement des vocations scientifiques et techniques vers le titre d’ingénieur). Dans ce cadre, nous voulons élargir les débouchés des étudiants de PACES en leur proposant de rejoindre un cursus d’ingénieur sans reprendre à zéro. Ils peuvent entrer directement en 2e année de cycle préparatoire pour accéder ensuite au cycle ingénieur en 3 ans, soit 4 ans pour obtenir un diplôme d’ingénieur.

Combien de places leur sont offertes ?

Sur les 13 écoles du réseau Polytech, 10 participent à cette première session de recrutement en 2013 selon trois modalités de concours différentes [voir l’encadré ci-dessous]. Le nombre de places varie selon les établissements. À Polytech Paris-UPMC, rattaché à la même université que la fac de médecine Pierre et Marie Curie (Paris 6), nous avons ouvert 36 places. Au total, près de 250 places sont mises au concours dans l’ensemble du réseau. À terme, ce nombre devrait passer à 500.

Les points communs entre la 1re année de santé et les études d’ingénieurs ?

Si le programme présente quelques similitudes (statistiques, physique…), ce ne sont pas les connaissances des étudiants de PACES qui nous intéressent, mais les compétences qu’ils ont développées : l’autonomie, le sens de l’organisation, la capacité de travail. Autant de qualités utiles pour les études, puis pour le métier d’ingénieur.

Pour ces étudiants qui s’imaginaient médecins, n’est-ce pas une réorientation par dépit ?

Nous ne considérons pas cela comme une réorientation, puisque notre concours est intégré à celui de la PACES. Nous l’avons expliqué dès la rentrée de septembre aux étudiants en fac de médecine. En début de 2nd semestre, ils ont choisi les filières auxquelles ils se portaient candidats : médecine, pharmacie, odontologie, maïeutique, kiné ou Polytech Paris-UPMC. Sur 2 500 inscrits en PACES à Paris 6, 600 ont coché la case Polytech. Cela montre que cette filière les intéresse. Jusqu’ici parmi les recalés aux concours, un certain nombre rejoignaient, par dépit justement, une fac de droit ou d’économie. La voie que nous avons ouverte permet de poursuivre des études scientifiques, dans des filières porteuses de débouchés.

Quel est le niveau attendu de ces candidats à Polytech ?

Nous souhaitons recruter de bons éléments. Il est délicat de donner des indications précises avant les résultats de juin prochain. Mais à Paris 6, nous pensons nous adresser à des étudiants classés entre la 400e et la 600e place au concours des filières de santé.

Une fois admis, ces étudiants issus de PACES suivent-ils un cursus spécifique ?

Oui, nous avons concocté un programme de 2e année de cycle préparatoire rien que pour eux. L’objectif est de les remettre à niveau en maths et en physique. Nous avons aussi prévu des projets tutorés pour leur faire découvrir toutes les facettes du métier d’ingénieur. Mais à l’issue du cycle préparatoire, ils auront accès à l’ensemble des spécialités (plus de 80) proposées par les 13 écoles du réseau Polytech. Il n’est pas question de les cantonner aux filières de biologie ou chimie, peu recruteuses. Physique, mécanique, informatique… sont autant de domaines qui leur seront accessibles.

Passer de PACES à Polytech : mode d’emploi

Deux voies d’accès sont possibles, l’une locale, avec 2 modalités d’accès distinctes selon les cas, l’autre nationale.

  • À Polytech Paris-UPMC, Paris Sud et Tours. Polytech est une filière à choisir en janvier au moment de l’inscription au concours des filières de santé organisé par la fac de médecine située dans la même université. L’admission est prononcée en fonction de votre rang de classement.
  • Si vous êtes étudiant en PACES à Angers, Clermont-Ferrand, Grenoble, Lille, Limoges, Lyon ou Marseille, vous devez adresser un dossier à l’école Polytech partenaire de votre fac. La sélection s’opère sur la base des notes du bac et du classement de fin de PACES.
  • Si vous êtes étudiant dans une fac de médecine qui n’a pas d’école Polytech partenaire, par exemple à Bordeaux, vous pouvez postuler toujours en 2e année par la voie nationale. La sélection se fait là aussi sur dossier. Inscriptions sur le site www.polytech-admission.org avant le 30 avril.

Quid des autres écoles d’ingénieurs ?

En dehors du réseau Polytech, il n’existe pas de concours commun pour les étudiants issus de PACES.

Vous pouvez vous porter candidat dans toutes les écoles d’ingénieurs accessibles à bac. Si vous passez le cap de la sélection (sur dossier ou sur épreuves), vous serez admis, dans la majorité des cas, en 1re année de cycle préparatoire et suivrez 5 années d’études pour atteindre le titre d’ingénieur. Quelques écoles orientées vers les sciences de la vie, comme l’ EBI Cergy ou l’ Institut LaSalle Beauvais, offrent cependant un accès direct en 2e année.

Si vous abandonnez la PACES à la fin du 1er semestre, deux écoles d’ingénieurs privées, l’ ECE Paris et l’ ESME Sudria, vous proposent un cursus accéléré en 5 mois, de mars à juillet, vous permettant d’intégrer ensuite la 2e année de cycle préparatoire.

par Onisep, 2013

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement