Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Le B to B recrute

Le B to B recrute

En 2013 comme en 2012, le commerce entre entreprises (ou B to B) lance une campagne de communication. Avec plus de 50 000 postes à pourvoir, ce secteur fait figure d’exception. Interview d’Hugues Pouzin, à la tête de la Confédération du commerce interentreprises (CGI), pour mettre en lumière ces entreprises qui souffrent d’un déficit d’image aux yeux du grand public.

JPEG - 8.1 ko
© iStock

Questions à... Hugues Pouzin

Avec 50 000 emplois en prévision pour 2013, le commerce B to B (business to business) fait figure d’exception. Qu’est-ce qui explique un tel niveau de recrutement ?

Hugues Pouzin - Si le chiffre est encore important, il l’est moins que l’an passé. Lors de la dernière campagne de communication, les prévisions tablaient sur 120 000 emplois, soit presque autant que dans le bâtiment. En 2013, cette manne de 50 000 emplois provient d’une pyramide des âges vieillissante, avec des départs en retraite qui se profilent, de l’intégration des outils numériques, d’un turn over toutefois assez limité. Au bout de cinq ans, 75 % des nouvelles recrues sont toujours en fonction.

Quels sont les emplois proposés ?

Hugues Pouzin - Les postes commerciaux comptent pour la moitié des postes proposés. Viennent ensuite la logistique (35 %) et les fonctions support. Atout de notre secteur, la région Ile-de-France n’est pas la seule concernée. Comme il s’agit surtout de petites et moyennes entreprises (PME) voire de très petites entreprises (TPE), le maillage de l’Hexagone est complet. Et la dimension humaine est essentielle. Point important : il s’agit essentiellement de contrat à durée indéterminée (CDI).

Quels sont les profils requis ?

JPEG - 6.8 ko
Hugues Pouzin (DR)

Hugues Pouzin - Le diplôme phare de notre secteur est incontestablement le brevet de technicien supérieur (BTS), soit un bac+2, complété si besoin par un contrat de professionnalisation, pour mieux connaître le produit, le segment des clients de l’entreprise qui recrute. Et les BTS pleinement en accord avec notre activité sont : le BTS technico-commercial ; le BTS négociation et relations-client (NRC) et le BTS commerce international. La CGI a participé à la refonte des référentiels de chacun d’eux. Et celle-ci a obtenu des ministères dédiés que les jeunes scolarisés en BTS fassent la totalité de leurs stages dans la même entreprise. C’est un élément qui favorise l’embauche à l’issue du diplôme.

Quid des licences pro ?

Hugues Pouzin - Nous ne sommes pas très intéressés par les licences professionnelles. Du moins pour les jeunes déjà passés par un BTS qui risquent de perdre le rythme de travail acquis. Mais quel que soit le diplôme d’entrée, le goût pour la technique est primordial. Avec le commerce inter-entreprises, il est question de solutions techniques et sophistiquées, qui nécessitent des mois de transactions. C’est un secteur porteur, avec des strates hiérarchiques peu nombreuses, d’où une prise de responsabilités plus rapide que dans le commerce de détail.

Propos recueillis par Onisep, 2013

Signature d’une convention entre l’Onisep et la CGI

JPEG - 22.8 ko
© CGI
Marc Hervouet, Président de la CGI (à g.)
et Pascal Charvet, Directeur de l’Onisep (à dr.),
lors de la signature de la convention
cadre de partenariat.

L’Onisep et la CGI (Confédération française du commerce interentreprises) ont signé le 30 janvier 2013 une convention de partenariat. Signée pour une durée de 3 ans, cette convention s’inscrit dans le cadre de la coopération engagée depuis de nombreuses années entre le ministère de l’Éducation nationale, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et la CGI. Elle a pour principaux objectifs :

  • d’informer les élèves, les étudiants, les enseignants et les familles sur les métiers du commerce interentreprises, ou commerce B to B ;
  • de faciliter l’accès des jeunes à des stages formateurs en entreprise (monstagenligne.fr) ou à leur premier emploi (myBtoB.fr) ;
  • d’encourager la création d’outils, de services ou de toute autre initiative pouvant améliorer l’insertion professionnelle des jeunes.

Pour aller plus loin...

Les métiers du marketing, de la vente et de la pub, collection Parcours

Parution : septembre 2012

Écoles de commerce, collection Dossier

Parution : novembre 2012

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement