Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > La POE pour former et fidéliser aux métiers en tension

La POE pour former et fidéliser aux métiers en tension

Par Centre Inffo

Hormis l’ouverture à certains contrats d’insertion, la réforme du 5 mars 2014 a peu impacté les préparations opérationnelles à l’emploi individuelle (POE), qui restent un outil efficace pour former et fidéliser en CDI les compétences rares.

Concrètement, ce dispositif est destiné à répondre à une offre déposée a Pôle emploi, en proposant à un chômeur, aux compétences proches, une courte période de formation pour répondre aux exigences du poste à pourvoir.

1. - Recruter en CDI

Contrairement à l’action de formation préalable au recrutement (AFPR), la POE permet de recruter en CDI ou en contrat de professionnalisation à durée indéterminée, à l’issue de la période de formation dont le financement ne peut excéder 400 heures. Une opportunité particulièrement intéressante quand il s’agit de recruter un profil recherché, bien qu’il soit possible également à l’issue de signer un contrat d’apprentissage ou un CDD de douze mois minimum. Depuis la dernière réforme, une POE est combinable avec un contrat unique d’insertion ou à durée déterminée conclu avec une structure d’insertion par l’activité économique.

2. - Un statut de stagiaire

Tout demandeur d’emploi peut signer une POE, il devient alors stagiaire de la formation professionnelle. Si à la veille de la signature de la convention, il bénéficiait de l’allocation de retour à l’emploi, il est rémunéré au titre de l’allocation d’aide au retour à l’emploi-formation, sinon il bénéficie de la rémunération formation de Pôle emploi. La convention est signée avec le Pôle emploi dont dépend l’entreprise, et éventuellement l’Opca et l’organisme de formation externe qui interviendra.

3. - Financements supplémentaires

L’un des intérêts de ce dispositif par rapport à une AFPR est qu’il peut donner droit à un cofinancement par l’Opca et FPSPP, en plus de la prise en charge de Pôle emploi. Le taux horaire de cette dernière est de 5 euros si la formation est dispensée en interne, et de 8 euros si c’est un prestataire extérieur.
L’Opca peut compléter dans les conditions définies par la convention-cadre nationale entre ce dernier et Pôle emploi. D’autres organismes peuvent être cofinancés à l’instar du Conseil régional ou de l’Agefiph, comme le FPSPP qui peut intervenir sur les coûts pédagogiques et annexes.
En revanche, le stagiaire n’est pas tenu d’apporter une contribution financière.

par Cédric Morin, Centre Inffo, 2015

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement