Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > La formation professionnelle à l’heure du digital

La formation professionnelle à l’heure du digital

Agefos-PME et Opcalia accompagnent les organismes de formation privés dans leur digitalisation. Un chantier majeur qui s’accélère pour permettre aux organismes de prendre la vague du numérique.

Tout un modèle économique à réinventer

Les organismes de formation ont encore du chemin à faire pour s’adapter à la révolution digitale. Plus de la moitié des organismes de formation privés (52 %) ne réalise aucun chiffre d’affaires en formation digitale, d’après une étude du cabinet Ambroise Bouteille [1]. Ces données diffèrent cependant fortement selon la taille des organismes. à l’occasion de la présentation de cette étude financée par Agefos-PME, son directeur général, Joël Ruiz, a insisté sur “l’obligation [pour les Opca] d’accompagner cette transformation de l’offre de formation”.

Les prestataires qui relèvent de la branche des organismes de formation privés adhèrent soit à Agefos-PME, soit à Opcalia, les deux Opca interbranches et interprofessionnels. Opcalia accompagne actuellement la branche sur la suite de l’étude du cabinet Ambroise Bouteille, qui prendra la forme d’une cartographie des métiers des organismes de formation et d’un référentiel de compétences.

Pour l’heure, l’accompagnement des Opca porte autant sur la digitalisation des organismes en tant qu’entreprises qu’en qualité de dispensateurs de formation. De plus en plus sollicités par les entreprises éduquées au digital par les “millennials” (leurs plus jeunes salariés), les prestataires doivent intégrer des outils digitaux dans leur pédagogie afin de répondre aux attentes résumées par l’acronyme “Atadawac”, pour “any time, any device, any where, any content” : des contenus ou services accessibles tout le temps, partout et sur tous les supports digitaux (notamment mobiles).

Opération “Act’OF”...

“C’est tout le modèle économique des organismes de formation qu’il faut réinventer”, insiste Mathieu Carrier, responsable innovation et qualité de l’offre de formation d’Agefos-PME. Cet Opca y travaille depuis 2015 dans le cadre de son opération Act’OF, cofinancée par le Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP) dans le cadre de l’appel à projets Mutéco.
Cette action permet aux organismes de “prendre connaissance des nouveaux usages (blended learning, Mooc, serious games, réalité virtuelle, mentorat en visioconférence…) et d’être accompagnés sur les nouvelles postures pédagogiques de type classe inversée”.

Act’OF vise aussi à accompagner les organismes dans leurs obligations “qualité” et leur révolution numérique comme toute autre entreprise. Ceci, en complément de Smart PME, la nouvelle offre transverse d’Agefos-PME destinée à accompagner la digitalisation : prise en compte du “cloud computing” (travail avec des serveurs informatiques distants), du “big data” (données massives, sans cesse alimentées par les utilisateurs mondiaux), facturation électronique, gestion des relations clients, présence sur les réseaux sociaux, etc.

D’après Jacques Bahry, président du Fffod (Forum des acteurs de la formation digitale), directeur développement et projet au groupe IFG et coprésident de l’Observatoire des métiers des organismes de formation privés [2], ceux-ci “exploitent encore insuffisamment la masse importante de données clients dont ils disposent et qui sont des informations majeures pour inciter au « ré-achat », par exemple”.

... ou “OF Transitions”

De son côté, Opcalia multiplie également les initiatives pour accompagner les organismes. Depuis 2015, il leur propose OF Transitions, une offre interentreprises modulable sur l’impact du digital sur le métier de formateur, l’ingénierie pédagogique, les métiers support, la dématérialisation, la qualité de l ’offre... “Certains entrent dans cette démarche par le CRM [3] qu’ils viennent d’acquérir. En les aidant dans la prise en main de cet outil, nous les engageons dans une réflexion plus large sur la digitalisation”, témoigne Valérie Rabaey, directrice adjointe d’Opcalia en Bretagne. Ces modules peuvent être suivis d’une offre intra. Mais “très peu d’organismes ont été demandeurs jusqu’à présent”.

D’où l’idée d’Opcalia d’aller plus loin en déposant un projet dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir (PIA), en partenariat avec la Fédération de la formation professionnelle (FFP). Ce projet a notamment pour objectif de “proposer aux organismes une démarche globale d’accompagnement à la transition numérique dans la durée, avec un prolongement d’OF Transitions jusqu’en 2018”, précise Alexandra Devaux, directrice Services et développement d’Opcalia. Les organismes de formation n’ont plus le choix : c’est “prendre la vague du siècle” ou “boire la tasse”

L’agriculture vit aussi sa révolution numérique
Depuis 2014, Vivéa, le fonds pour la formation des exploitants agricoles est proactif sur le digital pour accompagner les quelque 1 800 organismes de formation de ce secteur, dont la plupart ont d’autres activités (chambres d’agriculture, coopératives d’utilisation de matériel agricole, etc.). “À l’heure du tout-info et avec l’arrivée de jeunes agriculteurs ayant grandi avec les nouvelles technologies, il était essentiel d’accompagner les organismes dans la transformation de leurs pratiques et de leur offre”, précise Anne-Frédérique Jegouic, responsable de la GPEC à Vivéa. En 2015, 24 organismes pionniers se sont investis dans une action expérimentale pour intégrer les formations mixtes digitales (FMD) dans leur offre. Vivéa a prolongé cette politique d’acculturation du digital (application mobile AppVIVEAfmd et page internet dédiées, vidéo). En mars, Vivéa a ouvert un compte Twitter : @viveafmd dédié aux FMD.

par Valérie Grasset-Morel, Centre Inffo, 2017

[1Etude rendue publique en janvier dernier par la branche des organismes de formation privés (4 250 organismes représentant 110 500 salariés), via son Observatoire prospectif des métiers et des qualifications.

[2Jacques Bahry est également vice-président de Centre Inffo.

[3Customer Relationship Management, système de gestion des relations avec les clients.

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement