Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > L’entreprise, “point crucial” du développement de l’apprentissage

L’entreprise, “point crucial” du développement de l’apprentissage

Par Centre Inffo

Les effectifs diminuent. Ils sont
redescendus en dessous de la barre
des 250 000 jeunes, alors que le
gouvernement souhaitait atteindre
l’objectif des 500 000 en 2017. Dans
une étude réalisée pour le compte de
la DGEFP, le Céreq (Centre d’études
et de recherche sur l’emploi et les
qualifications) s’est attaché à “identifier
les freins au développement
de l’apprentissage, tout comme les
marges de progrès”
.

De nombreux acteurs régionaux interrogés
le rappellent : “L’entreprise
est le point crucial de l’apprentissage”

et “le développement de
l’apprentissage ne se décrète pas ;
l’apprentissage repose sur un contrat
de travail et on ne peut pas forcer
les entreprises à le signer”
. Cette
variable constitue donc le frein
essentiel, quand les entreprises
n’ont pas de perspectives économiques.
“Les pouvoirs publics,
cite l’enquête, sont centrés sur le
problème des places non pourvues
en centres de formation d’apprentis
(CFA). C’est une erreur ! Le bon
critère, c’est l’offre de contrats non
pourvus. Il faut partir des besoins du
terrain. On peut ouvrir une section
de 52 places, mais s’il n’y a que
trois entreprises qui offrent des
contrats, il n’y aura jamais plus
de trois contrats !”
Par ailleurs,
certains acteurs considèrent que
l’apprentissage ne devrait pas être
considéré comme un instrument de
lutte comme le chômage des jeunes ;
il est avant tout un instrument de
formation et de qualification des
jeunes.

Un “dispositif-sas” d’orientation

L’étude évoque aussi l’absence de
procédures d’orientation vers l’apprentissage,
signalée comme une difficulté
par plusieurs acteurs. Différents points
de vue s’expriment sur l’opportunité de
créer un “moment d’orientation” spécifique,
un espace intermédiaire pour
le jeune qui a pris la décision d’entrer
dans l’apprentissage. D’aucuns voient
la nécessité d’un espace qui serait
“créé par la Région, ou par l’État-
Région dans le cadre de la lutte contre
le décrochage scolaire, un « dispositif-sas
 » d’orientation préalable et obligatoire
à l’entrée en apprentissage”
.

par Philippe Grandin, Centre Inffo, 2014

À consulter

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement