Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > La mobilité internationale : enjeu de développement de la qualité pour les CFA

La mobilité internationale : enjeu de développement de la qualité pour les CFA

Par Euroguidance France

Développer les opportunités de mobilité internationale au bénéfice des apprenants en filières d’apprentissage : le mot d’ordre est largement partagé, en écho aux nombreux obstacles existant dans le domaine.

La nécessité d’un rééquilibrage des bénéficiaires de la mobilité européenne, au profit des filières professionnelles, a ainsi fortement été répétée à l’occasion des 30 ans du programme Erasmus +. Élargir l’accès à celui-ci constitue le premier des objectifs à l’horizon 2020 de l’agence éponyme.

« Le CFA favorise la mobilité internationale en mobilisant en particulier les programmes de l’Union Européenne » : cet engament clé compte parmi les vingt critères proposés par le « guide d’auto-diagnostic » de la qualité dans les CFA, récemment élaboré par le CNEFOP. Ce guide vise à offrir aux établissements un ensemble de pistes pour avancer dans leurs démarches qualités. Le choix des critères a été opéré dans l’objectif de refléter les évolutions récentes du cadre légal.

L’accompagnement de la mobilité des apprentis se décline à travers 6 indicateurs :

  • Élaboration d’une stratégie d’incitation à la mobilité internationale
  • Outils de promotion de la mobilité internationale
  • Convention de partenariats
  • Formation des formateurs et/ou référents
  • Développement des projets transnationaux
  • Taux d’apprentis concernés

Pour rappel, l’enjeu du développement de la mobilité dans l’apprentissage avait fait l’objet de plusieurs initiatives en 2016, en complément d’actions menées de plus longue date, comme celles du réseau EuroApprenticeship ou du programme Movil’App : travaux menés au sein de COREMOBs (Comité régional de la mobilité internationale), Assises territoriales de la mobilité des apprentis.

Adoptée en janvier 2017, la loi « Egalité et citoyenneté », comporte plusieurs dispositions relatives à la mobilité des apprentis, et des adaptations du code du travail afin de supprimer certains freins :

  • l’ouverture à des possibilités de mobilité des apprentis au-delà de l’Union européenne ;
  • la possibilité de financement par les OPCA, pour prendre en charge toute ou partie de la rémunération de l’apprenti durant sa mobilité, ainsi que les frais annexes ;
  • la mention par les CFA du contenu de la formation effectuée pendant la période de mobilité, afin de mieux valoriser ce type d’expérience.

De nouvelles initiatives devraient voir le jour d’ici la fin 2017, en lien avec un appel à projet pilote pour la mobilité longue des apprentis en Europe, publié par la Commission européenne. L’objectif visé est de renforcer le cadre pour travailler à l’échelle de l’Union européenne à la levée des obstacles.

par Euroguidance France, 2017

Réalisé avec le soutien de la Commission européenne dans le cadre du programme Euroguidance. Son contenu n’engage que son auteur, la Commission européenne n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement