Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Les débuts du bac pro ASSP

Les débuts du bac pro ASSP

Par Onisep
JPEG - 23.8 ko
© Phovoir
Le bac pro ASSP pourra mener à différents métiers,
notamment auprès des personnes âgées.

Depuis la rentrée 2011, le bac pro ASSP (accompagnement, soins et services à la personne) remplace l’ancien BEP CSS (carrières sanitaires et sociales). Alors qu’il n’a que quelques mois, regards croisés de deux professionnelles.

Delphine Durand, professeure au lycée Clément Marot de Cahors, et Claire-Marie Fresnay, référente des classes ASSP du CFA (centre de formation d’apprentis) de la maison familiale rurale de la Grange Colombe à Rambouillet, ont répondu à nos questions.

Quelles sont les nouveautés du bac pro ASSP ?

La part des stages a augmenté : de quelques semaines, on passe à 22 semaines. "Dans notre structure, le stage de 2nde se déroule en école maternelle ou en crèche. En 1ère et en terminale, nos élèves iront en maison de retraite ou en hôpital. Cela leur laisse le temps de devenir plus matures", explique Delphine Durand. De façon générale, "on demande à nos élèves plus de capacité de travail et d’autonomie", continue Claire-Marie Fresnay.

"Il y a encore des choses qui se mettent en place, complète Delphine Durand. Côté contenu, dans ma matière [1], le programme est le même, avec un peu plus d’animation."

Quels élèves sont concernés par ce diplôme ?

"Le niveau général demandé à l’entrée du bac pro ASSP est celui de 3ème. Pour le moment, nous avons le même type de profil que pour le BEP CSS", note Claire-Marie Fresnay. "Le niveau de nos élèves est correct, mais reste hétérogène, précise Delphine Durand. On espérait voir plus de garçons, or il n’y a pas eu de changement. Sur 31 élèves, ils ne sont que 2. Mais c’est toujours une voie demandée. Comme pour le BEP, on a en moyenne 3 ou 4 demandes pour 1 place."

Pour quels métiers ?

Pour Claire-Marie Fresnay, "le but d’un bac pro est de s’insérer directement dans la vie active" (établissements de la petite enfance, établissements sociaux et médico-sociaux destinés aux personnes handicapées et aux personnes âgées…).

"Comme avant, les élèves pourront passer les concours d’auxiliaire de puériculture et d’aide-soignant. Ils auront un très bon niveau pour cela." Et Delphine Durand d’ajouter : "Pour ces concours, des allègements existeront (pas d’écrit, seulement l’oral).

De plus, le bac pro se prépare en 3 ans contre 2 ans pour l’ancien BEP. Les élèves devraient donc pouvoir passer davantage de concours. Mais on ignore encore si ceux d’infirmier ou d’éducateur spécialisé seront vraiment accessibles.

Pour les meilleurs élèves, qui souhaitent aller plus loin, une autre possibilité : le BTS économie sociale et familiale ou le BTS SP3S (services et prestations des secteurs sanitaire et social)."

par Onisep, 2012

[1Sciences et techniques médico-sociales, ndlr.

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement