Abonnez-vous


Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Laure Fabre et Marie de Lavergne, coup de cœur de la Mife de Savoie

Laure Fabre et Marie de Lavergne, coup de cœur de la Mife de Savoie

Par Centre Inffo

Pour son 2ème Trophée de l’évolution professionnelle, la Maison de l’emploi et de la formation (Mife) de Savoie n’a pas voulu trancher. Et quand deux " Coup de cœur" ne se ressemblent en rien, un message apparaît : seul compte le désir d’évolution.

Réunies sur le podium, Laure Fabre, 34 ans, et Marie de Lavergne, 54 ans, ont en commun d’avoir un jour poussé les portes de la Mife. Chacune avec ses ambitions, chacune avec son parcours, elles démontrent ce que Steeve Aguingo, récompensé lui dans la catégorie" Courage", résume ainsi : « Si vous êtes motivé et avez de la volonté, à la fin, il y aura un résultat. »
Pour Laure Fabre, le passage par la Mife de Savoie aura permis de concrétiser un désir de reconversion. Tour à tour emploi jeune dans une association sportive, accompagnatrice familiale, agent de propreté puis agent de service dans la restauration, elle a déjà cumulé nombre d’expériences quand arrive l’envie de « travailler avec des personnes atteintes de handicap ». Mise sur la voie du diplôme d’État d’aide médico-psychologique par sa conseillère, elle obtient à sa première demande un congé individuel de formation et exerce aujourd’hui dans une structure d’accueil pour personnes polyhandicapées. Bilan ? Sans nier les difficultés du retour en formation, Laure Fabre invite à ne pas hésiter : « Je fais maintenant le travail que j’aime, le diplôme a changé ma vie. »

L’accompagnement personnalisé

Même satisfaction pour Marie de Lavergne, qui a elle choisi de reporter son projet au bénéfice d’un retour à l’emploi. Venue approfondir ses recherches sur la viabilité d’une activité d’écrivain public rémunéré, elle a en effet accepté de répondre à une annonce que lui proposait sa conseillère.
Embauchée en CDI au poste d’assistante de direction du Secours catholique de Chambéry, elle poursuit ainsi un parcours déjà riche de nombreuses expériences acquises en France et à l’étranger dans le secteur de la traduction et de l’assistanat. Habituée aux rebonds, elle assure qu’elle finira par reprendre son projet même si, insiste-t-elle, son travail l’intéresse tout comme le secteur d’activité. De la Mife, elle retient deux points forts : « Premièrement, l’accompagnement personnalisé en face-à-face avec une personne et, deuxièmement, la capacité à faire jouer ensemble les différents réseaux au service du projet de la personne. » Et d’insister : « Au-delà de la Mife, je trouve la Savoie très bien structurée pour l’aide à l’emploi : de la Chambre de commerce à la communauté d’agglomération du Lac du Bourget, tous les intervenants se parlent et donnent des informations bien articulées. » Le faire savoir aux élus qui portent tous ces dispositifs est, pour elle, le principal intérêt des Trophées de l’évolution professionnelle.

par Nicolas Deguerry, Centre Inffo, 2015

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement