Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Le DUETI : L’international, même pour les formations courtes

Le DUETI : L’international, même pour les formations courtes

Par Onisep

Pourquoi les expériences à l’étranger seraient-elles l’apanage des grandes écoles ou des masters ? Les étudiants issus des instituts universitaires de technologie (IUT) peuvent aussi s’expatrier. Leur passeport ? Le DUETI, autrement dit, le diplôme d’université d’études technologiques internationales.

JPEG - 8.2 ko
© Lightpoet_Fotolia

Neuf IUT proposent de passer 1 à 5 semestres à l’étranger

Avec le DUETI, c’est donc un sigle de plus dans le paysage de l’enseignement supérieur. Presque confidentiel. Seuls 9 instituts universitaires de technologie (IUT) proposent cette formule : Alençon, Lyon, Strasbourg, Saint-Étienne, Chambéry… Créé par l’Association des directeurs d’IUT, le diplôme universitaire d’études technologiques internationales offre l’opportunité de suivre un à deux semestres de cours à l’étranger, sous le contrôle de l’IUT dans lequel l’étudiant a préparé son DUT. Ce n’est donc pas un départ à l’aventure sans garde-fou, mais balisé.

Une formule sélective, mais ouverte à tous les secteurs

40 expatriations par an à l’IUT Paris 5 – Descartes, environ 150 à Lyon 1, 101 à Annecy… les places sont comptées. Le permis de partir est accordé par les professeurs au vu des résultats et de la motivation de l’étudiant. Et, contrairement aux idées reçues, l’appel du large vaut tant pour les spécialités tertiaires et commerciales que pour celles du secteur secondaire.

Des destinations variées

Espagne, Grande-Bretagne, Irlande, Canada, États-Unis… on retrouve la carte habituelle des destinations des écoles de commerce, des universités, des instituts d’administration des entreprises (IAE)… "Si ces pays restent très prisés de nos étudiants, il en est d’autres comme la Lettonie, la Lituanie ou bien encore l’Estonie qui rencontrent un vif succès. Pour s’ouvrir, ces pays développent leur offre de formations en langue anglaise, explique encore Corinne Dogué. Et ils ont le mérite d’avoir un coût de la vie largement inférieur à celui de la Grande-Bretagne, par exemple".

Deux diplômes pour le prix d’un ?

Au Canada, le double diplôme est fréquent. Les étudiants reviennent avec leur DUETI et un bachelor en poche. Mais là encore, c’est au cas par cas. Tout dépend de la négociation entre l’IUT et l’université d’accueil. "Et c’est parfois très compliqué, confie Guillaume Bordry, actuel président de l’Association des directeurs d’IUT. Le format bac+2 n’existe pas à l’étranger, d’où une certaine hésitation de la part des établissements partenaires".

Côté administratif et financier, pas de double charge en revanche, les étudiants doivent uniquement s’acquitter des frais d’inscription à l’IUT, en France.

Le DUETI, un véritable tremplin vers un bac +5

Officiellement, le DUETI est reconnu comme bac+2. Mais baigner pendant un an dans une culture différente, assimiler et valider des unités d’enseignement … donne des galons ! Quel que soit l’IUT contacté, les exemples de poursuite au niveau master sont nombreux. L’une des diplômés de Paris 5 vient ainsi de passer le cap du recrutement à l’EM Lyon, une école de commerce, pour une entrée post-bac+3.

Toutefois, ces exemples de réussite doivent être nuancés : l’équivalence n’est pas automatique. "L’absence de reconnaissance à bac+3 par le Ministère de l’enseignement supérieur freine certains de nos étudiants, confirme Corinne Dogué de l’IUT de Paris 5. Nous sommes obligés de leur faire l’article !"

Aussi anticiper doit être le maître mot dans vos démarches. Autant contacter les écoles qui vous intéressent avant même de partir pour connaître leur perception du DUETI.

Les stages aussi ?
Bon à savoir : la formule existe aussi pour les stages. A l’IUT de Lyon 1, on parle du DUSTI pour diplôme universitaire de stage technologique international. A l’IUT de Dijon-Auxerre, le sigle DUETI est conservé. "Une formule qui rencontre un vif succès, de l’aveu même de Martine Nuguet-Galindo, en charge des relations internationales. Ajouter huit à neuf mois d’expérience professionnelle à son CV est aujourd’hui un atout indéniable. Nos étudiants en ont conscience". Chaque année, l’IUT de Dijon-Auxerre envoie ainsi 100 jeunes se préparer à une insertion plus aisée.

Les publications de l’Onisep

Étudier et travailler à l’étranger

Parution : Juin 2012.

Les métiers des langues et de l’international

Parution : septembre 2013

par Onisep, 2014

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement